Transport scolaire

Quels sont les dispositifs d’accompagnement financier prévus en faveur des départements pour maintenir la gratuité des transports scolaires ?

Par • Club : Club Techni.Cités, Club finances

La réforme des rythmes scolaires organisés autour d’une semaine de 4 jours et demi répond à la nécessité de mettre en place un temps scolaire adapté aux enfants. Le décret n° 2013-77 du 24 janvier 2013 relatif à l’organisation du temps scolaire dans les écoles maternelles et élémentaires prévoit ainsi de raccourcir le temps de travail journalier et de compenser les heures supprimées par l’ajout d’une demi-journée, le mercredi ou le samedi matin, la durée de cours restant inchangée à 24 heures par semaine. Sensible aux inquiétudes des élus et afin de donner de la souplesse au dispositif, le Gouvernement a laissé le choix aux communes d’appliquer cette réforme dès la rentrée scolaire 2013 ou à la rentrée scolaire 2014. Il a donné la possibilité aux maires, aux présidents d’EPCI et aux conseils d’école de moduler l’organisation de la semaine scolaire.

Cette réforme concerne, d’une part, les communes au titre de l’accueil périscolaire et, d’autre part, les départements au titre de leur compétence en matière de transport scolaire. L’État a pérennisé en loi de finances pour 2015 l’aide qu’il apportait aux communes depuis la mise en œuvre de la réforme en transformant le fonds d’amorçage créé dès 2013 par un fonds de soutien pérenne d’un montant de 50 € par élève majoré de 40 € pour les communes éligibles à la DSU et à la DSR cibles. Pour les départements, la réforme affecte l’organisation des transports scolaires qui doivent désormais être prévus lors de la demi-journée supplémentaire. Sans méconnaître les coûts en résultant pour les conseils généraux, cette nouvelle organisation ne se traduit pas par un droit à compensation financière de l’État vers les départements.

En effet, la compensation actuellement versée par l’État a été initialement déterminée sur la base d’une prise en charge des transports scolaires sur quatre jours et demi et n’a pas fait l’objet de minoration lors du passage à la semaine de quatre jours en 2008. Par conséquent, la compensation versée par l’État correspond au périmètre de la compétence transférée et il n’y a pas lieu de revoir son montant.

Commentaires

0  |  réagir

Ajouter un commentaire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - Antony Parc 2, 10 place du Général de Gaulle, La Croix de Berny – BP 20156, 92 186 Antony Cedex ou en cliquant ici.

L'actu Technique

Offre découverte 30 jours gratuits !

dernières offres d’emploi

services

Thèmes abordés

Retrouvez tous nos produits sur La plateforme de mise en relation entre professionnels de la commande publique et fournisseurs

menu menu

Club Techni.Cités : l'information pour les techniciens de la FP
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X