Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

Finances locales

Le Grand Paris sème la pagaille dans la péréquation

Publié le 20/11/2015 • Par Pierre Cheminade • dans : A la Une finances, Actu experts finances, France

Fotolia_73067435_XS
Fotolia Guillaume Duris
Concilier la création de la métropole du Grand Paris et la poursuite de la montée en puissance du fonds de péréquation intercommunal et communal (FPIC) relève du numéro d'équilibriste.

La naissance, au 1 er janvier 2016, des métropoles du Grand Paris (131 communes, 7 millions d’hab.) et d’Aix-Marseille-Provence (92 communes, 1,8 million d’hab.) constitue un profond bouleversement pour le fonctionnement du fonds de péréquation intercommunal et communal (FPIC) qui atteindra un milliard d’euros en 2016.

En effet, la prise en compte de la richesse à l’échelle métropolitaine entraîne une diminution mécanique de la contribution des deux nouveaux ensembles : en clair, les métropoles apparaissent plus pauvres que la moyenne de leurs communes prises séparément. « Ce phénomène mathématique d’agrégation de la population en Ile-de-France et à Marseille se fait au détriment des autres intercommunalités », explique Luc-Alain Vervisch, administrateur territorial, consultant et professeur associé à l’université de Cergy-Pontoise. Mais ce n’est qu’un mouvement temporaire qui « s’inversera automatiquement en 2017, avec les ...

Article réservé aux abonnés Club finances
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Club finances

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au Club finances

Cet article n’est pas disponible dans l’offre d’essai du club. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au au Club finances

Votre offre d’essai est arrivée à terme. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au au Club finances

S'abonner PROFITEZ DE L’OFFRE 30 JOURS GRATUITS Déjà abonné ? connexion

Cet article est en relation avec les dossiers

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Le Grand Paris sème la pagaille dans la péréquation

Votre e-mail ne sera pas publié

Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X