Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club RH

Fonction publique territoriale

Le Conseil sup’ se penchera sur « les effets d’enjambement de carrière »

Publié le 11/03/2016 • Par Gaëlle Ginibrière • dans : France, Toute l'actu RH

3D conference table
Fotolia
Entre deux sessions du CSFPT consacrées à l'examen de textes liés au protocole PPCR (Parcours professionnels, carrières et rémunérations), la séance plénière du 16 mars se penchera sur des projets de décrets plus consensuels.

A l’ordre du jour, un projet de décret modifie les modalités d’organisation de l’examen professionnel d’accès par voie de promotion interne au cadre d’emplois des professeurs territoriaux d’enseignement artistique.

Un autre projet de texte instaure un simple entretien oral pour le recrutement des professions paramédicales (psychologues territoriaux, sages-femmes territoriales, biologistes, vétérinaires, pharmaciens territoriaux, assistants territoriaux socio-éducatifs). « C’est une mesure que nous attendions depuis longtemps puisque ces professionnels ont déjà fait preuve de leurs compétences. Nous nous étonnons cependant que cela ne concerne pas les éducateurs de jeunes enfants ni les conseillers en économie sociale et familiale », observe Claire Le Calonnec, secrétaire générale interco CFDT.

Eviter les « effets d’enjambement de carrière »

En discussion également, un texte permettant aux apprentis de 15 à 18 ans d’effectuer des travaux réglementés. « Nous sommes favorables à ce que les collectivités territoriales s’emparent du dossier et favorisent le recrutement d’apprentis. Il faut cependant être attentifs à ce que toutes les garanties soient prises, notamment en termes de procédures de prévention », poursuit Claire Le Calonnec.

Le quatrième texte porte sur les transferts de compétences de l’Etat aux régions dans le cadre de la loi du 5 mars 2014 sur la formation professionnelle, à l’emploi et à la démocratie sociale. « Là encore, nous ne déposerons pas d’amendement, puisque ces transferts de compétences ne s’accompagnent pas de transferts de personnel, mais seulement de transferts de charges salariales de l’Etat vers les régions », commente Bruno Collignon, représentant de la FA-FPT au CSFPT.

Le seul texte lié à l’accord PPCR concerne un projet de décret visant à éviter les « effets d’enjambement de carrière ». « Il s’agit d’éviter qu’un avancement dans le cadre du protocole PPCR soit défavorable par rapport à ce qu’aurait été son évolution sans cela. C’est un texte technique et complexe, mais qui se veut protecteur pour les quelques milliers d’agents potentiellement concernés », note Patrick Campagnolo, représentant de l’Unsa territoriaux au CSFPT.

1 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club RH

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Le Conseil sup’ se penchera sur « les effets d’enjambement de carrière »

Votre e-mail ne sera pas publié

Ingérable..

15/03/2016 06h02

En èspérant que le gouvernement a pris conscience de l’injustice conçernant
les agents de maîtrise et agents de maîtrise principaux ceux-ci devraient basculer en
Catégorie B1 etB2 vu leurs charges de travail et de responssabilités.En effet ils sont moins bien rénumérés que les agents qu’ils encadrent .C’est un vrai malaise ,cela devient ingérable pour les collectivités térritorial.
MERCI

Commenter
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X