En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X

Club Finances

1

Commentaire

Réagir

Exclusif

Saint-Cast-le-Guildo poursuit en appel son combat contre Dexia

Publié le • Mis à jour le • Par • dans : Actualité Club finances, Régions

1

Commentaire

Réagir

Justice © Fotolia

Suite au jugement du 26 juin 2015 qui lui était en partie favorable, la petite commune bretonne compte aller plus loin devant la Cour d’appel de Versailles en obtenant notamment la nullité du contrat.

 

Bien que votée en conseil municipal en octobre dernier, la décision de Saint-Cast-le-Guildo (Côtes-d’Armor, 3 500 habitants) de faire appel est restée très confidentielle et est pour le moins surprenante. De fait, les juges de Nanterre avaient pour la première fois dans un litige opposant une collectivité détentrice d’emprunt toxique et une banque, à savoir Dexia, retenu « le manque d’information délivrées au client ».

Pour autant, la commune n’avait remporté qu’une demi victoire puisque le contrat n’avait pas été annulé et la banque n’était condamnée à rembourser que la moitié des intérêts.

Obtenir une nullité pure et simple du prêt

« Encouragée » par cette avancée, la commune a décidé de continuer la procédure. « Nous faisons confiance à la justice et avons bon espoir de finir par obtenir gain de cause », assure Carole Robert, directrice générale adjointe de la commune. En faisant appel de ce jugement, Saint-Cast-le-Guildo espère « obtenir la nullité du prêt et aller au-delà des 50 % de prise en charge du surcoût des intérêts par Dexia », fait valoir Hélène Feron-Poloni, avocate de la commune. « Le jugement en première instance a fait un grand pas, nous voulons aller au bout de la démarche ».

Selon maître Feron-Poloni, le dossier de Saint-Cast est « très bien placé » pour obtenir l’annulation, notamment sur les questions relatives aux documents commerciaux remis ou non à la collectivité, ainsi que la pertinence des tests de sensibilité. « Nous avons un excellent dossier alimenté d’expertises pointues », prévient l’avocat.

Haut de page

1

Commentaire

Réagir
Publicité
Publicité

Télécharger
l'appli!

En savoir plus

Formations d’experts

Mots-clés

Thèmes abordés Emprunts toxiques

Régions Bretagne

1 Commentaire

Ajouter un commentaire
  1. 1. Rémy PETIOT 29/01/2016, 11h22

    Réaction saine et argumentée malgré le blanchiment par l'Etat des opérations honteuses de banques dites de conseils aux collectivités territoriales. Il est inadmissible de sanctionner les citoyens pour des d'erreurs d'élus et banquiers et laver tout simplement les acteurs de contrats pitoyables. Aucune raison, pour les banques et les élus et conseillers d'être plus propres dans leurs engagements puisque l'Etat lave plus blanc sur le dos des citoyens.

  1. Ajouter un commentaire

      Votre e-mail ne sera pas visible

    Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - 17, rue d'Uzès 75018 Paris cedex 02 ou en cliquant ici.