Energie

Le Sénat veut-il asphyxier l’éolien ?

| Mis à jour le 04/03/2016
Par

En donnant aux architectes des bâtiments de France la possibilité de s’opposer à la construction de la plupart des parcs éoliens, le projet de loi sur la liberté de création, l’architecture et le patrimoine voté au Sénat le 1er mars 2016 inquiète.

Tous les prétextes sont-ils bons pour compliquer la vie des porteurs de projet éolien ? Il est tentant de le croire devant l’accumulation de mesures visant à freiner leur essor. Dernier épisode en date : le projet de loi sur la liberté de création, l’architecture et le patrimoine, dit CAP, voté au Sénat mardi 1er mars avec un amendement qui « confine au cavalier législatif », selon Stéphanie Gandet et Sébastien Becue, avocats au cabinet Green Law.

Autrement dit qui arrive comme un cheveu sur la soupe alors qu’il n’a même pas été évoqué lors des discussions sur la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte (LTECV) votée il y a six mois. Si le texte était conservé en l’état, nul doute pourtant que les objectifs de diversification du mix ...

Article réservé aux abonnés

Contenu réservé aux abonnés

  • Club Techni.Cités

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au Club Techni.Cités

Déjà abonné ? Identifiez-vous
+
Mot de passe oublié ?
Article réservé aux abonnés

Contenu réservé aux abonnés

  • Club Techni.Cités

Pour lire la totalité de cet article, profitez de l’offre découverte 30 jours gratuits !

Offre découverte
Article réservé aux abonnés

Contenu réservé aux abonnés

  • Club Techni.Cités

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au Club Techni.Cités

ABONNEZ-VOUS
cet article est en relation avec
Commentaires

3  |  réagir

08/03/2016 07h28 - Roche Denis

Je connais les positions de l’association du Haut Buech , je suis partagé car l’éolien à Béganne en Bretagne n’a pas suscité d’opposition car l’initiative était citoyenne et de ce fait mieux acceptée .
Il ne faut pas tout mélanger à mon avis et s’opposer à l’éolien de façon caricaturale : je n’habite pas loin dans les Hautes Alpes et nous sommes bien seuls à demander à RTE d’enterrer ses 2 lignes de 220.000 Volts qui vont défigurer le paysage au moins autant que les éoliennes du Buech … comment la participation citoyenne ou la démocratie participative peut elle se mettre en place ?
Les éoliennes ne peuvent être enterrées et sont moins moches que les pylônes des lignes THT qui nécessitent un déboisement 10 fois supérieur à un parc éolien .
Les opinions sont tellement variées que cela donne raison aux élus qui s’enferment dans leur certitudes et ne connaissent pas mieux les dossiers que beaucoup de citoyens : osons tout mettre à plat sans préjugés ou à priori ,il faut savoir se remettre en cause tout le temps ,tout cela à mon avis .
Nous sommes un territoire TEPos et TEPCV mais il faut discuter , convaincre si nécessaire car j’ai entendu des personnes dire par ex que l’énergie grise pour fabriquer un panneau photovoltaique correspondait à plus de 10 ans de production alors que le chiffre de 2 ,5 ans est établi , que le recyclage était un problème alors que la filière est organisée …. que les panneaux ne produisaient plus beaucoup au delà de 10 ans alors que les plus anciens de 30 ans avec une technologie ancienne produisent encore plus de 60 pour cent du départ , de plus toutes les prévisions des installateurs sérieux sont en général dépassées .
Bonne réflexion à tous

Signaler un abus
06/03/2016 08h25 - Haut Buëch Nature

la carte que vous publiez est une totale ineptie et une imposture : elle provient du syndicat patronal de l’éolien industriel : la FEE. Elle se contente de multiplier le nombre de monuments historiques (un peu plus de 43 000) par la superficie que représenterait la zone de préservation de 10 kms de rayon autour d’une éolienne industrielle (314 km²) et en reportant le résultat sur la superficie du territoire national sans tenir compte de la concentration des monuments historiques dans certaines régions (l’Ile de France par exemple).
Du fait de son intermittence (une éolienne produit en moyenne un jour sur 4) et de son très faible rendement (23%) l’éolien industriel ne règle en rien la question de la transition énergétique (nous n’avons actuellement aucune solution industrielle valable pour remplacer la filière de la fission nucléaire : cf la récente prise de position de Ségolène Royal sur la prolongation des centrales nucléaires); il ne règle pas non plus la problématique du réchauffement climatique (les installations éoliennes du fait de leur intermittence doivent être doublées par des centrales au gaz émettrices de Co²).
En fait l’éolien industriel est la fausse bonne idée du siècle, comme les agrocarburants, un coup marketing mené par les lobbys éoliens comme avait pu l’être le fameux bug de l’an 2 000, et dont la seule finalité est d’enrichir les grandes multinationales (EDF EN, Engie, Boralex) grâce au tarif d’obligation d’achat (3 fois le prix du marché) en ne laissant « généreusement » que quelques miettes aux collectivités locales.
Qu’on se rassure, quand nous aurons gavé d’argent ces multinationales souvent étrangères, quand nous aurons défiguré la France, quand nous aurons privatisé notre production énergétique nationale, les ruines de ces éoliennes seront à nous. : car les 1500 tonnes de béton, les 50 tonnes d’acier, ne pourront jamais être démantelées … Ce qui ne semble pas chagriner beaucoup les écolos …

Signaler un abus
04/03/2016 07h51 - pov citoyen

Mon dieu, quand on se demande en France pourquoi les choses n’avancent pas, il n’y a pas besoin de chercher bien loin…
Fermons cette organisation inutile, rétrograde et dispendieuse qu’est le sénat.

Signaler un abus

Ajouter un commentaire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - Antony Parc 2, 10 place du Général de Gaulle, La Croix de Berny – BP 20156, 92 186 Antony Cedex ou en cliquant ici.

L'actu Technique

Offre découverte 30 jours gratuits !

dernières offres d’emploi

services

Thèmes abordés

Retrouvez tous nos produits sur La plateforme de mise en relation entre professionnels de la commande publique et fournisseurs

menu menu

Club Techni.Cités : l'information pour les techniciens de la FP