Innovation

« Green tech » : un appel à projets pour créer 14 objets innovants pour la transition écologique

Par
ampoule_electricite_img_dossier

Fotolia

Un appel à projets a été lancé par les ministères de l'Ecologie et de l'économie afin de faire émerger 14 objets ou services grâce à des start-up et qui aideront à mettre en place la transition écologique.

Depuis plusieurs années, le ministère de l’Ecologie multiplie les appels d’offre, appels à manifestation d’intérêt ou appels à projets, pour développer ses politiques publiques et créer une dynamique dans les collectivités – c’est le cas par exemple de l’appel à projet TEPCV ou Zéro gaspillage Zéro déchet – et les entreprises. Avec à la clé des subventions – d’un montant limité – et une bonne visibilité médiatique.

Ce 9 février, c’est donc un appel à projets « Green Tech » qui a été lancé conjointement par Ségolène Royal et Emmanuel Macron, afin de développer « les 14 premiers objets innovants de la transition écologique ». Chose pour le moins originale, un incubateur va être créé au sein même du ministère de l’Écologie pour accompagner 50 start-up dans leur projets(1) qui devront s’inscrire dans le prolongement de la loi de transition énergétique ou du projet de loi de reconquête de la biodiversité. Il leur sera versé une première subvention de 150 000 euros, tandis que les plus prometteurs recevront une deuxième subvention pouvant aller jusqu’à 500 000 euros.

Les différentes ressources du ministère et de ses opérateurs (écoles d’ingénieurs, Ademe, IGN, Météo-France, MNHN…) seront mis à disposition de ces développeurs. Au final, ce travail doit déboucher sur le développement de 14 nouveaux services et usages pour les citoyens sur les thématiques suivantes :

Économies d’énergie 

  • un compteur individuel de chauffage pour les immeubles de logement collectif, en s’appuyant en cela sur le double cadre de l’individualisation des frais de chauffage voulu par loi de transition énergétique pour la croissance verte et de la loi SRU. Le marché est considérable puisque qu’il vise à l’installation de 4 millions de compteurs.
  • un objet connecté ou une application pour rendre plus intelligents les compteurs communicants Linky (électricité) et Gazpar (gaz), avec l’objectif de réduire à la fois la consommation d’énergie et la facture énergétique des ménages
  • la numérisation de l’éclairage public.

Énergies renouvelables

  • une application pour favoriser l’autoconsommation et l’effacement chez les particuliers.

Bâtiment

  • un carnet numérique de suivi et d’entretien des bâtiments et logements qui centralise les différentes données : diagnostics, plans et travaux de performance énergétique.

Transport

  • une application de recensement et de partage des services liés au véhicule électrique.
  • une solution de géolocalisation en temps réel facilitant l’accès aux transports publics et privés aux citoyens, par territoire, prenant en compte état du trafic, qualité de l’air…

Risques

  • un système participatif d’alerte en cas de catastrophe naturelle.

Économie circulaire

  • un répertoire numérique des compositions des produits en vue de faciliter leur réutilisation ou leur recyclage.
  • un calculateur individuel du volume de déchets pour l’optimisation de la collecte.

Santé et environnement

  • un détecteur (reconnaissance et mesure) des pesticides dans les fruits et légumes.
  • un calculateur individuel de qualité de l’eau, de l’air et du niveau sonore dans l’habitat et les espaces collectifs.

Biodiversité

  • un annuaire numérique d’impact sur la biodiversité par territoire des aménagements publics et privés.
  • une application sur la biodiversité dans les territoires (inventaire, gestes écoresponsables, …).

Qui peut postuler ?

L’incubateur du ministère de l’Ecologie est ouvert aux startup proposant des solutions répondant aux objectifs de la loi de transition énergétique et la loi de reconquête de la biodiversité. C’est à travers différents événements créatifs organisés par le ministère (hackathons, concours d’innovateurs…) que les entrepreneurs seront identifiés.

Le ministère de l’Ecologie dispose de 10 millions de données qui seront mises à la disposition de ces 50 startup. Ces ressources permettront d’identifier les services du quotidien pouvant être améliorés par le numérique.

Par ailleurs, un concours pour les écoles du ministère et 5 projets d’élèves pourront également intégrer l’incubateur pendant 9 mois.

Commentaires

0  |  réagir

Ajouter un commentaire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - Antony Parc 2, 10 place du Général de Gaulle, La Croix de Berny – BP 20156, 92 186 Antony Cedex ou en cliquant ici.

L'actu Technique

  • Les transports, premier chantier de la métropole Aix-Marseille-Provence

    Les élus de la métropole Aix-Marseille-Provence, créée en janvier 2016, voteront le 15 décembre prochain en faveur d’un agenda de la mobilité, chargé de régler les problèmes de congestion d’un vaste territoire où la voiture individuelle est reine. ...

  • Ambition d’universalité pour les « EcoQuartiers »

    Le label EcoQuartier se renouvelle en 2016 pour rallier davantage de collectivités et de projets. Avec un objectif de 500 labellisés pour les deux prochaines années, parviendra-t-il à garder son niveau d’exigence ? ...

  • Le BIM, un changement de paradigme pour les services

    Chacun sait désormais ce qu’est le BIM et ce qu’il peut apporter. Mais il nécessite de profonds changements dans les pratiques des services techniques, que ce soit au niveau de la conception, de la définition des travaux, du suivi des opérations ou encore de la ...

Offre découverte 30 jours gratuits !

dernières offres d’emploi

services

Thèmes abordés

Retrouvez tous nos produits sur La plateforme de mise en relation entre professionnels de la commande publique et fournisseurs

menu menu

Club Techni.Cités : l'information pour les techniciens de la FP