En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X

Club Finances

 

Réagir

Financements

La Banque postale enregistre une hausse de 12 % de ses prêts aux collectivités locales

Publié le • Par • dans : Actualité Club finances

0

Commentaire

Réagir

UNE © La Gazette

La Banque postale, qui a présenté ses résultats pour l'année 2015, a produit 8,2 milliards d'euros de crédits pour le secteur public local, dont 6,8 pour les seules collectivités territoriales. L'établissement estime que les conditions d'accès au crédit resteront en 2016 "excellentes pour 80 à 90 % des collectivités".

 

Quatre ans après son arrivée sur le marché du crédit au secteur public local, la Banque postale a maintenu en 2015 ses parts de marché et commercialise, comme en 2014, environ un quart des crédits à moyen et long terme, soit de l’ordre de 4,3 milliards d’euros. Malgré la baisse des dotations, ce marché serait resté relativement stable l’an dernier.
Au total, l’établissement a produit l’an dernier 8,3 milliards d’euros de prêts au secteur public local (collectivités, SEM, organismes HLM et hôpitaux), dont 6,8 milliards d’euros pour le seules collectivités (+12 % sur un an).

Au total, les encours de crédit au secteur public local (hors organismes HLM) s’établissent à 4,5 milliards d’euros en 2015 (+25 % sur un an). 3,4 milliards d’euros ont été cédés à la CAFFIL dans le cadre de son activité de refinancement. Il s’agit de la quasi-totalité de la production à l’exception des prêts BEI et des prêts relais.

Plus largement, la Banque Postale s’attend à un marché du crédit pour le secteur public local plutôt stable dans les mois qui viennent. « Pour 80 à 90 % des collectivités locales, les conditions d’accès au crédit resteront excellentes dans une phase de surliquidités et de taux historiquement et durablement bas, estime Serge Bayard. En revanche, certaines pourraient avoir des soucis avec la baisse des dotations, qui vient limiter leur autofinancement, ou la hausse des dépenses sociales, en particulier pour certains départements. »

Les prochains mois seront aussi marqués, au sein du bloc communal, par les très nombreuses fusions d’intercommunalités qui vont complexifier l’analyse de la santé financière d’un certain nombre d’entre elles. Et, pourquoi pas, révéler quelques mauvaises surprises à l’instar de la nouvelle région Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes.

En ce qui concerne l’impact de la baisse des dotations sur le niveau d’investissement et de recours à l’endettement des collectivités locales, la Banque postale publiera une note de conjoncture dédiée au printemps.

Haut de page

0

Commentaire

Réagir
Publicité
Publicité

Télécharger
l'appli!

En savoir plus

Formations d’experts

Mots-clés

Thèmes abordés DetteFinances locales

0 Commentaire

Ajouter un commentaire
  1. Ajouter un commentaire

      Votre e-mail ne sera pas visible

    Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - 17, rue d'Uzès 75018 Paris cedex 02 ou en cliquant ici.