Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club RH

Santé au travail

Toulouse muscle son réseau d’animateurs de prévention

Publié le 07/01/2016 • Par Solange Fréminville • dans : Actu Emploi, Régions, Toute l'actu RH

Ancient colorful buildings in Toulouse
Fotolia
La ville et la métropole de Toulouse reconfigurent leur réseau d’animateurs de prévention, pour le réduire à une quarantaine d’agents et le professionnaliser. Objectif : lui donner les moyens d’appliquer au sein de chaque direction la politique définie par le nouveau pôle « santé et qualité de vie au travail », qui sera en place le 1er février 2016.

De 126 personnes, le réseau d’animateurs de prévention de Toulouse (ville et métropole, 12 300 agents) sera réduit à une quarantaine, au maximum 50 agents, d’ici au mois de mars 2016. Une réorganisation sans suppression d’emplois, car l’effectif restera égal à 22,11 équivalents temps plein. L’objectif est en réalité de renforcer un réseau jusque-là dispersé.

« Nous voulons professionnaliser les animateurs de prévention, or le réseau est émietté, certains n’ayant que quelques heures par mois pour cette mission. L’idée est d’avoir désormais de 40 à 50 agents à plein temps ou à mi-temps, solidement formés », annonce Karine Viacroze, chef de service « prévention des risques professionnels et conditions de travail », qui prendra, à partir du 1er février, la direction du nouveau pôle « santé et qualité de vie au travail ». Un axe déterminant de la politique des deux collectivités, auquel est donné un nouvel élan. « La volonté est de préserver la valeur humaine, de réduire les accidents du travail, de diminuer l’absentéisme pour raisons médicales, et ainsi d’améliorer le service rendu aux habitants », souligne Karine Viacroze.

Lancée en octobre 2015, cette réorganisation tient compte des réalités du terrain. Les quatre conseillers de prévention, chargés d’animer le réseau d’animateurs, ont établi des priorités en fonction de quelques paramètres :

  • le nombre d’agents,
  • les risques professionnels,
  • le nombre et la gravité des accidents du travail, etc.

Dans le tertiaire, où les problèmes sont moindres, le projet est de mutualiser, par exemple en nommant un animateur de prévention pour deux directions. A l’inverse, dans un service comme celui de la collecte des déchets, où les risques sont importants, deux agents à plein temps seront chargés d’améliorer la prévention. Pour renforcer leur légitimité, ils sont directement rattachés au plus haut échelon de chaque direction.

Cycle de formation de cinq jours

Deuxième axe de cette réforme : la montée en compétences du réseau. Entre avril et juin, les animateurs de prévention suivront un cycle de formation de cinq jours, avec les membres du CHSCT. Il sera assuré en interne par les conseillers de prévention, les agents chargés de la fonction d’inspection, les ergonomes, les psychologues, les médecins et les infirmiers du travail. Le CNFPT les a formés, puis ces acteurs de la prévention ont adapté le programme aux réalités toulousaines.

Réglementation, évaluation et communication

La formation portera sur les questions réglementaires, l’évaluation des risques professionnels, comme sur les outils de communication. L’objectif est non seulement que les agents renforcent leur expertise, mais aussi qu’ils tissent des liens pour former un véritable réseau, développant une culture commune.

Leur mission ? Appliquer la politique de santé et de qualité de vie au travail, dans chacune des directions auxquelles ils sont rattachés, en l’adaptant aux spécificités de celle-ci. Cette politique comprend deux volets : l’évaluation des risques et la mise en œuvre d’actions de prévention.

Ils seront également chargés de favoriser le maintien des agents dans l’emploi, une priorité de la ville et de la métropole de Toulouse. Il s’agit notamment de prendre en compte les restrictions médicales et d’aménager les postes de travail. Le personnel vieillissant, un nombre croissant d’agents est concerné.

Cet article est en relation avec le dossier

Régions

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club RH

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Toulouse muscle son réseau d’animateurs de prévention

Votre e-mail ne sera pas publié

Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X