En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X

Club RH

3

Commentaires

Réagir

Fonction publique territoriale

L’absentéisme continue à croître dans les collectivités

Publié le • Mis à jour le • Par • dans : A la une emploi, A la Une RH, Actu Emploi, France, Toute l'actu RH

3

Commentaires

Réagir

absenteisme-bureau-Une © Phovoir

Nombre de collectivités avaient constaté que la suppression du jour de carence contribuait à accroître l'absentéisme des agents en 2014. Cet effet est confirmé par le Panorama des absences au travail pour raison de santé dans les collectivités territoriales, publié le 8 décembre par Sofaxis, courtier en assurance.

 

La fréquence des arrêts d’un jour a bondi de 60 points entre 2013 et 2014. L’effet mécanique de la suppression du jour de carence est donc bien là ! Ainsi, les arrêts pour maladie ordinaire de un jour qui représentaient 4,9% des arrêts en 2013, pèsent un an plus tard 8,9 %.

En 2014, 31 % des agents ont été absents au moins une fois dans l’année pour cause de maladie ordinaire, soit une moyenne de 54 arrêts pour 100 agents employés. « En 2014, les agents sont plus nombreux à s’arrêter, plus souvent, mais pour des durées d’arrêt moins longues qu’en 2012 et 2013. Le profil des absences en maladie ordinaire retrouve ses caractéristiques de fréquence et d’exposition des années 2009/2010 », résume le Panorama de Sofaxis.

graph 1 evol absenteisme par duree

 

graph 2 reartition absentéisme maladie ordinaire

Cependant, cet effet de la suppression du jour de carence est à tempérer : un certain nombre d’agents, afin de ne pas subir de pertes financières, préféraient poser un jour de congé. Ils étaient donc tout de même absents, même s’ils ne figuraient pas dans le baromètre. Les problèmes d’organisation et de coûts indirects liés à des absences courtes et non prévisibles existaient toujours. De plus, des observateurs notent que l’introduction des délais de carence avait pu inciter certains agents à allonger la durée de leur absence.

+ 19 % d’absentéisme en 7 ans

Selon Sofaxis, le taux d’absentéisme est en moyenne de 8,8 % dans les collectivités cette année : c’est comme si, dans une collectivité de 100 agents titulaires, l’équivalent de 9 agents étaient absents toute l’année pour raison de santé (maladie ordinaire, longue maladie, longue durée, accident du travail et maternité), soit une hausse de 19 % depuis 2007.

Au global, 42 % des agents ont été absents au moins une fois en 2014 contre 40 % en 2013. Un tiers l’a été pour cause de maladie ordinaire, 6 % pour accident du travail, 3 % pour un congé longue maladie/longue durée et 2 % pour un congé maternité.

graph 3 part agents absents

+ 9 % de la durée d’absence

La durée moyenne d’arrêt, tous motifs confondus, est de 37 jours en 2014, contre 30 jours en 2007, soit une progression de 9 %. Un arrêt en maladie ordinaire est de 21 jours en moyenne, 55 jours pour les accidents du travail, 103 jours pour la maternité et 219 jours pour les longues maladies.

Si en 2014 la durée moyenne d’arrêt diminue, c’est notamment parce que les absences d’un jour ont beaucoup progressé. Cela tend à masquer le fait que les accidents du travail, eux, sont de plus en plus longs (plus treize jours par an depuis 2007 soit une progression de 49 %). Or, un agent sur dix a été victime d’un accident du travail en 2014. Ce sont les agents en charge du nettoyage ou de la maintenance des bâtiments et des espaces verts, mais aussi ceux assurant l’accueil et la surveillance qui sont les plus touchés. La filière administrative ne représente que 10 % des accidents du travail. « Les maladies professionnelles sont, depuis plusieurs années, en forte croissance dans les collectivités territoriales. Leur nombre a ainsi augmenté de plus de 30 % depuis 2007. A l’image du régime général, la très grande majorité (91 %) de ces maladies est liée à des troubles musculo-squelettiques », souligne-t-on dans le panorama.

graph 4 evol duree moyenne arret

Un coût de 1 961 euros par agent

Le coût moyen direct des absences augmente de 40 euros par rapport à 2013, s’établissant à 1 961 euros par an et par agent. 861 euros sont imputables à la maladie ordinaire, 575 euros à la maladie longue durée et 333 euros aux accidents du travail. A cela s’ajoute un coût indirect lié à la baisse de qualité du service délivré, des problèmes d’organisation, de surcharge des collègues…

graph 5 couts moyens des absences

 

Références

L'étude complète

Haut de page

3

Commentaires

Réagir
Publicité
Publicité

Télécharger
l'appli!

En savoir plus

Formations d’experts

Mots-clés

Thèmes abordés Fonction publiqueFonction publique territorialeProtection socialeSanté

3 Commentaires

Ajouter un commentaire
  1. 1. isa 11/12/2015, 19h03

    Je donne tous les jours des formations à des gestionnaires de personnels de collectivités et administrations d'Etat très nombreuses. J'y constate chaque jour à quel point les décideurs ne cherchent absolument pas à maîtriser leur absentéisme. Toutes les mesures d'organisation, de règlement intérieur, de respect des délais d'envoi des certificats médicaux, de réclamation des justificatifs ou des décomptes de sécurité sociale, etc, sont très rarement appliquées ... la soit-disante rigueur qui devait remplacer le jour de carence restera lettre morte ; de toute façon tous les moyens nécessaires existaient déjà dans le statut, il ne manque partout, que le courage de les appliquer !

  2. 2. Spammb 09/12/2015, 13h26

    Je ne comprends pas que l'on puisse comptabiliser la maternité dans les "raisons de sante" ! C'est assez scandaleux,en fait !
    cf : " c’est comme si, dans une collectivité de 100 agents titulaires, l’équivalent de 9 agents étaient absents toute l’année pour raison de santé (maladie ordinaire, longue maladie, longue durée, accident du travail et maternité"

  3. 3. Leroux jacky 09/12/2015, 09h28

    Bonjour,

    J'espère que personne ne s'étonne de cette progression d'arrêt de travail !! Un gouvernement prends une mesure, et un autre casse la première. La règle devrait être simple. La même pour tous les travailleurs publics ou privés. Toute absence non justifiée est un jour de salaire en moins. Avec risque à chacun de perdre de l'argent donc. La fonction Publique est trop laxiste sur ce domaine. Cdt

  1. Ajouter un commentaire

      Votre e-mail ne sera pas visible

    Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - 17, rue d'Uzès 75018 Paris cedex 02 ou en cliquant ici.