Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club prévention sécurité

Travail social

« En supprimant les éducateurs de rue, on livre clairement les bandes de jeunes à elles-mêmes » – CNLAPS

Publié le 18/02/2016 • Par Hervé Jouanneau • dans : A la Une prévention-sécurité, Actu experts prévention sécurité, France

CNLAPS_AMFauvet
CNLAPS
Les associations de prévention spécialisée subissent cette année encore des coupes sombres dans leurs budgets. Dans un entretien, la présidente du Comité national de la prévention spécialisée (CNLAPS), Anne-Marie Fauvet, tire la sonnette d'alarme.

La baisse des moyens accordés par les départements aux associations de prévention spécialisée se poursuit en 2016. En tant que présidente du CNLAPS, comment réagissez-vous ?

Nous sommes très inquiets. Certaines associations tirent bien leur épingle du jeu. Mais pour d’autres, il y a une forte baisse de financements engagée depuis deux ou trois ans. Entre 2015 et 2016, nous estimons que 26 départements déployant une action de prévention spécialisée – soit environ 40% d’entre eux – ont revu leurs subventions à la baisse. Parmi eux, 11 ont fait des coupes supérieures à 20%, voire supprimé leurs aides.

Sur le terrain, les conséquences sont lourdes. En interne d’abord, avec des emplois supprimés et des réorganisations douloureuses. Dans certains territoires, où les professionnels ont parfois mis un an voire davantage à s’implanter dans le tissu social, tout s’effondre en quelques jours.

Quel est l’impact sur les jeunes pris en charge par la prévention spécialisée ?

C’est la première ...

Article réservé aux abonnés gazette
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Club prévention - sécurité

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous à La Gazette

S'abonner Déjà abonné ? connexion

Références

"De l’utilité sociale de nos pratiques éducatives"

7ème journées nationales de la prévention spécialisée, organisées les 28 et 29 avril 2016 à Créteil

Programme et inscriptions sur le site web du CNLAPS

Cet article est en relation avec le dossier

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club prévention-sécurité

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

« En supprimant les éducateurs de rue, on livre clairement les bandes de jeunes à elles-mêmes » – CNLAPS

Votre e-mail ne sera pas publié

Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X