En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X
Déposez votre CV Fournisseurs du secteur public

Logo Gazette.fr

 

Réagir

Réforme territoriale

Il y a déjà de l’eau dans le gaz entre les régions et le Gouvernement

Publié le • Par • dans : France

0

Commentaire

Réagir

Tension-confrontation-combat-echec-UNE © Ken Teegardin via Flickr CC

L’Association des régions de France dénonce, dans un communiqué publié le 17 février 2016, des annonces sans lendemain sur la coproduction du plan de formation des chômeurs. Elle pointe aussi un rejet brutal de ses propositions sur les trains d’équilibre du territoire.

 

Les appels à l’unité nationale, au lendemain des attentats et du scrutin régional des 9 et 16 décembre, ont fait long feu. Exit, la concorde en faveur de l’apprentissage, de  la formation et de l’emploi… L’Association des régions de France, dans un communiqué en date du 17 février 2016, dénonce des « annonces sans lendemain » de la part de l’exécutif.

Pour elle, les engagements pris lors de la rencontre à Matignon, le 2 février 2016, n’ont pas été tenus. Dans sa ligne de mire : le plan de formation des 500 000 chômeurs auquel Manuel Valls avait souhaité associer les régions.

Coup de fil orageux

Lors d’une visite dans les locaux de Pôle Emploi, le président de la République a, selon l’ARF, laissé « à penser que cet opérateur de l’Etat pourrait travailler directement avec l’Etat sans s’inscrire dans les politiques conduites par les régions en matière de formation professionnelle et de développement économique ».

L’association estime qu’elle a aussi été écartée de la nouvelle feuille de route des trains d’équilibre du territoire. Des orientations que doit présenter le 19 février le secrétaire d’Etat aux transports, Alain Vidalies. Celui-ci, selon l’association, « s’est contenté d’un simple appel téléphonique dans lequel il a rejeté brutalement toutes les propositions du président de l’ARF », Philippe Richert (LR).

L’association, légèrement dominée par l’opposition, en appelle désormais à Manuel Valls pour « remettre le dialogue sur de bons rails ».

Haut de page

0

Commentaire

Réagir
Publicité
Publicité

Télécharger
l'appli!

En savoir plus

Formations d’experts

Mots-clés

Thèmes abordés EmploiTransport public

0 Commentaire

Ajouter un commentaire
  1. Ajouter un commentaire

      Votre e-mail ne sera pas visible

    Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - 17, rue d'Uzès 75018 Paris cedex 02 ou en cliquant ici.