En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X
Déposez votre CV Fournisseurs du secteur public

Logo Gazette.fr

4

Commentaires

Réagir

Baromètre des territoriaux

Faut-il augmenter la part de mérite dans la rémunération des agents ?

Publié le • Par • dans : Dossiers d'actualité, France

4

Commentaires

Réagir

BAROMETRE_380x253 © Pascale Distel

Parce que votre opinion nous intéresse, La Gazette a constitué un panel de fonctionnaires territoriaux que nous interrogeons sur l'actualité des politiques publiques et du statut de la fonction publique. Cette semaine : faut-il augmenter la part de mérite dans la rémunération des agents ?

Voir le sommaire

Cet article fait partie du dossier

Baromètre : l’opinion des fonctionnaires territoriaux, chaque semaine

 

Leçon n° 1 - Dans l’air du temps

La proportion de territoriaux souhaitant que la part de mérite dans la rémunération augmente est plutôt importante. Une tendance qui correspond aux projets gouvernementaux actuels. En effet, le protocole « parcours professionnels, carrières et rémunérations » instaure une réforme de l’avancement d’échelon, dont les premiers jalons ont été posés dans la loi de finances 2016. Le statut dispose désormais que ce dernier est fonction de l’ancienneté, mais que « lorsque les statuts particuliers le prévoient et selon des modalités de contingentement définies par décret en Conseil d’Etat, il peut être également fonction de la valeur professionnelle ». Une forme de mérite, donc. Il s’agit de « reconnaître de façon plus significative les agents les plus engagés. […] La valeur professionnelle recouvre, par exemple, la formation, le fait d’être en contact direct avec des publics difficiles », a expliqué la ministre de la Fonction publique, Marylise Lebranchu. Une discussion avec les organisations syndicales est actuellement en cours pour définir plus précisément les contours de ce concept.

Leçon n° 2 - Un levier comme un autre ?

Ce sont surtout les agents dont la rémunération est la plus faible qui se disent intéressés par une hausse de la part de mérite. Les territoriaux favorables à davantage de mérite sont ainsi plus nombreux parmi les agents de catégorie C et les personnels des communes et des intercos. Ne serait-ce pas tout simplement le souhait d’une meilleure reconnaissance salariale, quelle qu’en soit la forme ? La notion de mérite dans le secteur public fait débat. Les critiques ont été nombreuses concernant la prime de fonctions et de résultats. Le risque existe, selon certains, que les agents soient davantage soumis aux pressions de leurs employeurs. La reconnaissance du « mérite » est, en outre, difficilement applicable à certains métiers. Cela reviendrait, par ailleurs, à différencier l’effort suivant l’usager, insistent les opposants à une « politique du chiffre ».

Références

Réalisé par « La Gazette » auprès d‘un échantillon représentatif de 1 355 fonctionnaires territoriaux sur internet le 10 décembre 2015 (407 répondants).

Haut de page

Cet article est en relation avec

4

Commentaires

Réagir
Publicité
Publicité

Télécharger
l'appli!

En savoir plus

Formations d’experts

4 Commentaires

Ajouter un commentaire
  1. 1. Evoluer 10/02/2016, 09h57

    -Déçu de voir que quoi qu'on fasse, si le copinage ne s'arrête pas, il y aura toujours des injustices ! pour les primes, les avancements de grade, les négociations salariales,
    - injuste de voir qu'on ne fait pas de différence avec un agent qui ne bouge pas de toute sa carrière et celui qui prend des risques, qui se met en danger et qui relève le défis de nouvelles compétences à acquérir !!
    -un logiciel qui fonctionne à la RH devrait permettre de ne pas oublier les changements d'échelon, ne pas oublier les personnes les moins carriéristes !!
    -une RH juste ne devrait pas comparer une carrière C avec une B pour ne pas donner une prime,
    -A quoi sert l'évaluation professionnelle si ce n'est de pouvoir faire ressortir les valeurs professionnelles !!!

  2. 2. Mérite 09/02/2016, 12h10

    Ah le mérite! Vanté par les uns honni par les autres, la question du mérite est souvent débattue mais on ne trouvera jamais la réponse à cette question.

    Chacun a sa définition du mérite. Mais quelle doit être celle qui doit être mise en place dans une collectivité afin que l'équité soit respectée?

    Prenons le cas d'un agent qui réalise son travail conformément aux exigences de la collectivité et qui, conscient des problématiques, est toujours à même de proposer des évolutions pour mieux répondre aux demandes. Mais ces propositions ne sont jamais retenues par la collectivité.
    Comment qualifier son travail? Est ce du mérite?

    Avec un example simple, se pose ainsi la question de la réception du message par celui qui doit évaluer le mérite de l'agent.
    Par le passé, des personnes ont d'ailleurs utilisé cette image dans des tribunaux pour obtenir la réduction de leur responsabilité.

    Il me semble qu'avant de mettre en avant le mérite personnel, il faut d'abord tenir compte du mérite collectif, du groupe qui travaille sur un sujet. Cela donne du sens aux missions et aux actions réalisées.
    Si on va jusqu'au bout de cette réflexion, c'est alors au groupe d'évaluer en interne le mérite de chacun; pas au supérieur hiérachique qui est aussi évalué par le groupe; même si par ailleurs il doit avoir une évaluation de son supérieur hiérachique.

    On dit souvent qu'à plusieurs on est plus performants que tout seul. Les différentes études sur ce sujet montrent que c'est souvent vrai. Alors pourquoi ne pas aller jusqu'au bout de la démarche?

  3. 3. mario80 09/02/2016, 08h37

    Un Directeur m'a dit un jour : "Jeune homme, le monde du travail ce n'est pas comme à l'école. Ne t'attend pas à recevoir un bon point quand tu fais ton job corretement, mais attends-toi au coup de bâton quand la moindre petite erreur tu commettras !". Et, il avait raison. A méditer !
    Le mérite, bla bla bla......
    Nous ne sommes pas dans un régime communiste où l'on affichait le portrait du meilleur ouvrier. La société devient marteau.
    La problématique n'est pas tant le "mérite", car si l'on regarde de plus prés la situation de certains personnels qui ont des avancements, des augmentations de salaires, on s'aperçoit rapidement que ce n'est pas le mérite qui fait la variante, c'est le copinage. Et, cela se voit à tous les niveaux, même ministériel.

  4. 4. Gilles 09/02/2016, 08h31

    407 répondants, est-ce bien suffisant pour en tirer une statistique globale , par catégories et type de collectivités ?

  1. Ajouter un commentaire

      Votre e-mail ne sera pas visible

    Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - 17, rue d'Uzès 75018 Paris cedex 02 ou en cliquant ici.