[Opinion] Aménagement urbain

La pluridisciplinarité, une nécessité pour la qualité de la forme urbaine

| Mis à jour le 15/02/2016
Par et , Président du Conseil supérieur de l’ordre des géomètres-experts
intermodalite-CG-cote-dor

CG Côte d Or

Modeler le cadre de vie de millions d’habitants représente une très lourde responsabilité. Relève-t-elle de la compétence exclusive des architectes ?

Modeler le cadre de vie de millions d’habitants représente une très lourde responsabilité. Relève-t-elle de la compétence exclusive des architectes ? Est-il plus pertinent, pour atteindre un objectif de qualité, de faire appel à un panel de professionnels compétents dans leurs domaines respectifs ?

La réponse paraît évidente et pourtant, cette évidence n’est pas partagée par Fleur Pellerin, la ministre de la Culture et de la communication, qui a fait le choix de confier aux seuls architectes le projet architectural, paysager et environnemental du lotissement.

Qu’il s’agisse de la circulation dans un bourg, de la conception d’un lotissement périurbain ou de la requalification d’un quartier postindustriel en écoquartier, l’enjeu est toujours le même : procurer à un lieu de vie un caractère propre, distinctif et surtout qualitatif, pour donner envie aux usagers ou aux habitants d’y passer du temps. Il s’agit donc bien de mettre le cadre de vie au service de la qualité de vie. Cet enjeu est crucial pour que la notion de vivre ensemble conserve tout son sens.

Déjà adopté à l’Assemblée nationale en première lecture et, dans la précipitation, le 6 octobre 2015, le projet de loi « liberté de création, architecture et patrimoine », porté par Fleur Pellerin, est passé au Sénat fin janvier 2016.

L’article 26 quater prévoit d’introduire dans le code de l’urbanisme un article L.441-4 qui rend obligatoire le recours à un architecte pour établir le projet architectural, paysager et environnemental d’un lotissement. Cette pièce du permis d’aménager permet d’apprécier l’insertion du projet d’agencement tant dans son environnement urbain que paysager.

Réserver la production du projet architectural, paysager et environnemental aux architectes de manière exclusive revient à dire que ces derniers sont les seuls professionnels compétents en architecture, certes, mais aussi en matière de paysage et d’environnement.

Equipes pluridisciplinaires à compétences multiples

Les architectes sont loin d’être seuls compétents dans ce domaine et les projets qui voient le jour sont la preuve flagrante de la nécessité de recourir à des équipes pluridisciplinaires pour garantir la qualité de la forme urbaine.

L’approche méthodologique du projet architectural, paysager et environnemental, nécessite la mise en œuvre d’une démarche prenant en compte la globalité de l’environnement de l’opération : paysage et biodiversité, formes urbaines, déplacements, énergie, eau, contexte social et mixité, climat et géographie, déchets, bruits et nuisances, sol et matériaux, etc.

Les meilleurs projets résultent d’équipes pluridisciplinaires à compétences multiples. La seule réponse cohérente pour garantir la qualité de la forme urbaine est une approche par un haut niveau d’exigence dans la conception des projets de lotissement, résultant d’un haut niveau de formation de tous les professionnels du cadre de vie.

Cette hérésie est doublée d’un manque criant de concertation avec les professionnels du cadre de vie. Il est indispensable qu’une vraie concertation soit enfin mise en œuvre pour permettre à tous les professionnels du cadre de vie et de la qualité urbaine au sens large de partager leurs propositions avec le législateur.

Refusez d’appauvrir vos lotissements ! Soutenez la pétition pour défendre la pluridisciplinarité et en faveur de la qualité des formes urbaines !

Commentaires

4  |  réagir

17/02/2016 11h03 - MichelM

En quoi rendre obligatoire le recours à un architecte pour établir le projet architectural, paysager et environnemental d’un lotissement, empêche de mettre en place une équipe pluridisciplinaire, avec un Architecte ?
La question sous-jacente est bien de savoir si il y a une place pour les géomètres dans les équipes pluridisciplinaires qui comporteraient donc de droit un Architecte.
De fait, on est loin des envolées lyriques « Refusez d’appauvrir vos lotissements », mais on est bien sur le partage de l’accès au marché des petits lotissements, ou le géomètre apparait comme le technicien qui permet de se passer d’un concepteur pour borner une division parcellaire…

Signaler un abus
10/02/2016 07h47 - inanimé

ah la sempiternelle guéguerre entre les ordres pour l’accès réservé au juteux marché du logement individuel… cela dit, il est vrai qu’aucune profession ne peut se targuer de ne produire que de la qualité … et qu’aucune loi ne protégera le monde de la laideur. Architectes et géomètres (parce qu’ils regardent trop leur portefeuille et pas assez l’environnement) ne valent souvent guère mieux que le constructeur ou le lotisseur lambda.
Le problème vient avant tout des projets bâclés, pas de la qualité de leurs auteurs.

Signaler un abus
10/02/2016 10h13 - lolo

Pour réaliser un projet urbain, il faut savoir travailler ensemble: urbaniste, architecte,sociologue,géomètre……etc

Signaler un abus
09/02/2016 09h18 - florence56

On se rend compte au niveau local que la pluridisciplinarité est une nécessité dans de nombreux domaines, mais visiblement Fleur Pellerin ne l’entend pas ainsi. Pourtant il apparaît évident d’avoir une concertation avec Les professionnels du cadre de vie et pas uniquement les architectes. Ils doivent se compléter. De plus, combien de bâtiments ont été construits par des architectes et qui ne sont pas pratiques à l’usage ? Pourquoi ? parce qu’on n’a pas été poser les questions aux bonnes personnes, celles qui vont y travailler ou y venir régulièrement !!!
Mais nous sommes ici dans le cas habituel : le National décide, collectivités font comme elles peuvent pour appliquer !

Signaler un abus

Ajouter un commentaire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - Antony Parc 2, 10 place du Général de Gaulle, La Croix de Berny – BP 20156, 92 186 Antony Cedex ou en cliquant ici.

L'actu Technique

  • Les transports, premier chantier de la métropole Aix-Marseille-Provence

    Les élus de la métropole Aix-Marseille-Provence, créée en janvier 2016, voteront le 15 décembre prochain en faveur d’un agenda de la mobilité, chargé de régler les problèmes de congestion d’un vaste territoire où la voiture individuelle est reine. ...

  • Ambition d’universalité pour les « EcoQuartiers »

    Le label EcoQuartier se renouvelle en 2016 pour rallier davantage de collectivités et de projets. Avec un objectif de 500 labellisés pour les deux prochaines années, parviendra-t-il à garder son niveau d’exigence ? ...

  • Le BIM, un changement de paradigme pour les services

    Chacun sait désormais ce qu’est le BIM et ce qu’il peut apporter. Mais il nécessite de profonds changements dans les pratiques des services techniques, que ce soit au niveau de la conception, de la définition des travaux, du suivi des opérations ou encore de la ...

Offre découverte 30 jours gratuits !

dernières offres d’emploi

services

Thèmes abordés

Retrouvez tous nos produits sur La plateforme de mise en relation entre professionnels de la commande publique et fournisseurs

menu menu

Club Techni.Cités : l'information pour les techniciens de la FP