En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X

Club Prévention Sécurité

 

Réagir

International

Prévention de la radicalisation : ce que font nos voisins européens

Publié le • Mis à jour le • Par • dans : A la Une prévention-sécurité, Actu experts prévention sécurité, France

0

Commentaire

Réagir

Union europeenne © © Alterfalter - Fotolia.com

Le politologue et spécialiste de la mouvance djihadiste internationale, Asem El Difraoui, a comparé les dispositifs allemand, britannique et danois de prévention de la radicalisation ainsi que de déradicalisation. Il tire de ces différentes expériences plusieurs enseignements pour la France, dans la revue trimestrielle « Politique étrangère » de décembre 2015 éditée par l’Institut français des relations internationales (Ifri).

Voir le sommaire

Cet article fait partie du dossier

Lutte contre le terrorisme : le gouvernement somme les collectivités de prévenir la radicalisation religieuse

« Il n’existe pas de processus standard de radicalisation », explique Asem El Difraoui. Et pour prévenir ce processus « complexe » aux multiples « facteurs générateurs », les « recettes miracles » n’existent pas. Pour autant, dès le début des années 2000, allemands, britanniques et danois ont mis en place des dispositifs de prévention de la radicalisation et de déradicalisation. Tour d’horizon des « initiatives les plus prometteuses » chez nos voisins européens.

Le programme allemand Hayat

Les premières initiatives nées en 2003 et 2004 consistaient à diffuser des supports de formation aux écoles, associations et services de l’État. C’est plus tard, à partir de 2007, que le Centre pour la culture démocratique de Berlin – issu de la société civile – lance le programme de déradicalisation Hayat, axé sur le conseil et le suivi des jeunes en voie de radicalisation, radicalisés sans avoir quitté le pays ou de retour des théâtres de djihad, ainsi que de leur famille.

Le programme porte « sur des aspects émotionnels, idéologiques et pragmatiques de la radicalisation », explique Asem El Difraoui. Intervention auprès des familles, « déconstruction des notions, interprétations et récits fondateurs des extrémistes », modification de l’environnement de l’individu par des démarches d’insertion professionnelle, assistance psychologique, le cas échéant, tels sont les principaux axes de ...

CONTENU RÉSERVÉComment accéder à ce contenu ?

NON ABONNÉ ?

Nouvel utilisateur ? Créez votre compte

Offre pour l’ensemble des agents de votre collectivité, demandez un devis

Haut de page

0

Commentaire

Réagir
Publicité
Publicité

Télécharger
l'appli!

En savoir plus

Formations d’experts

VOUS ÊTES ABONNÉ AU MAGAZINE LA GAZETTE DES COMMUNES

Où trouver mon numéro d’abonné ?

Le numéro d'abonné se trouve sur l'emballage plastique du magazine. Il s'agit de la série des 8 ou 9 premiers caractères du code présent au-dessus de l'adresse postale. Il peut comporter un / ou une lettre.

Dans les exemples ci-contre, les numéros d'abonné sont :
1/1234567 ou A1234567

J'ai jeté l'emballage du magazine. Comment retrouver mon numéro ?

Demandez votre numéro d'abonné auprès du service abonnement : 01 40 13 50 65

VOUS ÊTES ABONNÉ A LA GAZETTE OU AU CLUB PREMIUM

Où trouver mon numéro d’abonné ?

Votre numéro d’abonné vous a été envoyé par e-mail.
Il est composé d’un chiffre puis d’un slash (/) suivi d’une série de 7 chiffres
(exemple : 1/2345678)

Vous ne retrouvez pas votre numéro d’abonné ?

Demandez le auprès du service abonnement :
0 820 320 901 (Numéro Indigo : 0.12€TTC/min)