Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club prévention sécurité

Prévention de la délinquance

« Les maires veulent être davantage informés sur la radicalisation dans leurs communes »

Publié le 02/03/2016 • Par Emilie Lopes Hervé Jouanneau • dans : A la Une prévention-sécurité, Actu experts prévention sécurité, France

Paul Quin Mulhouse
Mulhouse
Dans un entretien au Club prévention sécurité, Paul Quin, adjoint au maire (UDI) de Mulhouse et vice-président du Forum français pour la sécurité urbaine, se fait le porte voix de nombreux élus soucieux de participer à la lutte contre le djihadisme.

Quatre mois après les attentats du 13 novembre, quel bilan tirez-vous de l’état d’urgence dans les villes ?

Les attentats ont eu un impact indéniable sur les villes avec une forte augmentation du sentiment d’insécurité et un certain nombre de demandes de la part de nos concitoyens. Dans ce contexte, les mesures prises dans le cadre de l’état d’urgence conjuguées aux actions que les maires mettent en œuvre depuis plusieurs années pour mieux prévenir la délinquance ont eu un effet clairement dissuasif. C’est une évidence de dire que la présence accrue des forces de l’ordre et la démultiplication des perquisitions ont fragilisé le milieu délinquant, notamment les trafiquants de stupéfiants. Tous les maires l’ont observé.

A Mulhouse, par exemple, où je suis adjoint au maire en charge de la sécurité, nous avons même enregistré en janvier une période de dix jours sans aucune violence urbaine. C’est une première ! Globalement, nous avons enregistré une baisse quantitative et qualitative des ...

Article réservé aux abonnés Club prévention sécurité
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Club prévention - sécurité

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au Club prévention sécurité

Cet article n’est pas disponible dans l’offre d’essai du club. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au au Club prévention sécurité

Votre offre d’essai est arrivée à terme. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au au Club prévention sécurité

S'abonner PROFITEZ DE L’OFFRE 30 JOURS GRATUITS Déjà abonné ? connexion
Réagir à cet article Vous avez une question ? Posez-la à notre juriste

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club prévention-sécurité

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

« Les maires veulent être davantage informés sur la radicalisation dans leurs communes »

Votre e-mail ne sera pas publié

Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X