En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X
Déposez votre CV Fournisseurs du secteur public

Logo Gazette.fr

 

Réagir

Education

Pour développer le numérique à l’école, les collectivités ont un guide

Publié le • Par • dans : Documents utiles, France

0

Commentaire

Réagir

Cours d'informatique au collège © Phovoir

Villes internet, qui remettait le 18 février son célèbre label des arobases pour 2016, et le Réseau Canopé, ont conçu un guide pour aider les collectivités à faire les bons choix dans le développement du numérique à l’école.

 

 

Véritable plaidoyer pour un numérique éducatif scolaire et extra-scolaire, le guide « Développer le numérique à l’école » co-édité par l’association Villes Internet et Réseau Canopé s’adresse aux élus et décideurs des communes qui s’interrogent sur la bonne manière de « faire entrer l’école dans l’ère du numérique ».

Inutile de chercher dans cet ouvrage le mode d’emploi pour choisir entre un tableau numérique à écran tactile ou un vidéo-projecteur interactif, ou encore de trancher entre l’installation d’ordinateurs en fond de classe ou l’équipement en  tablettes de  tous les élèves.

« Les communes ne sont pas expertes en pédagogie et pourtant on leur demande d’intégrer les enjeux de la pédagogie par le numérique. Nous les engageons plutôt à s’interroger sur le numérique éducatif, non pas par le prisme des infrastructures, mais par celui des usages et donc sur la nécessité d’accompagner les élèves dans l’appropriation du numérique », souligne Jean-Marc Merriaux, directeur général du Réseau Canopé.

Le numérique éducatif hors les murs

L’école du futur se construira donc au-delà des murs de l’établissement scolaire. La part belle est faite au partenariat avec tout l’écosystème de la communauté éducative. Le numérique devra irriguer les nouvelles activités périscolaires (NAP) dans le cadre de la réforme des rythmes scolaires et bien entendu  les projets éducatifs territoriaux (PEDT).

Le guide met aussi en lumière l’importance de faire converger les initiatives initiées par les associations d’éducation populaire et les autres actions de médiation organisées dans les dispositifs de type espace public numérique (EPN), longtemps cheval de bataille de l’association Ville Internet, qui prône justement l’idée d’un internet citoyen.

« En tant qu’opérateur nous avons la capacité de dépasser le cadre scolaire pour éviter la rupture avec le continuum scolaire » précise Jean-Marc Merriaux.

Des cas pratiques pour illustrer un discours conceptuel

En filigrane donc, les deux organisations saisissent l’opportunité pour souligner leurs plus-values respectives dans l’accompagnement de ce vaste chantier engagé par la loi de refondation de l’école (dite loi Peillon).

Le Réseau Canopé présente sa nouvelle organisation remise en plat pour accompagner la nouvelle politique de son Ministre de tutelle. En effet, ce service public (ex réseau des CRDP) rattaché au Ministère de l’Education Nationale, chargé de l’édition de contenus pédagogiques, de la recherche sur les pédagogies nouvelles, et de la formation des enseignants, développe aussi une offre de services (payants) d’accompagnement des collectivités.

De son côté, Ville Internet, valorise les initiatives en matière de numérique éducatif de ses adhérents, apportant au travers des 80 pages de ce document des cas concrets et pratiques pour illustrer discours majoritairement conceptuel.

Ville Internet : aider les communes à comparer leurs services numériques

Le seul affichage d’arobases à l’entrée de la commune, ne suffit plus à motiver les grandes villes à adhérer à l’association Ville Internet. L’association a certes ouvert ses portes aux villages et aux intercommunalités, mais malgré 231 participants au label « Territoires, villes et villages internet » du palmarès 2016, le bilan des adhésions est toujours en  baisse.

Florence Durand-Tornare fondatrice et déléguée générale de l’association met donc les bouchées doubles pour faire évoluer le réseau de partage d’expérience et de veille de l’internet citoyen qu’elle a lancé en 1999.

Parmi les nouvelles actions engagées pour 2016 : le site web de l’association va se transformer en plate-forme décisionnelle « pour déployer les services numériques dans les territoires ». Elle sera mise en ligne le 21 mars 2016, lors de la journée de la fête de l’internet.

« Ce sera une place d’échange et d’évaluation. Les bases de données nationales sur les collectivités seront croisées aux informations mises en ligne par les collectivités elles-mêmes et présentées sous forme d’infographie interactive », détaille Florence Durand-Tornare.

Elle utilisera les outils algorithmiques et cartographiques de la baseAtlaas, (atlas de l’internet public et citoyen) déjà accessible sur le site web de l’association. Des services gratuits et « prémium » seront proposés pour ouvrir l’accès au plus grand nombre de collectivités. Des entreprises travaillant déjà avec les collectivités et respectant « une certaine éthique républicaine » pourront y être référencées.

Références

Haut de page

0

Commentaire

Réagir
Publicité
Publicité

Télécharger
l'appli!

En savoir plus

Formations d’experts

Mots-clés

Thèmes abordés EducationNumérique

0 Commentaire

Ajouter un commentaire
  1. Ajouter un commentaire

      Votre e-mail ne sera pas visible

    Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - 17, rue d'Uzès 75018 Paris cedex 02 ou en cliquant ici.