En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X

Club RH

 

Réagir

Social

Les agents polyvalents des services sociaux parisiens en grève

Publié le • Par • dans : Régions, Toute l'actu RH

0

Commentaire

Réagir

© D.R.

A l’appel de l’intersyndicale CFDT, SUPAP FSU, FO, les agents polyvalents des services sociaux de la ville de Paris sont en grève ce mardi 15 mars 2016. Ils dénoncent un manque de personnel et l'attribution de nouvelles missions qui les mettent en porte-à-faux avec leur éthique professionnelle.

 

Alors que la ville de Paris a fait de la lutte contre la grande exclusion sa « grande cause » pour la mandature en cours, les agents polyvalents des services sociaux de la ville expliquent qu’ils n’ont pas les moyens humains de servir, dans de bonnes conditions, ce projet. Ce mardi 15 mars 2016, l’intersyndicale CFDT, SUPAP FSU, FO appelle ainsi à la grève dénonçant le « faire toujours plus avec toujours moins, c’est-à-dire pour mes usagers toujours moins bien ».

« Le nombre de personnes en grande difficulté augmente et nous n’avons pas de solutions concrètes, par exemple en matière d’hébergement d’urgence, à leur proposer. De plus, nous devons expliquer la situation en quelques minutes, ce qui est très frustrant pour les professionnels et peut déclencher la colère des personnes en attente, avec, à la clé, un climat très tendu », explique une assistante sociale en grève.

Ethique en danger

Autre difficulté dénoncée : l’attribution de nouvelles missions – présence des services sociaux lors de l’évacuation de campements et prise en charge de mineurs isolés étrangers – qui mettent à mal l’éthique professionnelle. Les grévistes estiment qu’ils ne peuvent pas se tenir aux côtés des forces de l’ordre lors de ces évacuation et qu’ils ne sont pas formés, en tant qu’agents polyvalents, à l’évaluation de la situation (minorité, statut administratif…) des mineurs isolés étrangers.

En plus de la pression relative au plan de lutte contre l’exclusion, le quotidien des agents sociaux de la ville de Paris semble s’être dégradé avec un moindre engagement de ses partenaires, la CAF et Pôle emploi, auprès des plus précaires. Egalement, la fusion à venir des services sociaux du département et de la ville semble être une source d’inquiétude.

Haut de page

0

Commentaire

Réagir
Publicité
Publicité

Télécharger
l'appli!

En savoir plus

Formations d’experts

Mots-clés

Thèmes abordés Lutte contre l'exclusionSocialTravail social

Régions Île-de-France

0 Commentaire

Ajouter un commentaire
  1. Ajouter un commentaire

      Votre e-mail ne sera pas visible

    Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - 17, rue d'Uzès 75018 Paris cedex 02 ou en cliquant ici.