En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X

Club RH

 

Réagir

Egalité femmes-hommes

Fonction publique territoriale : moins d’un quart de dirigeantes en Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées

Publié le • Mis à jour le • Par • dans : Régions, Toute l'actu RH

0

Commentaire

Réagir

egalite-femmes-hommes-UNE © geralt / Pixabay Public Domain

Une étude régionale Insee Flash publiée le 8 mars scrute la place des femmes dans la fonction publique en Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées : alors qu’elles représentent quasiment 60 % des effectifs de la FPT régionale, les femmes n’occupent que 22% des postes d’encadrement supérieur et de direction.

 

Pour la journée internationale des droits de la femme du 8 mars 2016, la délégation régionale de l’Insee Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées a publié une étude originale abordant la part des femmes dans les effectifs et l’encadrement des trois fonctions publiques : État, territoriale et hospitalière (soit 463 200 agents en région (1) ). Principal enseignement : la « féminisation diminue avec le niveau de responsabilité », comme le suggère aussi le titre de la publication de l’Insee, « Les femmes minoritaires au sein de la fonction publique dirigeante« .

Près de 60 % des effectifs, 22% des postes de direction

En Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées, les femmes constituent 59,5 % des effectifs de la fonction publique territoriale et 60,2 % de ceux de la fonction publique. Ce qui cache quelques écarts : la fonction publique d’État emploie 53,4 % de femmes et la fonction publique hospitalière 76,5 %.

Le niveau de 60 % est similaire quelle que soit la catégorie des agents (A, B, C). Pourtant, les femmes n’occupent que… 22 % des postes d’encadrement supérieur et de direction (ESD) de la fonction publique territoriale. C’est d’ailleurs le taux le plus bas des trois fonctions publiques : le ratio est de 25 % pour celle d’Etat et de 45 % pour la fonction publique hospitalière.

Impact progressif des « nominations équilibrées »

L’Insee aborde aussi l’impact des « nominations équilibrées » liées aux seuils progressifs de recrutement pour les primo-nominations sur certains postes ESD, prévus par la loi Sauvadet de mars 2012. Ces « nominations équilibrées » visent à « rééquilibrer progressivement la part des hommes et des femmes au sein de l’encadrement supérieur et dirigeant ».

La part des postes ESD occupés par les femmes dans la fonction publique (tous confondues) en région s’élève à 30,1% à fin 2013 et a progressé de 1,2 point par rapport à fin 2012. De son côté, le ratio national a progressé de 1,6 point et s’affiche à 33,1 %.

Les femmes dirigeantes en Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées se révèlent en moyenne plus jeunes que leurs homologues masculins : 48 ans au lieu de 52. C’est parce qu’elles sont davantage présentes dans les “jeunes générations” : « la parité est presque respectée » chez les agents publics dirigeants de moins de 40 ans, et la proportion des femmes atteint 40 % chez les dirigeants de moins de 50 ans.

« Top 10 des professions » : des classements très différents

L’Insee LRMP a aussi établi le « Top 10 des professions » dans la fonction publique (en volume, hors militaires et contrats aidés). Des classements assez différents : « La concentration des métiers est plus marquée chez les hommes », note l’Insee. Chez les femmes arrivent en pole position les postes d’adjoints techniques territoriaux (25 440 personnes), suivis des professeurs des écoles, professeurs certifiés et agrégés (deux métiers au-delà de 20 000 personnes), des aides-soignantes, des infirmières, des adjoints administratifs des collectivités locales, des agents de services hospitaliers, des agents administratifs de l’Etat puis des adjoints administratifs de l’Etat.

Les hommes sont d’abord ouvriers qualifiés de travaux publics (42 780), puis professeurs agrégés et certifiés, agents de police de l’Etat, professeurs des écoles, ouvriers qualifiés d’entretien général des bâtiments, techniciens des travaux publics de l’Etat et des collectivités locales, agents de services des autres, professeurs et maîtres de conférences, médecins hospitaliers, et enfin agents administratifs de l’Etat.

Haut de page

0

Commentaire

Réagir
Publicité
Publicité

Télécharger
l'appli!

En savoir plus

Formations d’experts

0 Commentaire

Ajouter un commentaire
  1. Ajouter un commentaire

      Votre e-mail ne sera pas visible

    Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - 17, rue d'Uzès 75018 Paris cedex 02 ou en cliquant ici.