En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X
Déposez votre CV Fournisseurs du secteur public

Logo Gazette.fr

 

Réagir

Gouvernance

Grand Paris : NKM jette l’éponge

Publié le • Par • dans : Régions

0

Commentaire

Réagir

Nathalie Kosciusko-Morizet © Flickr CC by Nathalie Kosciusko-Morizet

Selon Le Parisien, Nathalie Kosciusko-Morizet (LR) ne se présentera pas à la présidence de la métropole du Grand Paris. Le jeu apparaît d’autant plus ouvert à droite.

 

Lundi noir pour Nathalie Kosciusko-Morizet. Éjectée, le 14 décembre 2015, de son poste de numéro deux des Républicains, elle doit aussi prendre acte de la victoire de Valérie Pécresse (LR) aux régionales en Ile-de-France. Marginalisée, la chef de l’opposition dans la capitale renonce à se présenter à la tête de la métropole du Grand Paris (MGP) où la droite est majoritaire. Elle l’a, selon Le Parisien, annoncé devant le groupe LR du conseil de Paris, ce lundi 14 décembre.

Il y a un petit mois, NKM semblait pourtant tenir la corde. Lors d’un bureau politique, quatre jours après les attentats de Paris, Nicolas Sarkozy avait verrouillé sa candidature à la tête de la MGP. Selon la résolution prise le 17 novembre, c’est le parti et lui seul qui devait choisir le postulant LR à la tête de la MGP.

La gauche exclue des instances de gouvernance ?

Un geste envers Nathalie Koscisuko-Morizet, alors davantage populaire rue de Vaugirard que parmi les maires de droite de la petite couronne. Mais, patatras, trois semaines seulement plus tard. Furieux des positions pro-front républicain de NKM, Nicolas Sarkozy change ses plans. En plein entre-deux tours des régionales, il convoque, le 8 décembre, les quatre personnalités LR intéressées par la présidence de la MGP pour un déjeuner. Sont présents :

  • Nathalie Kosciusko-Morizet bien sûr
  • Gilles Carrez, député-maire du Perreux (Val-de-Marne) et président de la commission des finances de l’Assemblée nationale
  • Jacques JP Martin, premier magistrat de Nogent-sur-Marne (Val-de-Marne)
  • Patrick Ollier, député-maire de Rueil-Malmaison (Hauts-de-Seine) et ancien ministre des relations avec le Parlement

Au menu : une nouvelle règle de désignation du candidat LR. Nicolas Sarkozy demande aux impétrants de dégager un consensus en leur sein. Et ceci avant le 10 janvier, l’élection étant programmée le 22 janvier.

Le président des Républicains souhaiterait aussi que la MGP tourne le dos aux usages en cours dans les intercommunalités. L’ancien maire de Neuilly récuserait tout accord de gouvernance gauche-droite. Pour lui, ce serait aux Républicains et à l’UDI de gouverner seuls la métropole. Un schéma loin de faire l’unanimité, y compris parmi les siens.

André Santini en embuscade

Investis de longue date au sein du syndicat mixte Paris Métropole, Jacques JP Martin et Patrick Ollier promeuvent une gouvernance ouverte, accordant toute sa place à la maire (PS) de Paris, Anne Hidalgo. Premier magistrat (UDI) de Sceaux (Hauts-de-Seine) et candidat déclaré à la présidence de la MGP, Philippe Laurent se situe sur la même ligne. Les centristes n’entendent pas se laisser dicter leur choix.

D’autres édiles UDI pourraient sortir du bois dans les prochaines semaines. Le nom d’André Santini, député-maire d’Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine), circule avec insistance. Patron du Syndicat des eaux d’Ile-de-France depuis plus de trois décennies, cet habitué des élections au second degré présidait, il y a encore peu, le conseil de surveillance de la Société du Grand Paris. Autre personnalité souvent citée : Jean-Christophe Lagarde, député-maire de Drancy (Seine-Saint-Denis) et patron de l’UDI.

A un gros mois du scrutin programmé le 22 janvier, le jeu apparaît particulièrement ouvert. Anne Hidalgo en sera l’une des actrices majeure. Rue de Vaugirard, on redoute même un « coup de Jarnac » qui prendrait la forme d’une alliance entre la maire PS de Paris et l’UDI…

Haut de page

Cet article est en relation avec

0

Commentaire

Réagir
Publicité
Publicité

Télécharger
l'appli!

En savoir plus

Formations d’experts

Mots-clés

Thèmes abordés ElectionsGrand ParisIntercommunalité

Régions Île-de-France

0 Commentaire

Ajouter un commentaire
  1. Ajouter un commentaire

      Votre e-mail ne sera pas visible

    Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - 17, rue d'Uzès 75018 Paris cedex 02 ou en cliquant ici.