En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X

Club RH

 

Réagir

[Opinion] Services publics

Pas de COP 21 sans services publics

Publié le • Par • dans : Actu Emploi, France, Opinions, Toute l'actu RH

0

Commentaire

Réagir

cop-paris-2 © Unfccc

La mondialisation se bâtit sur des activités économiques recherchant le profit au mépris de la santé des populations, de la biodiversité, d’un développement équilibré et durable, d’une juste répartition des richesses, de la souveraineté des peuples et de la démocratie.

Michel Jallamion © MJ

Michel Jallamion, Président de la Convergence des Services Publics

 

La mondialisation se bâtit sur des activités économiques recherchant le profit au mépris de la santé des populations, de la biodiversité, d’un développement équilibré et durable, d’une juste répartition des richesses, de la souveraineté des peuples et de la démocratie.

L’Humanité va être ainsi confrontée à un réchauffement climatique de plusieurs degrés et à son cortège d’importants dérèglements climatiques qui commencent à poindre (montée des eaux côtières, tornades, incendies…).

Agir sur le réchauffement climatique nécessite donc de changer de système de production, de distribution, de consommation et de recyclage et créer des solidarités nationales et internationales.

Seules des politiques publiques nouvelles d’envergures locale, nationale et internationale peuvent faire prédominer l’intérêt général à la recherche sans borne du profit.

Pour ne pas en rester qu’aux incantations

Comment mener de telles politiques sans services publics ? Sans eux on ne peut en rester qu’aux incantations. Ainsi on peine, au niveau international, à atteindre l’objectif annuel minimaliste de 100 mds de dollars d’aides aux Pays du Sud alors que le secteur des énergies fossiles coûte aux finances publiques, selon le FMI, 10 millions de dollars par minute et l’évasion fiscale européenne 1 000 mds d’euros par an !

En France, la COP 21 est présentée comme prioritaire mais les emplois du ministère de l’Ecologie sont rognés, les moyens budgétaires des collectivités locales sont rabotés comme l’ensemble de leurs dotations, la création de l’Agence française pour la biodiversité a été reportée et aura moins de moyens. Les autres services scientifiques, techniques et de contrôle de l’Etat sont dépossédés de leurs moyens d’agir.

La réforme territoriale en cours va concentrer l’ensemble des moyens financiers, intellectuels et humains sur les métropoles au lieu de privilégier les circuits courts, relocaliser les emplois au plus proche des lieux de vie ! C’est l’intensification de la désertification rurale et la dévitalisation du tissu des petites et moyennes villes qui est ainsi programmée.

Plus de dépenses publiques au service du bien commun

Si nous voulons changer les choses, ce n’est pas de réduction des dépenses publiques dont nous avons besoin mais de leur développement au service du bien commun. Car la transition écologique nécessite de forts investissements, créateurs de richesses et d’emplois. Elle exige la transparence et la co-construction citoyenne des politiques publiques et l’utilisation de l’argent public pour pouvoir faire contrepoids aux lobbies. La démocratisation des services publics est donc un combat essentiel. La convergence de l’ensemble des citoyens, des personnels, des élus est nécessaire pour que nous ayons la force d’exiger de nos gouvernements de faire prévaloir l’intérêt général à celui des multinationales.

Ces questions sont au cœur des travaux des Assises du service public qu’organisera la Convergence des Services Publics tout au long de l’année 2016 avec l’élaboration d’un manifeste du service public du 21ème siècle.

Haut de page

0

Commentaire

Réagir
Publicité
Publicité

Télécharger
l'appli!

En savoir plus

Formations d’experts

Mots-clés

Thèmes abordés Changement climatiqueService public

0 Commentaire

Ajouter un commentaire
  1. Ajouter un commentaire

      Votre e-mail ne sera pas visible

    Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - 17, rue d'Uzès 75018 Paris cedex 02 ou en cliquant ici.