Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club RH

Fonction publique

Fonction publique : les effectifs continuent de croître, mais à un rythme plus modéré

Publié le 16/12/2015 • Par Gaëlle Ginibrière Romain Mazon • dans : A la une, A la une emploi, Actu Emploi, France, Toute l'actu RH

fonction-publique-2014-une
La Gazette
La fonction publique territoriale, mauvaise élève en matière de progression des effectifs ? C'est à première vue ce que pourrait laisser penser l'étude Insee publiée le 15 décembre sur l'emploi public en 2014.

A fin 2014, la fonction publique comptait 5,43 millions d’agents (5,64 millions en recensant les bénéficiaires de contrats aidés). Un chiffre en progression de 0,7 % par rapport à l’année précédente, mais à un rythme moindre qu’en 2013 (+1,5 %).
« Cette hausse s’explique aux deux tiers par celle du nombre de contrats aidés (+14,2 % après +36 % en 2013). Hors contrats aidés, les effectifs progressent de 0,3 %, après +0,7 % en 2013 », soulignent les auteurs de l’étude.

Alors que les effectifs globaux n’ont pas progressé à l’Etat, ils augmentent d’1,5 % dans la fonction publique hospitalière et la fonction publique territoriale. Dans cette dernière, l’augmentation est de 0,8 % hors contrats aidés.

Le poids des contrats aidés

Cette hausse reste cependant moins prononcée qu’en 2013, où elle était de +2,0 % (+0,9 % hors contrats aidés).

« Nous observons cette même tendance d’un ralentissement de l’augmentation des effectifs au CIG Petite Couronne, où nous nous sommes refusés à nous occuper des emplois aidés, qui ne sont pas à strictement parler de l’emploi public alors que notre vocation est de nous consacrer à ce dernier », indique Muriel Gibert, directrice générale adjointe en charge de l’emploi au CIG Petite Couronne d’Ile-de-France.

Les collectivités territoriales s’étaient d’abord montrées réticentes à recruter des emplois d’avenir (créés en 2012), échaudées par les précédents contrats aidés qu’elles avaient par la suite dû intégrer définitivement à leurs effectifs. Mais elles ont fait machine arrière.

« Les élus locaux, notamment municipaux sont en première ligne dans la lutte contre le chômage puisqu’ils sont au contact des citoyens. Par ailleurs, 2014 correspond à un contexte particulier, celui des élections municipales, qui a eu un effet sur l’évolution du nombre d’emplois aidés », commente Jean-François Lemmet, consultant en ressources humaines dans la FPT.

Réforme des rythmes scolaires

De fait, l’Insee constate que la progression des effectifs est, comme en 2013, davantage marquée dans le secteur communal que dans les régions ou les départements.

Tout type d’emploi confondu, la hausse est respectivement de +1,8 % et +0,6 %. « La fin de 2013 et le début de 2014 ont été marqués par la réforme des rythmes scolaires, qui s’est traduit dans les communes par des recrutements supplémentaires », souligne par exemple Sylvie Husson.

La directrice du CIG Petite Couronne d’Ile-de-France note d’ailleurs que la plupart des collectivités territoriales ont fait de la maîtrise de la masse salariale une priorité.
« 2014 pourrait être une année charnière, avant un infléchissement de l’emploi en 2015 et 2016 », poursuit-elle.

Directeur général adjoint en charge du statut et des carrières du CIG Grande Couronne d’Ile-de-France, Pierre-Yves Blanchard se montre moins optimiste. « La prise de conscience qu’il faut ralentir la masse salariale est bien présente, encore faut-il savoir comment le faire, avoir les bons outils et le courage managérial. Pour que les politiques engagées se traduisent par une baisse notable de la masse salariale, il faut compter plusieurs années, voire l’échelle d’un mandat », estime-t-il.

Thèmes abordés

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club RH

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Fonction publique : les effectifs continuent de croître, mais à un rythme plus modéré

Votre e-mail ne sera pas publié

Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X