Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

Budgets 2016

Une crise d’autofinancement persistante pour les petites villes

Publié le 03/12/2015 • Par Pierre Cheminade • dans : A la Une finances, Actu experts finances, France

3d positive bar Graphs
Fotolia
L’association des petites villes de France (APVF) a publié, fin novembre 2015, son enquête sur les décisions budgétaires à venir de ses membres. L'exercice 2016 sera, selon celle-ci, encore marqué par la rigueur budgétaire, les collectivités ne pouvant reconstituer leurs capacités d'autofinancement.

Pour l’APVF, pas de doute : « la baisse des dotations a généré une véritable crise de l’autofinancement des collectivités locales. Les conséquences de cette crise portent essentiellement sur l’investissement public local et le fonctionnement des services publics de proximité. » Selon l’association, la dégradation de la situation financière des petites villes observée depuis 2014 devrait se poursuivre en 2016.

Baisse des dotations compensée par la péréquation

La baisse des dotations représente « un effort de 3,18 % des recettes réelles de fonctionnement pour les petites villes contre 1,92 % en moyenne pour le bloc communal », note l’étude. Cette baisse des dotations semble cependant compensée par les mécanismes de péréquation. En effet, « en 2015, s’agissant de la péréquation dite verticale, en moyenne, plus de 75 % des petites villes interrogées sont éligibles à la dotation de solidarité urbaine (DSU) et à la dotation de solidarité rurale (DSR), dont près de 30 % aux ...

Article réservé aux abonnés Club finances
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Club finances

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au Club finances

Cet article n’est pas disponible dans l’offre d’essai du club. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au au Club finances

Votre offre d’essai est arrivée à terme. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au au Club finances

S'abonner PROFITEZ DE L’OFFRE 30 JOURS GRATUITS Déjà abonné ? connexion

Références

Méthodologie :

L'association a envoyé par courrier électronique du 1er octobre au 31 octobre 2015 à toutes les villes françaises de 3 000 à 20 000 habitants un questionnaire. Elle a réalisé son étude à partir de 160 réponses, complétant l’analyse quantitative des résultats du questionnaire par les commentaires laissés par les sondés.

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Une crise d’autofinancement persistante pour les petites villes

Votre e-mail ne sera pas publié

Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X