[Opinion] Aménagement du littoral

Loi « littoral » : lorsque le législateur faisait de la géographie

Par et , docteur en géographie
ville d'Arcachon 8

seb hovaguimian- Fotolia

Le littoral est à ce point convoité qu’il est en proie au phénomène de la « littoralisation » : la population entière de la planète migre vers les rivages. Il était ainsi indispensable d’encadrer un certain nombre d’activités humaines sur le littoral, notamment l’urbanisation, parce que le littoral est un espace rare, si l’on considère que cet espace terrestre modifié par ses relations avec la mer représente à peine 2 % des terres émergées.

En outre, comme toute transition, le contact entre terre et mer produit des effets, des ressources spécifiques en termes biologiques, géomorphologiques, voire psychologiques, chez l’être humain.
Or, depuis trente ans, nombreuses ont été les tentatives de saper la loi « d’aménagement, de protection et de mise en valeur du littoral », ce barrage contre la spéculation. Parfois, le dispositif a dû être ajusté sous la pression de la géographie(1). Comment conforter cette loi salutaire ? En interprétant le texte, en particulier ses concepts phares, à la lumière d’une logique complexe, celle d’une entité géographique, organique.

Le « hameau » est un organisme vivant. Il se nourrit des ressources que lui procure sa localisation. Au fil du temps, il pourra soit péricliter et disparaître, soit devenir un village, un bourg et plus encore. Il sera d’autant plus vain de limiter arbitrairement la dimension d’un hameau nouveau que plus l’effort d’intégration à l’environnement aura été rigoureux et plus il sera souhaitable de valoriser un espace aussi judicieusement choisi par une réponse conséquente aux besoins de la population.

La notion d’« espace proche du rivage » a également suscité bien des spéculations géométriques. Là encore, il est tout indiqué de revenir vers le raisonnement géographique. L’empreinte laissée par l’humain sur le paysage au fil du temps permet de délimiter un espace « proche du rivage ». Dans la durée, sa proximité plus ou moins fonctionnelle avec le rivage aura marqué l’évolution d’un tel espace.
Certains requérants tendent à transformer la qualification d’« espace naturel remarquable » en argument de destruction massive.

Or c’est ce dispositif qui est circonstancié avec le plus de soin : les catégories géographiques susceptibles d’être protégées sont spécifiques du littoral. Il s’agit d’espaces, de milieux nourris, sculptés par des fluides d’origine maritime.

D’autres dispositions permettent de protéger les espaces et milieux remarquables qui ne sont pas spécifiques du littoral : elles ne sont pas issues de la loi « littoral ».

C’est à l’échelle d’une commune qu’est possible l’analyse fine des catégories géographiques énumérées par le législateur. Il y a là une chance, pour les conseils municipaux, de faire prévaloir dans les plans locaux d’urbanisme l’intérêt de leur proximité avec le territoire. Il en va de la bonne gestion du patrimoine commun de la nation. Les documents supra communaux garantissent, quant à eux, la cohérence d’ensemble.

Commentaires

0  |  réagir

Ajouter un commentaire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - Antony Parc 2, 10 place du Général de Gaulle, La Croix de Berny – BP 20156, 92 186 Antony Cedex ou en cliquant ici.

L'actu Technique

  • La méthanisation, une filière trop peu exploitée selon l’Ademe

    La méthanisation est une filière peu développée en France au regard d'autres pays européens. Son potentiel est pourtant important : l'Ademe vient  d'émettre un avis sur cette filière pour éclairer les acteurs locaux. Etat des lieux, rappel des objectifs, des ...

  • Les réseaux de chaleur se développent mais sont encore loin du facteur 5

    Les 12e Rencontres nationales des réseaux de chaleur ont permis de faire un point sur le développement et la compétitivité de cette forme d’énergie, grâce aux derniers résultats de l'enquête annuelle. L’occasion de constater que les objectifs affichés par ...

  • Socle : une stratégie pour préparer la Gemapi

    Pour intégrer le volet eau des lois Maptam et « Notre », le syndicat mixte des milieux aquatiques et des rivières de l’Aude a mené une réflexion pour la mise en place d’un schéma d’organisation des compétences locales de l’eau. Établie à ...

Offre découverte 30 jours gratuits !

dernières offres d’emploi

services

Thèmes abordés

Retrouvez tous nos produits sur La plateforme de mise en relation entre professionnels de la commande publique et fournisseurs

menu menu

Club Techni.Cités : l'information pour les techniciens de la FP