En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X

Club RH

19

Commentaires

Réagir

Elections

Le FN fait un malheur dans la fonction publique territoriale

Publié le • Mis à jour le • Par • dans : A la une, France, Toute l'actu RH

19

Commentaires

Réagir

vote-election-drapeau-urne-une © Guillaume Le Bloas -Fotolia

Selon une étude du politologue Luc Rouban, 23,5 % des agents publics locaux votent pour le Front National. Un taux qui culmine à 26,7 % parmi les catégories C. Au total, 50 % des fonctionnaires considèrent que l’Islam constitue une menace pour l’Occident.

 

Est-ce l’effet du discours pro-service public de Marine Le Pen ? D’un rejet massif de la politique de rigueur gouvernementale ? Toujours est-il que le FN atteint des pics inégalés dans la fonction publique. Longtemps rétif, le secteur vote à hauteur de 24,6 % pour le parti de Marine Le Pen. Soit un pourcentage juste en-dessous de sa moyenne nationale (27,3 %) au premier tour des dernières élections régionales.
C’est ce qui ressort d’une vaste enquête menée par le politologue du CEVIPOF Luc Rouban à la veille du scrutin des 6 et 13 décembre.

Dans le détail, certains chiffres sont vertigineux. Entre 2012 et 2015, le vote des policiers nationaux et des militaires explose, passant de 30 à 51,5 % des suffrages. Parmi les agents de catégorie C des hôpitaux, le Front National obtient 44,7 % des suffrages.

Un vote de classe

La territoriale n’échappe pas au phénomène. A hauteur déjà de 17 % en 2012, le Front National rassemble maintenant 23,5 % des voix des agents publics locaux. Parmi les fonctionnaires de catégorie C des collectivités territoriales, il culmine à 26,7 %.A contrario, le FN n’obtient pas plus de 15,9 % chez les catégories A de la fonction publique territoriale. Cela vient confirmer le « vote de classe » constaté lors des derniers scrutins. Chez les ouvriers et les employés, le Front National dépasse désormais allègrement les 40 %.

Luc Rouban, dans son analyse, propose des clés de lecture. « La contestation sociale s’investit désormais moins dans l’action syndicale, comme en témoigne le faible taux de participation aux élections professionnelles de décembre 2014, que dans le choix électoral », explique-t-il.

Les appels de la CGT, la CFDT, la FSU et de l’UNSA à faire « barrage à l’extrême droite » restent lettre morte. Leur discours classiquement dirigé contre un parti qui joue, selon eux, « sur la peur de l’autre » et recherche « sans cesse les affrontements et des boucs émissaires », ne semble avoir guère d’impact.

« Une grande partie des fonctionnaires souffrent du décalage entre les discours sur la République et la laïcité et les pratiques du terrain où les demandes communautaires se multiplient », ajoute Luc Rouban.
Et le politologue de pointer, enfin « l’absence d’une philosophie claire de l’État et des services publics se fait sentir ». Selon son enquête, 50% des fonctionnaires considèrent que la société se détériore en France. 50 % considèrent que l’Islam constitue une menace pour l’Occident. Un pourcentage qui culmine à 61 % chez les agents de catégorie C.

Le désarroi de Marylise Lebranchu

Autant de chiffres qui ne laissent pas d’inquiéter la ministre de la Décentralisation et de la Fonction publique. En juillet 2014, Marylise Lebranchu avait convié le spécialiste du FN Joël Gombin et Luc Rouban pour plancher sur le sujet. Interrogé par La Gazette quelques semaines plus tard, le premier explique : « Plus on est en contact direct avec les bénéficiaires des services publics, plus la probabilité de voter FN est élevée. » Et le second d’évoquer les personnels « derrière les guichets de la sécurité sociale à l’hôpital ou dans les services sociaux ».

Lui-même ancien agent territorial, le maire FN d’Hayange (Moselle) Fabien Engelmann parle d’une « prise de conscience » : «Lorsque votre pays dépense des milliards pour l’immigration, mais que le prolétaire balayant les rues n’a pas droit aux bons alimentaires du CCAS, il y a un problème quelque part. »

Un discours sur lequel s’interroge la ministre de la Fonction publique. « Je ne sais pas à quel point le mal est profond et si on va réussir à avancer. Ma question, c’est : comment donner une forme d’espoir ? », avait-elle dit lors de sa rencontre avec Joël Gombin et Luc Rouban. « Avec 50 milliards en plus, le vote FN au sein de la catégorie C va se dégonfler d’un seul coup », avait jugé le second, un brin provocateur.

Haut de page

19

Commentaires

Réagir
Publicité
Publicité

Télécharger
l'appli!

En savoir plus

Formations d’experts

19 Commentaires

Ajouter un commentaire
  1. 1. Vincent 17/01/2016, 10h04

    Je sais que regarder plus loin que son nombril est compliqué pour beaucoup.

    Déjà, cette étude merdique ne prend pas en compte les fonctionnaires qui REFUSENT de voter pour l'UMPSFN.. S'ils étaient pris en compte, on verrait que les chiffres qui nous sont balancés ne sont là que pour divisés les fonctionnaires. Pendant ce temps là le gouvernent peut appliquer ces plans pourris avec l'aide des politiciens locaux...

    Ensuite, ceux qui s'imaginent que le problème essentiel est l'immigration ou la "culture musulmane", ils vont vite se prendre une grosse baffe dans la gueule au prochain krach financier dévastateur et se rendre compte que ce n'est pas Mohamed qui brise l'unité de la République mais un bon capitaliste blanc de culture "judéo-chrétienne".

  2. 2. Al 09/01/2016, 17h29

    Pour avoir exercé dans différentes catégories de la FPT, je me suis aperçu qu'il n'y avait aucune conscience de classe commune de la FPT en tant que bloc. Ce n'est pas une surprise ce sondage.
    Les C regardent souvent les A et leurs "avantages" - souvent en nature. Les A regardent les C avec un petit sentiment de condescendance, de supériorité du "moi, j'ai réussi". Beaucoup de B exercent des responsabilités dignes d'un A mais ça ne leur sera jamais reconnu. Enfin des C sont recrutés sur des postes de B, le : "c'est soit ça, soit tu passes le concours". C'est résumé mais ça se passe souvent comme ça.

  3. 3. Un de feu Midi-Pyrénées 09/01/2016, 15h19

    @SallyM : Rien ne dit que professionnellement ils fassent preuve de discrimination à l'égard des usagers : ils appliquent peut-être parfaitement les consignes et les lois. Le vote relève de la sphère privée.
    La fonction publique territoriale n'est ni de gauche, ni de droite : elle est au service des citoyens et doit s'appliquer à mettre en oeuvre le projet porté par l'équipe élue (ou aplliquer les lois selon les services - Etat civil par exemple). C'est toute la difficulté quand on n'est pas tout à fait d'accord avec le projet de l'équipe élue. Et autant un cadre peut chosir d'aller voir ailleurs car il n'est pas d'accord, autant, pour des agents de catégorie C, cela paraît plus compliqué.
    Pour autant, ce vote doit effectivement nous interroger. Qu'est ce qui s'est exprimé là ? Pourquoi ? Etc.

  4. 4. Henri Tanson 09/01/2016, 14h34

    On pourrait essayer de recadrer le débat ?
    On observe deux problèmes qui se mélangent dans les commentaires.

    D'un côté, le "jeu" politique et, de l'autre, la critique de la Fonction publique.

    - Dans le jeu politique, en France, nous constatons que la situation est totalement sclérosée. Depuis trente ans, les mêmes partis se partagent le pouvoir, appliquent la même politique, dont personne ne se satisfait. Et ce n'est même pas la politique que nos gouvernants s'engagent à mener, pour se faire élire... Ils en changent, sitôt élus.
    Les Français ne sont plus dupes, depuis longtemps... Et pourtant, ils continuent à voter pour les mêmes... Qui a dit que "il faudrait être fous pour faire encore et toujours la même chose et en attendre des résultats différents"? Et pourtant...
    Ces partis en place font tout pour le rester... Et se servent de ce parti créé de toutes pièces (...) par les socialistes dans le milieu des années 80: le Front national. Ils s'en servent de repoussoir, pour faire peur à une partie de l'électorat. Au début, Mitterrand voulait déstabiliser la droite...
    Maintenant, droite et gauche sont persuadés qu'en cas de deuxième tour, pour la seule élection importante en France, la Présidentielle, face au FN, ils seront élus; grâce à la peur de ce parti "diabolique".... Et diabolisé à plaisir.

    Comment fait-on pour créer un parti politique ? On trouve un petit groupuscule un peu douteux et on le médiatise à outrance... Et les Français votent... Et ça marche. J'ai un ami qui est persuadé qu'il pourrait faire élire un cheval à la présidence de la République, pour peu que les médias jouent le jeu...!

    Ce parti qui fait peur à une majorité de Français, se sert de la peur: la peur de l'autre, de l'immigré, du maghrébin. Il fait peur, aussi, parce qu'il voudrait faire croire qu'une majorité de Français serait raciste, xénophobe, antisémite...... Et ce n'est évidemment pas vrai.
    Objectivement, on pourrait déterminer que ce parti ne représente que 5% des Français qui seraient vraiment racistes; les autres, votent de façon protestataire...
    Les pourcentages dont les médias nous abreuvent jusqu'à plus soif, ne sont que des suffrages exprimés... "On" oublie, volontairement pour un meilleur impact, les votent blancs ou nuls, les abstentionnistes, les non-inscrits, ceux qui ne sont pas en âge de voter... 28%, chiffre national, ramené au nombre des suffrages exprimés, ne représente plus que 15%.
    Enlevez les votes protestataires et l'effet de l'hyper-médiatisation, et il ne reste pas grand chose.
    Pourquoi la presse, les télés, les radios, jouent ce jeu qui exagère en permanence l'importance réelle du FN ?
    Chaque fois qu'il y a de la violence, des problèmes de société, de mixité sociale, de difficultés à vivre ensemble, on parle du FN comme si ce faux-parti politique, artificiel, qui ne propose jamais de solutions (puisqu'il n'en a pas) pouvait résoudre tous les problèmes...
    A-t-il la moindre solution ?
    Ça ne semble pas gêner les médias qui rapportent et amplifient...

    - le problème de la gestion des Services Publics.
    Problème sensible en cette période d'austérité et de politique libérale.
    L'Etat, conseillé par la Commission européenne (qui décide de nos budgets !), pousse la Fonction publique à faire de drastiques économies. En commençant par réduire ses dotations.
    Et de tous côtés, sortent des projets de réductions des dépenses, qui en proposant des baisses d'effectifs, des non-renouvèlements, qui en supprimant tel ou tel service moins rentable, qui en confiant tel ou tel service au privé.
    Éviter les gaspillages, rechercher des gestions vertueuses: quelle bonne idée. Qui existe depuis longtemps même si certains services, certaines collectivités sont régulièrement rappelés à l'ordre par la Cour des Comptes. Mais c'est loin d'être la majorité !

    Toutes les critiques vont dans le même sens: il faut habituer l'opinion française à l'idée que tout ce qui est Public est synonyme de gaspillages, d'abus, de détournements, de dépenses inutiles, alors qu'une gestion privée aurait toutes les vertus !
    (Il y a sûrement plus à dire sur ce qui se passe dans le privé. Mais les informations semblent plus contrôlées.
    Évoquons les coûts d'une gestion privée des distributions d'eau dans les Communes... Pourquoi, alors, cette volonté de reprendre en régie cette distribution, si le privé était aussi performant ?!).

    Toutes les critiques amènent à convenir que l'on pourrait se passer de la Fonction publique...
    Ça tombe bien: c'est le but poursuivi par ceux qui déterminent nos budgets. Pourquoi ?
    Parce que tout ce qui est public est hors du secteur concurrentiel, celui où l'on peut faire le maximum de bénéfices... Sur le dos des citoyens... Le but, ce n'est pas que nous, fassions des économies. L'argent va toujours à l'argent. Au final, nous ne serons pas plus riches...
    Nous aurons l'air malin, quand tout sera devenu privé... Tout.
    Vaste sujet. Vaste problème...

    Je dis ça...

  5. 5. MG 09/01/2016, 13h11

    Bonjour,

    c'est un sujet préoccupant mais il y a aussi a mon avis une autre cause c'est qu'aujourd'hui encore plus les citoyens attendent de leurs élus une conduite exemplaire et que les trop nombreuses affaires politico-judiciaires sont encore moins tolérées et que les français en ont assez du comportement de nos élus de plus en plus en décalage avec la société qu'ils sont sensés représenter.Un parti démagogique qui en fait son fond de commerce ne peut que séduire des agents dont, ne l'oublions pas, une grande quantité ne gagne pas plus du SMIC.

  6. 6. LOU 09/01/2016, 09h18

    Cf. article de la GAZETTE

    RECTIFICATION : Le vote FN ches les Policiers et Gendarmes ne fait pas un MALHEUR
    mais un TRIOMPHE. Nuance. C'est la voie du bon sens.
    jE SUIS COMMISSAIRE DIVISIONNAIRE HONORAIRE et je vote Front National depuis 40 ans.

  7. 7. bertrand 09/01/2016, 07h05

    En lisant le titre 'le désarroi de LEBRANCHU, je rigole :) Que sait elle du chômage et des aléas de la FPT?? Des reçus-collés, des embauches de copains, des contractuels intégrés de cat A sans passer par le concours garant de l'équité ???

    Voilà 5 ans que le point d'indice n'a pas bougé et la seule remarque des"socialistes" c'est que notre pouvoir d'achat augmente car nous évoluons grâce aux échelons !!!!!

    Alors que la réalité, ce sont les demandes communautaristes (maghrébine et subsaharienne) prises en compte au détriment de notre histoire !!! Et ces mêmes élus nous imposent "le vivre ensemble"!!! Qu'ils aillent vivre avec mais qu'ils arrêtent de nous culpabiliser avec"pas d'amalgame, c'est un cas isolé", les heures les plus sombres de notre histoire et j'en passe des meilleures !!!! 40 ans de "tolérance", voilà le résultat !!!

    A " des demandes particulières" nous sommes passés à "ils exigent" sinon on ne vote pas pour vous ou pire !!!! Alors la ministre qui n'a jamais travaillé à la chaîne et qui habite dans le 16ème, on se moque de son "désarroi"!!!

    Ces gens sont entourés de "conseillers en com" et les dossiers sont traités par des agents publics!!! Les ministres sont là pour la gamelle, c'est tout!!! La preuve, le peu de renouvellement de la classe politique!!! Çà en dit long sur l'état d’esprit de ces "gens là" !!! Ils ont l'âge de la retraite mais eux "travaillent" !!

    Bientôt la retraite et je partirai sans faire de "pot de départ". J'ai tellement vu et supporté................

  8. 8. SallyM 08/01/2016, 13h34

    Je trouve que cela est très grave et lourd de conséquences. Comment envisager sereinement le fait que des agents, dépositaires de l'autorité publique puissent faire preuve de discrimination à l'égard des usagers ?!
    Une fois de plus, la devise républicaine et les droits des usagers risquent d'être bafoués.

  9. 9. biloute62 08/01/2016, 13h14

    Moi certainement pas toujours à gauche et c est vrai j'en connais une bonne partie à mon boulot qui ont été embaucher en plus par des gens de gauche (ps)en grosse partie qui ont voter fn voir meme s'afficher avec eux...bref...c'est affreux.. mais aussi comme moi ils ont été bloqués en carrières des dizaines d'années et encore aujourd'hui et des nouveaux qui arrivent pour diriger chamboulent tous notre organisation de travail comment voulez vous après qu 'ils ne soient pas éceurés venant des gens qui disent de gauche et etre pour l'ouvrier alors qu ils font le système du patronat ...je suis pas étonné du tout ..c'est débile la réaction d'aller voter à l'éxtrème droite chez eux mais c 'est comme ca ...c'est le ral -bol des profits ou des amis de mes amis au grand jours peu etre aussi...et de voir que rien ne change pour eux et pour moi aussi d'ailleur ...mais rassurez vous moi je reste toujours fidèle sur ma ligne de gauche après chacun fait ce qu il veut..pauvre France ou va t'on ?Mais c est bien la triste réalité et en plus leurs défaite ils nous la font payer....indirectement nous subissons la défaite de la gauche ps.Les elus concernés n'ont qu'a s'en prendre qu'a eux meme et leur politique..respectez les grades les carrières au lieu de les bloquer pour soit disant (des économies face aux contribuables au niveau des taxes de collectivités territoriales )les agents en premiers doivent etre reconsidérés de leur travail et leurs savoir faire au sein d 'un service public et de toujours les faire passer pour des planqués...dejas avec tous ceci la fonction publique irat beaucoup mieux.

  10. 10. Aurcads 08/01/2016, 12h30

    Après, quand un président de la république socialiste (aux dernières nouvelles) clame haut et fort qu'en réaction à la baisse des dotations, les collectivités et notamment les communes, doivent mieux maîtriser leurs dépenses de fonctionnement (donc les réduire !) pour conserver leurs capacités d'investissement, qui risque d'en pâtir si ce n'est en premier lieu les agents des collectivités concernées ?
    De différentes manières : moins d'avancement et au minimum, gel des primes, gel des recrutements alors que les besoins augmentent etc.
    Après, comment s'étonner ?

  11. 11. Jacques89 08/01/2016, 11h28

    Je vous dis tout de suite que je n'en fait pas partie, mais je constate que ce sont ceux qui connaissent le mieux les élus (puisqu'ils travaillent avec eux) qui semblent avoir le plus de raison d'émettre un vote protestataire. A leur place (à celle des élus) je me poserais des questions... mais les connaissant bien, ils ne s'en poseront pas... ou du moins pas les bonnes... "Les clients" que l'on aide avec l'argent public ne sont pas forcément les plus assidus devant les urnes.

  12. 12. Girondin 08/01/2016, 10h45

    Les recrutements en catégorie C sont devenus un lit à clientélisme massif depuis la loi Galland qui avait supprimé les concours de recrutement pour ce niveau. Résultats : ces agents ne connaissent pas les bases du mérite républicain. Il est vrai qu'à l'autre bout de la hiérarchie, les recrutements de contractuels à rémunération forte et validés par les contrôles de légalité devenus inexistants, sont une incitation à croire au "tous pourris".
    En souffrent lourdement les fonctionnaires territoriaux "normaux " : diplômes, concours, mobilité ...
    Réagir mais comment ? Après tout, les territoriaux sont "dans la cité" et ils ont les indignations et les colères (justifiées ou pas) devant ce qu'ils voient, lisent et entendent sans toutefois faire la part des choses. On en revient au départ : la solution c'est la culture.

  13. 13. guillaume 08/01/2016, 09h36

    Avec 28 % au premier tour pour le FN , je ne vois pas le sens de ce titre "le FN fait un malheur dans la fonction public" alors qu'il est en dessous des moyenne national ?

  14. 14. Trinità 08/01/2016, 09h26

    Grand bien leur fasse !!!

    LE FN DETESTE LA TERRITORIALE !!

    Considéré comme un haut lieu de recrutement de complaisance et une source d'aggravation des impôts locaux, les agents de la territoriale seront des cibles privilégiées pour les élus FN.....

    Primes de service, congés payés, 35h, petits privilèges accordés aux agents comme les COS, colonies de vacances, tarifs de restauration modérés.....A LA POUBELLE !!!

    Tout ça c'est de l'argent public, des impôts, et le FN l'a dit LES IMPOTS BAISSERONT......Si jamais le nombre d'immigrés qui abusent des mamelles publiques n'est pas suffisant pour diminuer les taxes.....Faudra trouver l'argent ailleurs.....

    Enfin, pour la Gauche.....Il est plus que temps de s'interroger sur la pertinence de l'Etat providence pour réduire les inégalités et impulser des changements sociétaux......10 ans de recrutements massifs dans la FPT, 10 ans à compléter au mieux les régimes indemnitaires des agents les moins bien payés par des primes, des avantages en nature....Tous ça pour ??? Entendre les mêmes agents qui profitent du système se plaindre que "les immigrés" sont des parasites !!!

    Alors en avant marche ! Suppression des catégories C (70 % de la masse salariale!) remplacement par des contrats de délégation des service public dans les conditions de recrutement du privé, baisse d'impôts.....Quant à la qualité du service rendu il sera à la hauteur de montant des impôts perçus.....

  15. 15. La palombe 08/01/2016, 08h57

    Je suis territoir c je ne voterai jamais FN mais je comprend la réaction de mes collègues ils ne sont pas sans savoir le budget consacré au social et aux migrants ou émigrés alors qu'ils n'ont droit à aucune aide sous prétexte qu'ils se lévent tous les mâtins pour aller au boulot pour un salaire de misére des femmes seules avec 3 enfants des couples de smicards, des gens dont c'est le seul revenu pour faire vivre une famille quelquefois recomposée ,des gens qui se tapent la merde,et souvent mal considérés par leur hiérarchies(les A et les B), comment voulez vous qu'ils réagissent?......

  16. 16. Aussalesa 08/01/2016, 08h56

    Ce résultat ne doit pas surprendre, hélas. Il n'est ni plus ni moins que le reflet des résultats nationaux qui a fait l'objet d'analyses diverses et variées pour en revenir toujours à la même conclusion : la politique menée depuis 40 ans n'a rien de sociale et les petits sont juste des vaches à lait.
    Si on ajoute à cela que les fonctionnaires - souvent considérés comme des nantis fainéants- en contact avec les usagers sont parfois agressés dans le cadre de leur mission...
    C'est bien triste, mais il n'y a personne pour aller contre le vent...

  17. 17. Henri Tanson 08/01/2016, 08h29

    La Gazette s'y met aussi ?

    Les chiffres donnés, sont des chiffres de suffrages exprimés.
    À diviser par deux, je suppose, pour avoir une bonne proportion par rapport aux inscrits.
    Beaucoup de Français ne votent pas et ne sont pas inscrits sur les listes.
    Il faut noter que les sympathisants FN, ne font pas parti des abstentionnistes.

    Quand vous parlez d'études, vous évoquez des sondages, non ?
    Faire des enquêtes, même anonymes, au sein de services publics, pour connaître les opinions de chacun, ça me paraît douteux...

    Beaucoup d'électeurs qui ont voté FN, l'ont fait par rejet des autres partis politiques. Peut-être la moitié ?
    Beaucoup le font par exaspération, encouragée par les médias qui se focalisent sur les attentats, terroristes, les musulmans... Les médias ont la particularité de faire des gros-plans d'une situation et donc, de l'exagérer... En répétant, en boucle, les mêmes informations, à donner la parole toujours aux mêmes...
    Beaucoup de fonctionnaires sont confrontés, régulièrement, à des actes d'incivilités, à de la violence.
    Le FN a beau jeu de laisser croire qu'il a les moyens de s'y opposer, et qu'il a les solutions... Et les électeurs tombent dans le panneau des fausses promesses, de la démagogie et des mensonges...
    Illusion.

    Ce que l'on pourrait dire, en complément, c'est que les Fonctionnaires ont l'impression, à juste titre, que la Fonction publique est en danger... Ils sont peut-être plus concernés que les autres électeurs ? Les autres partis sont prêts à la faire disparaître progressivement, recul après recul, suivant les consignes européennes... Et le FN s'amuse à faire croire qu'il veut, lui, défendre la FP, et qu'il veut aussi s'opposer à l'UE et peut-être même, en sortir...
    Ce qui fait rire ceux qui ont la curiosité de relire et de ré-écouter les propos des représentants de ce parti... Il n'en est rien. Propos alambiqués, ambigus, contradictoires...
    A mon avis, cet article donne un éclairage imprécis, derrière des chiffres, des données qui semblent irréfutables (études, analyses, enquêtes, avec 16 données exprimées en pourcentages...!) de la situation politique française.
    Mais les Français ont l'habitude de lire ces analyses et ils ne sont plus trop critiques.

  18. 18. jdroo 08/01/2016, 08h28

    Je suis agent territorial, dans ma commune beaucoup de collègues ont voté pour la liste de droite pas fn mais très proche. Ils voulaient de l'ordre et pensaient que ça irait mieux avec eux au pouvoir....Aujourd'hui ces élus nous prennent pour leurs larbins, nous enlèvent nos maigres avantages , on passent tous au maximum et des collèques tombent en depression . Donc c'est comme le reste,tant qu'on a pas gouté au FN on ne peut se rendre compte.....

  19. 19. bertrand 08/01/2016, 07h00

    il suffit de travailler avec ou les supporter quand ils sont à l'hôpital, à la piscine, la patinoire, la bibliothèque, l'école, etc..... Maintenant, ceux qui ne sont pas d'accord peuvent toujours habiter dans leur fameux "quartier populaire"!!!!!

  1. Ajouter un commentaire

      Votre e-mail ne sera pas visible

    Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - 17, rue d'Uzès 75018 Paris cedex 02 ou en cliquant ici.