En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X

Club Prévention Sécurité

 

Réagir

Attentats

Radicalisation : Bernard Cazeneuve veut renforcer les relations avec les maires

Publié le • Mis à jour le • Par • dans : A la une, A la Une prévention-sécurité, Actu experts prévention sécurité, France

0

Commentaire

Réagir

Cazeneuve APVF Paimpol © APVF

Une semaine après le discours de François Hollande devant les maires de France, le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, a indiqué le 19 novembre à l’Assemblée nationale qu’il entendait mieux associer les élus à l’action de l’Etat contre le terrorisme. Le débat sur le rôle des collectivités revient sur le tapis.

C’était il y a tout juste une semaine. Quarante-huit-heures après son discours devant le Congrès, le président de la République se déplaçait en personne devant 2000 maires, réunis exceptionnellement au palais des Congrès à Paris, pour réagir aux attentats de Paris et de Saint-Denis et sonner la mobilisation générale. Le message était clair : le « Pacte de sécurité » défini dans le cadre de l’état d’urgence doit associer les maires de France, les plus fins connaisseurs de leurs quartiers et de leurs habitants.

Plan d’actions - Une semaine plus tard et alors que des dizaines de réunions se sont tenues dans le pays sous la houlette des préfets de département pour les rencontrer, le ministre de l’Intérieur a précisé le 24 novembre à l’Assemblée nationale ce que l’Etat attendait des élus locaux au cours de cette période d’exception et dans le long combat qui s’annonce contre la radicalisation religieuse.

« Notre intention est de procéder au renforcement de la relation entre l’Etat et les maires » a déclaré Bernard Cazeneuve, qui, lors de la séance des questions au gouvernement, a précisé la feuille de route établie le 16 novembre suite aux attentats avec le président de l’Association des maires de France, François Baroin.

« Nous devons tout d’abord mieux articuler les polices municipale et nationale » a-t-il souligné, rappelant au passage les échanges récents avec le président de la commission consultative des polices municipales, Christian Estrosi. Quelques jours plus tôt, en effet, au cours de l’examen parlementaire du projet de loi prolongeant l’état d’urgence, le député-maire (LR) de Nice avait vivement interpelé le ministre sur l’impossibilité pour les policiers municipaux de procéder à des contrôles d’identité.

« Nous nous reverrons autour de François Baroin afin d’examiner les conditions dans lesquelles nous optimiserons les dispositifs existant en matière d’armement, de gilets de protection, d’accès aux fichiers » a précisé le ministre.

CONTENU RÉSERVÉComment accéder à ce contenu ?

NON ABONNÉ ?

Nouvel utilisateur ? Créez votre compte

Offre pour l’ensemble des agents de votre collectivité, demandez un devis

Haut de page

0

Commentaire

Réagir
Publicité
Publicité

Télécharger
l'appli!

En savoir plus

Formations d’experts

VOUS ÊTES ABONNÉ AU MAGAZINE LA GAZETTE DES COMMUNES

Où trouver mon numéro d’abonné ?

Le numéro d'abonné se trouve sur l'emballage plastique du magazine. Il s'agit de la série des 8 ou 9 premiers caractères du code présent au-dessus de l'adresse postale. Il peut comporter un / ou une lettre.

Dans les exemples ci-contre, les numéros d'abonné sont :
1/1234567 ou A1234567

J'ai jeté l'emballage du magazine. Comment retrouver mon numéro ?

Demandez votre numéro d'abonné auprès du service abonnement : 01 40 13 50 65

VOUS ÊTES ABONNÉ A LA GAZETTE OU AU CLUB PREMIUM

Où trouver mon numéro d’abonné ?

Votre numéro d’abonné vous a été envoyé par e-mail.
Il est composé d’un chiffre puis d’un slash (/) suivi d’une série de 7 chiffres
(exemple : 1/2345678)

Vous ne retrouvez pas votre numéro d’abonné ?

Demandez le auprès du service abonnement :
0 820 320 901 (Numéro Indigo : 0.12€TTC/min)