Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club prévention sécurité

Conditions de travail

Un an après les attentats, les policiers municipaux sont-ils mieux protégés ?

Publié le 13/01/2016 • Par Hervé Jouanneau • dans : A la Une prévention-sécurité, Actu experts prévention sécurité, France

LILLE - GILET PARE BALLES POUR LA POLICE MUNICIPALE
© Max ppp
Gilets pare-balles, armes mises à disposition, partage des fréquences radios… Un an après la première vague d’attentats à Paris et à Montrouge, le ministère de l’Intérieur a établi un nouveau bilan chiffré des mesures prises en janvier 2015 pour renforcer la protection des policiers municipaux et améliorer leurs conditions de travail.

Les policiers municipaux sont-ils mieux protégés qu’avant les attentats ? Dans un document établi au 1er janvier 2016 par la Délégation aux coopérations de sécurité (DCS) et consulté par le Club prévention sécurité de la Gazette, le ministère de l’Intérieur dresse un état des lieux chiffré des mesures de protection des policiers municipaux prises il y a un an au lendemain des attentats de Paris et de Montrouge.

Des mesures qui avaient alors fait l’objet de vives discussions, opposant notamment les syndicats et les maires sur la question de l’armement des agents.

Un an plus tard, qu’en est-il du bilan de l’accompagnement de l’Etat au profit des polices municipales ?

Près de 3000 armes demandées – Concernant l’armement et la mise à disposition gracieuse des 4000 revolvers Manhurin de la police nationale utilisables avec des munitions de calibre 38 spécial, la délégation aux coopérations de sécurité observe qu’à ce jour « 2902 armes ont été demandées au profit de 291 communes, dont 13 ...

Article réservé aux abonnés Club prévention sécurité
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Club prévention - sécurité

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au Club prévention sécurité

Cet article n’est pas disponible dans l’offre d’essai du club. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au au Club prévention sécurité

Votre offre d’essai est arrivée à terme. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au au Club prévention sécurité

S'abonner PROFITEZ DE L’OFFRE 30 JOURS GRATUITS Déjà abonné ? connexion
1 Réagir à cet article Vous avez une question ? Posez-la à notre juriste

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club prévention-sécurité

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Un an après les attentats, les policiers municipaux sont-ils mieux protégés ?

Votre e-mail ne sera pas publié

USPPM

13/01/2016 06h46

Chers(e) internautes
La question que tout le monde devrait se poser est : les policiers municipaux peuvent-ils protéger autrui car si certains élus employeurs ont fait preuve de pragmatisme en les dotant de gilets pare balles, peuvent-ils riposter ?
Car les policiers municipaux ne sont pas tous dotés de moyens de défense, ce n’est certes pas leurs missions premières mais face à des terroristes lourdement armés et déterminés à frapper aveuglement, ils ne peuvent pas assurer la protection d’autrui, à moins de doter les administrés de gilets pare balles également. Le risque zero n’existe pas, il serait donc logique et judicieux de tenir compte de ce paramètre au lieu d’argumenter en comparant « sa » commune à Chicago. Le maire n’est -il pas le garant de. la sécurité sur sa commune ? Nous sommes en guerre et l’ennemi est le terrorisme, c’est donc avec de piètres moyens qu’il est combattu localement.
A vous d’en juger.

Commenter
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X