Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

[BILLET] Déficit démocratique

Traité Tafta : le Sénat somme le gouvernement de corriger le tir

Publié le 24/02/2016 • Par Jean-Marc Joannès • dans : Billets juridiques, France

Industrie_Vaches_Anor
P. Simon
Quelques jours avant le 12ème cycle de négociations européennes qui s’est ouvert le 22 février à Bruxelles, le Sénat a adopté une résolution sur les conséquences du traité transatlantique envers l'agriculture et l'aménagement du territoire.

«Les négociations menées en vue d’un partenariat transatlantique avec les Etats-Unis (PTCI), malgré l’importance des enjeux, sont menées sans que soient suffisamment mis en œuvre les principes d’ouverture et de transparence posés à l’article 15 du Traité sur le fonctionnement de l’Union européenne et, par voie de conséquence, sans que soit assuré un contrôle démocratique approfondi tant à l’échelon européen qu’à l’échelon national. »

C’est bien un véritable déficit démocratique dans la négociation en cours du traité Tafta que le Sénat reproche au gouvernement et à la Commission européenne, dans une résolution adoptée le 4 février.

Modèle agricole à préserver

En vertu de l’article 88-4 de la Constitution, selon lequel au sein de chaque assemblée des résolutions européennes peuvent être adoptées sur les projets d’actes législatifs européens, le Sénat a donc enjoint le gouvernement de corriger le tir, « pour que les intérêts et la sécurité des consommateurs restent la priorité des négociations et que l’harmonisation des règles entre l’Union européenne et les Etats-Unis n’affecte pas la santé des consommateurs ni mette en cause les normes de qualité exigibles des produits importés commercialisés dans l’Union européenne ».

Le Sénat invite notamment le gouvernement à utiliser toutes les possibilités dont il dispose pour préserver les modèles agricoles européen et français dans toute leur diversité d’activités. Il l’exhorte également à veiller à ce que le traitement qui serait accordé aux produits classés comme sensibles - en particulier l’octroi de contingents tarifaires à droits nuls ou réduits - n’aboutisse pas à une aggravation de la situation du secteur de l’élevage. Le tout en obtenant le maintien de normes de haute qualité aussi bien au niveau de la production que de la transformation.

Sévère mise en garde

Sur la procédure, le Sénat incite par ailleurs le gouvernement à poursuivre et à développer les actions d’information sur l’évolution et le contenu des négociations transatlantiques, à l’intention des parlementaires, de la société civile et, plus largement, des citoyens. Il demande au gouvernement d’intervenir auprès de la Commission pour qu’elle sollicite et obtienne, de l’autorité de négociation des Etats-Unis, ouverture et transparence à l’égard des parlementaires européens, des Etats membres et de leurs parlements.

In fine, le Sénat demande au gouvernement de solliciter la Commission pour qu’elle présente, « à bref délai », une étude complète sur l’impact d’un accord de libre-échange entre les Etats-Unis et l’Union européenne.

Une mise en garde sévère, formulée quelques jours avant l’ouverture du 12e cycle de négociations européennes, et qui vient après une mobilisation inédite des collectivités territoriales ces derniers, partagées qu’elles sont entre doute et inquiétude.

En effet, 14 conseils régionaux, 22 départements et plus de 550 communes ont manifesté leur « vigilance » vis-à-vis du traité transatlantique, voire ont réclamé l’abandon pur et simple des négociations en se déclarant « hors Tafta ».

Cet article est en relation avec le dossier

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Traité Tafta : le Sénat somme le gouvernement de corriger le tir

Votre e-mail ne sera pas publié

Henri Tanson

25/02/2016 09h17

Déficit de démocratie…
Amusant.
Nous sommes habitués à ce genre de chose puisque nous sommes coincés dans cette Union européenne qui est tout, sauf démocratique.
Alors, qu’elle mette au point ce traité traître avec les USA en toute opacité, quoi de plus normal ?
Ce qui m’amuse, moi, c’est de penser que malgré toutes ces réactions négatives que l’on note ici ou là, ce traité sera signé… Je prends les paris.
Pour la même raison que la loi El K. sera imposée…
Le « pouvoir » qui nous impose ces reculs n’est pas démocratique. En plus, il n’est pas là où l’on aimerait le voir.
Pourquoi en sommes-nous arrivés là ? Et c’est pas fini…
Y a-t-il une alternative à tout cela, un plan B ?
Le France vaut beaucoup mieux que ça.
Rappelez-vous : sommes-nous rentrés dans cette Union de notre plein gré, en toute connaissance de cause ou bien avons-nous été manipulés par une campagne de propagande intense, tous les médias défendant le Oui, et par une accumulation de promesses bidons ?
Et notre référendum pour ou contre le traité constitutionnel ?

Cette Union est-elle un choix politique ou bien une religion, une croyance que l’on ne peut remettre en question ?
Pourquoi en France, l’idée d’un « Frexit » n’a pas le droit d’exister dans les médias alors que ça commence à devenir le cas ailleurs ?
Je dis ça…

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement