En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X

Club Finances

 

Réagir

Lois de finances

La loi de finances pour 2016 et la LFR 2015 publiées au JO

Publié le • Par • dans : A la une, A la Une finances, Actualité Club finances, France

0

Commentaire

Réagir

Print © dizain Fotolia

La loi de finances pour 2016 et la loi de finances rectificative pour 2015 ont été publiées au Journal officiel du 30 décembre 2015. La veille, le Conseil constitutionnel a censuré, pour des raisons de procédures, des dispositions relatives à la répartition du FPIC dans la métropole du Grand Paris et au régime indemnitaire des présidents et vice-présidents des syndicats de communes et syndicats mixtes.

Voir le sommaire

Cet article fait partie du dossier

PLF 2016 : réformer pour pallier la rigueur ?

 

Adoptées définitivement par le Parlement le 17 décembre dernier, la loi n° 2015-1785 du 29 décembre 2015 de finances pour 2016 et la loi n° 2015-1786 du 29 décembre 2015 de finances rectificative pour 2015 ont enfin été publiées au Journal officiel du mercredi 30 décembre 2015. Entre temps, le Conseil constitutionnel a rendu ses avis sur ces deux textes.

Dans la loi de finances rectificative pour 2015, les juges constitutionnels ont censuré deux dispositions ayant un impact direct pour les finances des collectivités locales :

  • d’une part, les paragraphes VII et VIII de l’article 50 qui créaient une obligation de contribution à une dotation de solidarité communautaire pour certaines communes et partageaient le prélèvement du FPIC entre la métropole du Grand Paris et ses communes membres. Ces dispositions, introduites en nouvelle lecture, sont censurées pour des raisons de procédures puisqu’elles n’ont pas pu être discutées par les deux assemblées.
  • d’autre part, l’article 115 qui modifie le régime indemnitaire des présidents et vice-présidents des syndicats de communes et des syndicats mixtes est écarté, également pour des raisons de forme, au motif que son contenu est « étranger au domaine des lois de finances ».

En ce qui concerne la loi de finances pour 2016, l’instance a notamment invalidé, sur la forme, l’élargissement de la taxe sur les transactions financières aux opérations intrajournalières et, sur le fond, l’amendement « Ayrault » qui prévoyait le versement d’une fraction de la prime d’activité sous la forme d’une réduction dégressive de CSG.
Cette dernière disposition est jugée contraire au principe d’égalité devant l’impôt au motif qu’il excluait du bénéfice de la mesure les travailleurs modestes non salariés, sans que cette différence de traitement soit en rapport avec l’objet de la loi.

Rappel des principales dispositions relatives aux finances locales

Pour mémoire, ces deux textes comportent de nombreuses mesures relatives aux finances locales. La loi de finances pour 2016 prévoit notamment :

Parallèlement, la loi de finances rectificative pour 2015 contient notamment les mesures suivantes :

  • une aide d’urgence de 50 millions d’euros pour dix départements en grandes difficultés financières ;
  • une réforme de la TEOM ;
  • des ajustements à la révision des valeurs locatives des locaux professionnels dont l’application est prévue en 2017 ;
  • un correctif au dispositif de majoration de la taxe sur le foncier non bâti en zone tendue ;
  • la neutralisation budgétaire des amortissements des subventions d’équipement ;
  • une réforme des zones de revitalisation rurale (ZRR) ;
  • une refonte de la taxe pour la création de bureaux en Ile-de-France ;
  • des ajustements aux procédures d’harmonisation fiscale lors de la création d’une commune nouvelle ;
  • des ajustements relatifs à la transmission d’information entre les services de l’Etat au sujet du FCTVA.

Haut de page

0

Commentaire

Réagir
Publicité
Publicité

Télécharger
l'appli!

En savoir plus

Formations d’experts

Mots-clés

Thèmes abordés BudgetsDotationFinances localesFinances publiquesGrand ParisLois de finances

0 Commentaire

Ajouter un commentaire
  1. Ajouter un commentaire

      Votre e-mail ne sera pas visible

    Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - 17, rue d'Uzès 75018 Paris cedex 02 ou en cliquant ici.