En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X
Déposez votre CV Fournisseurs du secteur public

Logo Gazette.fr

 

Réagir

Sport

Les Français veulent plus d’équipements sportifs pour tous et en accès libre

Publié le • Par • dans : France

0

Commentaire

Réagir

piscine © Flickr CC by Petit Louis

Une étude de la Fédération française des industries sport et loisirs (Fifas) montre que la pratique sportive, en augmentation, s’organise de plus en plus dans un cadre « autonome ». Nombreux sont les pratiquants à souhaiter que les collectivités développent des installations sportives de proximité pour tous et en accès libre.

 

Pouvoir faire du sport librement sur des équipements de qualité : tel est le principal souhait exprimé par les Français qui ressort d’une étude « Pratiques sportives et infrastructures sportives de proximité »* réalisée sur la base d’un sondage par la Fédération française des industries sport et loisirs (Fifas) pour mesurer leurs perceptions et attentes concernant les équipements de proximité. Présentés le 15 décembre en présence de Thierry Braillard, secrétaire d’État aux Sports et de Marc Sanchez, président de l’Association nationale des élus en charge du sport (Andes) partenaires de l’opération, les résultats ont par ailleurs confirmé une pratique sportive en augmentation depuis 2013, qui placerait désormais la France au 11ème rang des pays européens, selon Thierry Braillard.

 Vélo, randonnée, natation

Premier élément mis en avant par le sondage : l’inscription progressive du sport dans le quotidien des Français. En effet, 68 % de ces derniers de 18 ans et plus déclarent pratiquer une activité physique et sportive dont 58 % une fois par semaine. Ainsi, avec 34,2 millions de pratiquants, les Français seraient de plus en plus nombreux à se consacrer au sport, ce dont s’est réjouit Thierry Braillard. « Ce chiffre est bien évidemment une satisfaction, pour le ministre que je suis : le sport est un phénomène sociétal essentiel. Mais cela implique également des responsabilités », a-t-il déclaré.

Et sur le podium des sports les plus pratiqués, on retrouve le vélo (24 %), la randonnée (22 %) et la natation (20 %). Le fitness/yoga/musculation, la course à pied et trail, et le football suivent ce trio de tête.

Deuxième enseignement de cette enquête : les modes et les lieux de pratiques évoluent, traduisant « une tendance forte quant au cadre de pratique sportive des français » qui combine une activité exercée au sein des associations sportives et dans des infrastructures municipales « largement installée », et « une montée en puissance des sports qui se pratiquent de manière autonome ». A plus de 70 %, les trois disciplines les plus pratiquées – vélo, randonnée et natation – se font en autonomie soit en plein air soit dans une infrastructure municipale.

L’occasion pour Thierry Braillard de souligner que « la pratique autonome n’est pas incompatible avec la pratique encadrée, ne serait-ce que par le besoin d’infrastructures, et l’intérêt à disposer de matériel, de repères, de conseils éventuels pour pratiquer le sport en toute sécurité et sans mettre sa santé en danger ». Et d’indiquer la poursuite des travaux engagés par le ministère des Sports avec les acteurs du sport numérique dans le domaine de la promotion des applications destinées à la pratique sportive individuelle, citant par exemple le e-training ou les plates-formes de rendez-vous sportifs. Le ministère poursuivra également les réflexions sur l’installation d’équipements répondant aux besoins de pratiques mixtes – encadrées et libres – dans les territoires dans la perspective de construire des mini-arénas, espace de pratiques sportives diverses au cœur des villes, utilisables par tous.

 Aires de jeux et de loisirs, terrains multisports de proximité…

Dans ce contexte, l’étude met surtout en avant les fortes attentes des pratiquants à l’égard des communes propriétaires des installations sportives. Deux enseignements majeurs apparaissent. 62 % des personnes interrogées souhaitent plus de moyens pour l’accès à une pratique de tous. Ils sont également très nombreux à souhaiter bénéficier d’installations sportives de proximité en accès libre : aires de jeux et de loisirs (57 %), terrains multisports de proximité (55 %) et espaces de fitness en plein air (51 %).

Le focus réalisé par la Fifas sur les aires de jeux pour enfants et les terrains multisports montre que leur taux d’équipement et d’utilisation dans les communes est élevé alors qu’à l’inverse, le déficit d’espace de fitness en plein air – seulement 30 % des Français en bénéficient – obligent ces pratiquants à se tourner notamment vers les clubs privés.

La Fifas s’est également intéressée à la perception qu’ont ces sportifs des installations dans la cité. Ils sont 91 % à considérer qu’elles permettent à ceux qui n’ont pas les moyens de payer un club privé de pratiquer un sport. 86 % d’entre eux jugent ces équipements sportifs de proximité comme un espace de mixité sociale et 85 % comme « un lieu de vie essentiel au cœur de la commune ». « Cela démontre combien le rôle du sport dans le vivre ensemble est capital, mais cela montre également que cette vision est partagée par les utilisateurs, par les habitants, les citoyens eux-mêmes. C’est pourquoi nous devons encore développer cette offre sportive, à travers des équipements structurants pour la vie locale », a indiqué Thierry Braillard.

 Nouveaux besoins et défis pour les maires

Enfin, les personnes sondées ont exprimé de nouveaux besoins d’équipements en direction des collectivités, qu’il s’agisse de la construction de murs d’escalade, de parcs de glisse urbaine ou encore de terrains de padel-tennis. Ils souhaitent aussi voir se développer des plateformes de réservation pour utiliser les installations sportives payantes, et l’intégration de la connectivité avec les mobiles au sein des équipements. L’occasion pour Marc Sanchez, président de l’Andes, de souligner le « véritable challenge » pour les maires et élus locaux en charge du sport, « véritables généralistes du sport », qui est de « préserver, défendre et renforcer la dimension associative de la pratique sportive mais également tenir compte et anticiper les nouvelles tendances avec le rapport à la nature et à la santé, sans omettre les besoins liés à la connectivité des équipements ».

Haut de page

0

Commentaire

Réagir
Publicité
Publicité

Télécharger
l'appli!

En savoir plus

Formations d’experts

Mots-clés

Thèmes abordés Aménagement urbainEquipements sportifsSport

0 Commentaire

Ajouter un commentaire
  1. Ajouter un commentaire

      Votre e-mail ne sera pas visible

    Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - 17, rue d'Uzès 75018 Paris cedex 02 ou en cliquant ici.