Transport

Instauration de servitudes d’utilité publique pour le transport par câbles en milieu urbain

| Mis à jour le 23/11/2015
Par • Club : Club Techni.Cités

Bouygues/BMF

Dans le cadre de la loi n° 2015-992 du 17 août 2015 relative à la transition énergétique pour la croissance verte le législateur vient d’instaurer une servitude d'utilité publique pour les transports urbains par câble.

L’objectif de cette ordonnance est de développer le transport public par câbles en milieu urbain au moyen d’un cadre juridique équivalent à celui défini par le code du tourisme pour les remontées mécaniques en zone de montagne. La loi en vigueur concernant les servitudes en faveur du transport public par câbles, qui date de 1941, est en effet devenue obsolète et inapplicable hors zone de montagne. Elle ne permet pas la réalisation de ce nouveau mode de transport, n’étant pas adaptée aux objectifs de sécurité et aux enjeux de ce type de transport public.

A cet effet, l’ordonnance instaure des servitudes d’utilité publique de libre survol, de passage et d’implantation des dispositifs indispensables à la sécurité. Ainsi l’instauration de ce mode de transport n’entraînera pas d’expropriations systématiques mais simplement des restrictions à la jouissance de terrains privés, ces servitudes devant être dimensionnées de manière à rendre leur exercice aussi peu dommageable que possible pour leurs propriétaires, sans renchérir le coût des projets ni en allonger les délais, tout en garantissant la sécurité durant l’exploitation et l’entretien du système de transport par câbles.
Il est inséré au chapitre Ier du titre V du livre II de la première partie du Code des transports une section 3 :

  • l’article 1er propose la création d’une troisième section au chapitre Ier du titre V du livre II de la première partie du code des transports, intitulée « Transport par câbles en milieu urbain » ;
  • l’article L. 1251-3 fixe les modalités d’établissement des servitudes de libre survol, de passage et d’implantation des dispositifs indispensables à la sécurité au bénéfice de l’autorité organisatrice de transport, et leur champ d’application. Il précise que le point le plus bas du survol ne peut être situé à moins de dix mètres des propriétés survolées. Les servitudes sont établies à partir soit d’une déclaration de projet lorsque l’infrastructure du système de transport ne nécessite pas de recourir à l’expropriation, soit d’une déclaration d’utilité publique pour l’implantation de l’infrastructure ;
  • l’article L. 1251-4 énonce les droits ouverts au bénéficiaire des servitudes de libre survol, de passage et d’implantation des dispositifs indispensables à la sécurité ;
  • l’article L. 1251-5 fixe les modalités d’information du propriétaire ou du titulaire de droits réels dont le bien va être grevé par une ou plusieurs servitudes d’utilité publique ;
  • l’article L. 1251-6 concerne le droit à une indemnisation du propriétaire ou du titulaire de droits réels ;
  • l’article L. 1251-7 introduit la procédure de délaissement au profit du bénéficiaire de servitudes et en fixe les conditions ;
  • l’article L. 1251-8 renvoie à un décret en Conseil d’État le soin de préciser les modalités d’application de la nouvelle section ainsi créée ;
  • l’article 2 abroge la loi du 8 juillet 1941 établissant une servitude de survol au profit des téléfériques, en tant qu’elle concerne le transport par câbles en milieu urbain. Cette abrogation est sans incidence sur les servitudes existantes prises en application de cette loi.
Commentaires

0  |  réagir

Ajouter un commentaire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - Antony Parc 2, 10 place du Général de Gaulle, La Croix de Berny – BP 20156, 92 186 Antony Cedex ou en cliquant ici.

L'actu Technique

  • Ce que la loi Montagne de 2016 change pour les territoires

    La loi de modernisation, de développement et de protection des territoires de montagne du 28 décembre 2016 a réformé celle de 1985. La présente fiche fait le point sur les adaptations du code de l’urbanisme destinées à « réhabiliter l’immobilier de ...

  • Biodiversité : la ville de Dijon « soigne » ses abeilles

    Dijon fait partie des quatre villes récompensées par un label « 3 abeilles » pour leur démarche exemplaire. Ce label APIcité, décerné pour la première fois par l’Union nationale de l’apiculture française, met en valeur les villes qui protègent le mieux ...

  • Taxe Gemapi : les interrogations quant à sa mise en œuvre subsistent

    La loi Maptam a instauré une taxe facultative, appelée « taxe Gemapi ». Or, les EPCI à fiscalité propre qui reprendront la compétence Gemapi en 2018 ont des interrogations sur les modalités de cette instauration. Pourront-ils délibérer avant octobre 2017 ...

  • La gestion des ressources en eau, volet méconnu des plans climats territoriaux

    Du 21 au 24 juin 2017, le colloque national sur l’adaptation des territoires au changement climatique se tenait à Bordeaux. Parmi les sujets abordés, la disponibilité de l’eau. Une question a notamment retenu l’attention des intervenants : comment les ...

Offre découverte 30 jours gratuits !

dernières offres d’emploi

services

Thèmes abordés

Retrouvez tous nos produits sur La plateforme de mise en relation entre professionnels de la commande publique et fournisseurs

menu menu

Club Techni.Cités : l'information pour les techniciens de la FP
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X