Aménagement du territoire

Villes de France au chevet de la fracture territoriale

Par
Train roulant

Fotolia

Les villes moyennes veulent servir de passerelles entre les métropoles et la ruralité. Un objectif qui passe notamment par la revitalisation de leurs centres-villes et l’amélioration de leurs liaisons ferroviaires.

« Les villes moyennes sont un atout irremplaçable face aux fractures qui se creusent entre les métropoles et la ruralité » : la présidente de Villes de France, Caroline Cayeux reste plus que jamais fidèle à son credo. Lors des vœux de son association, ce mardi 19 janvier 2015, la sénatrice-maire (LR) de Beauvais a appelé les pouvoirs publics à promouvoir le « mieux-vivre ensemble ».

Un objectif qui passe, à ses yeux, par une revitalisation des centres-villes. Commerces en berne et populations en voie de paupérisation : dans certaines communes moyennes, la situation n’est pas franchement flamboyante. Villes de France a, donc, décidé de prendre le dossier à bras le corps en 2016. Elle y consacrera, notamment, son prochain « rendez-vous de l’intelligence locale », le 15 mars.

La bataille du rail

Le président de l’Association des maires de France, François Baroin (LR) y est également sensible. « C’est la queue de comète de la grande crise de 2008. Les commerces de nos centres-villes rencontrent des difficultés de trésorerie et d’accès aux prêts. Nous devons agir dans la coordination avec l’Etat, avec notamment les moyens du Fonds d’intervention pour les services, l’artisanat et le commerce (FISAC), car la dévitalisation des centres-villes est un frein aux politiques de repeuplement des villes moyennes », a jugé François Baroin, lors de son allocution, à l’occasion des vœux de Villes de France. Et le maire (LR) de Troyes de lancer dans un vibrant appel en faveur d’une véritable politique d’aménagement du territoire. Un discours avec lequel se sent naturellement en phase Villes de France.

L’association entend, en 2016 mener « la bataille du rail ». En jeu : le maintien des lignes d’aménagement du territoire, l’irrigation des trains express régionaux et la fin du tout-TGV. Autant d’objectifs qui passent pour la présidente de Villes de France, par un bras de fer « avec Bercy et la SNCF ». Caroline Cayeux, évoque même, iconoclaste « une ouverture accélérée de la concurrence ».

Commentaires

0  |  réagir

Ajouter un commentaire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - Antony Parc 2, 10 place du Général de Gaulle, La Croix de Berny – BP 20156, 92 186 Antony Cedex ou en cliquant ici.

L'actu Technique

  • Les transports, premier chantier de la métropole Aix-Marseille-Provence

    Les élus de la métropole Aix-Marseille-Provence, créée en janvier 2016, voteront le 15 décembre prochain en faveur d’un agenda de la mobilité, chargé de régler les problèmes de congestion d’un vaste territoire où la voiture individuelle est reine. ...

  • Ambition d’universalité pour les « EcoQuartiers »

    Le label EcoQuartier se renouvelle en 2016 pour rallier davantage de collectivités et de projets. Avec un objectif de 500 labellisés pour les deux prochaines années, parviendra-t-il à garder son niveau d’exigence ? ...

  • Le BIM, un changement de paradigme pour les services

    Chacun sait désormais ce qu’est le BIM et ce qu’il peut apporter. Mais il nécessite de profonds changements dans les pratiques des services techniques, que ce soit au niveau de la conception, de la définition des travaux, du suivi des opérations ou encore de la ...

Offre découverte 30 jours gratuits !

dernières offres d’emploi

services

Thèmes abordés

Retrouvez tous nos produits sur La plateforme de mise en relation entre professionnels de la commande publique et fournisseurs

menu menu

Club Techni.Cités : l'information pour les techniciens de la FP