En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X

Club Prévention Sécurité

1

Commentaire

Réagir

Radicalisation religieuse

Lorsqu’une réserve parlementaire sert à prévenir la radicalisation

Publié le • Par • dans : Actu experts prévention sécurité, Régions

1

Commentaire

Réagir

liberté égalité fraternité © Flickr CC by Elliott Brown

Profondément marqué par le départ d'une vingtaine de jeunes de Lunel pour le djihad, le député (PS) de l’Hérault Patrick Vignal avait lancé fin juin 2015 un appel à projets citoyens sur les thèmes “République, laïcité, famille, jeunesse”, par le biais de sa réserve parlementaire. Les porteurs des 9 projets lauréats – choisis parmi 47 dossiers par un jury comprenant collectivités territoriales, la mission locale d'insertion, l'Etat local, la CAF ainsi que des représentants des collèges et lycées, et des commerçants – se sont réunis début novembre.

 

« Bien avant les récents attentats du 13 novembre et ceux de Charlie, de nombreux jeunes de Lunel étaient partis faire le djihad en Syrie et Iraq », rappelle, le ton grave, le député de la 9ème circonscription de l’Hérault Patrick Vignal (PS), au lendemain de la réunion du Congrès à Versailles. Les attentats qui ont frappé Paris ont démontré que des Français étaient aujourd’hui prêts à engager la guerre contre d’autres Français.

« Nous avons aujourd’hui deux jeunesses : celle qui a les ‘codes’ et une autre qui ne les a pas et a du mal à trouver sa place. Il faut agir, concrètement, pour que les gamins s’approprient la République, comprennent l’action politique. Depuis plusieurs mois, j’ai fait le tour des écoles pour lancer le ‘Parlement des enfants’. Je voulais aussi m’adresser aux ados, aux jeunes. »

Lors du déplacement à Lunel le 7 février 2015 du ministre de l’Intérieur et de la secrétaire d’Etat à la Politique de la ville, Patrick Vignal avait déjà annoncé son intention de consacrer 80 000 € de sa réserve parlementaire à un appel à projets citoyens destiné à financer des projets répondant à quatre critères : République, laïcité, famille, jeunesse.

La « mise en œuvre » a été confiée à l’association Lune & Liens, présidée par un ancien vice-président du TGI de Montpellier, Jean-Pierre Berthet. « Je voulais un magistrat, quelqu’un d’indépendant, qui n’a besoin de rien », commente le député.

«  Lune & Liens, qui était en sommeil, s’est réveillé et a abrité l’appel à projets. On a fait le travail pratique, explique Jean-Pierre Berthet. Notre objectif est d’aider d’autres associations dans la mise en place de projets innovants pour favoriser le  vivre-ensemble. »

« Nous avons été très surpris de ce foisonnement »

Lancé fin juin, l’appel à projets reçoit au final 47 candidatures. « Il y a eu une vraie transparence, les gens y ont cru », soutient Patrick Vignal. « Nous avons été très surpris de ce foisonnement, reconnaît Jean-Pierre Berthet. Le financement demandé par tous les projets approchait 1 million d’euros. Mais certains étaient trop onéreux pour nous, d’autres tout simplement hors critères, purement sportifs. 17 projets ont été présélectionnés et présentés au jury. »

Neuf dossiers ont été retenus en octobre par un jury « indépendant. Je voulais y mettre toute la société, des collectivités jusqu’aux commerçants », explique le député. Les lauréats puiseront finalement à hauteur de 55 000 € dans la réserve parlementaire. Parmi eux, le Centre régional de la formation professionnelle (CRFP), qui anime l’Ecole régionale de la 2ème chance de Lunel, inaugurée le 9 novembre dernier.

Financée par la région Languedoc-Roussillon, l’Etat et le fonds social européen (FSE), elle accueillera une centaine de jeunes demandeurs d’emplois sans qualification de 18 à 25 ans. « L’appel à projets financera des déplacements vers des lieux symboliques de la République », indique Gilles Ben Fodda, le directeur régional du CRFP, qui collabore avec la Maison de l’Europe et le Club de la Presse de Montpellier.

Des projets suivis jusqu’à leur réalisation

Autre lauréat, le comité lunellois du MRAP. Selon son  président Jacques Vénuleth, « l’appel à projets a inspiré l’idée : un voyage au Musée de l’histoire de l’immigration à Paris pour 25 jeunes Il clôturera en mai 2016 un travail sur les origines des familles mené par le Club Unicef du collège Mistral, animé par un professeur de lettres. »

Tous les lauréats ont été réunis le 4 novembre. « L’idée est de favoriser les synergies afin que tous ces projets voient le jour dans les meilleures conditions », note Jean-Pierre Thibert.

Député et association avait aussi convié, et réuni autour de la table, la commune, la communauté de communes, le conseil départemental et la région, la mission locale d’insertion et le Club de la Presse, le délégué du préfet à Lunel, la CAF et des représentants des collèges et lycées. Objectif : que des institutions viennent soutenir en parallèle les projets lauréats : «la CAF est très partie prenante. L’Etat, la région, le département, pourraient accompagner des projets. »

Pas de financement de la commune

Ce ne sera pas le cas du côté de la mairie. « Nous avions été clairs dès le départ, la commune ne sera pas un financeur », affirme Ghislaine Arnoux, adjointe du maire (divers droite) de Lunel à la petite enfance et à la jeunesse et déléguée communautaire. « Je me suis prêtée au jury parce que Patrick Vignal me l’a demandé, et j’ai participé à la réunion du 4 novembre. C’est très bien de donner sa réserve parlementaire, et cet appel à projets peut donner une bouffée d’oxygène à certaines associations, mais nous posons des questions sur la pérennisation des projets. La commune aurait préféré l’intégration dans l’appel à projets annuel du contrat de ville, qui a financé 25 associations en 2015 sur les thématiques de l’enfance et de la jeunesse, de la parentalité, de la cohésion sociale et l’accès à l’emploi. »

« On n’en fait jamais assez », répond Patrick Vignal, qui réunira à nouveau l’ensemble des lauréats le 25 mars 2016, pour l’arrivée du financement de la réserve parlementaire. Le bilan de l’appel à projets sera tiré en fin d’année prochaine.

Haut de page

1

Commentaire

Réagir
Publicité
Publicité

Télécharger
l'appli!

En savoir plus

Formations d’experts

Mots-clés

Thèmes abordés EducationEnfance et familleLaïcitéPolitique de la villeRadicalisation

Régions Occitanie