En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X

Club Prévention Sécurité

 

Réagir

Education

Attentats de Paris : quelles conséquences pour les écoles et les activités périscolaires ?

Publié le • Mis à jour le • Par • dans : Actu prévention sécurité, France

0

Commentaire

Réagir

sortie d'école © nuts9000 (Flickr)

L’Etat et les collectivités se partagent la responsabilité de la sécurité des enfants à l’école, sur le temps scolaire et périscolaire. Mais les communes sont également en première ligne du sujet en ce qui concerne les activités extra-scolaires.

 

Lundi 16 novembre, premier jour de reprise du travail et de l’école après les attentats du 13 novembre, tous les élèves Français sont retournés en classe. Signe visible de deuil, les drapeaux seront en berne jusqu’au 17 novembre. Fermés samedi matin, les établissements scolaires ont en effet rouvert. Avec, pour consigne, d’observer une minute de silence à midi, précédée d’échanges au sein des classes. Dans les écoles les plus proches des lieux des drames, des cellules psychologiques sont à la disposition des équipes enseignantes, élèves, familles. Toute école qui en ressent la nécessité peut d’ailleurs mobiliser ces cellules de soutien. Mais, au jour le jour, quelles sont les mesures de sécurité appliquées pour garantir la sécurité des enfants et des adultes au sein des établissements scolaires ? Et que se passe-t-il hors du temps scolaire stricto sensu ?

Sécurité des élèves sur le temps scolaire

La sécurité des élèves fait l’objet de trois niveaux de consignes :

  • le plan vigipirate ;
  • les consignes spécifiques du Ministère de l’Éducation nationale suite aux attentats de vendredi dernier ;
  • l’état d’urgence décrété pour pour 12 jours par le président de la République et qui pourrait être prolongé jusqu’à trois mois par le Parlement.

Avant les attentats du 13 novembre dernier, toutes les écoles demeuraient soumises aux consignes de sécurité du plan vigipirate. Le niveau « alerte-attentats » était déjà appliqué : ce cadre permet d’interdire, localement, toutes les manifestations publiques et toutes les activités scolaires. Il induit également la présence d’adultes à l’entrée et à la sortie des établissements et le contrôle visuels des sacs. Dans ce cadre, les écoles d’Ile-de-France et de Normandie ont été soumises pendant plusieurs semaines à une interdiction de sorties et de voyages scolaires, mais certaines de ses dispositions ont été progressivement levées au cours de l’année scolaire dernière. Elles ont été réintroduites, suite aux attentats. Dès samedi 15 novembre, le Ministère de l’Education nationale a adressé des consignes aux établissements scolaires :

Les voyages scolaires sont annulés sur tout le territoire métropolitain, du lundi 16 novembre 2015 au dimanche 22 novembre 2015. Pour les élèves en déplacement actuellement, un recensement a été réalisé. Ils reviendront dans les conditions prévues initialement.
 Les sorties scolaires occasionnelles (cinéma, musée…) sont annulées sur la même période. Les sorties scolaires régulières (cantine, gymnase…) sont maintenues en dehors de celles qui nécessitent un déplacement en transport en commun public.

Lors de la semaine à venir, la présence des adultes est renforcée auprès des enfants, au travers de l’annulation des journées de formation des uns et des autres. Il est en effet demandé de veiller à la stricte application du contrôle d’accès et du contrôle visuel des sacs dans les écoles et établissements scolaires, publics et privés, ainsi que dans les établissements d’enseignement supérieur et les organismes de recherche. La présence d’adultes aux entrées et sorties doit également être mise en place. Une attention particulière est demandée afin d’éviter tout attroupement aux abords de ces établissements.

Pendant le temps de l’état d’urgence, les efforts pour ouvrir les écoles à l’ensemble de la communauté éducative et y renforcer la présence des parents seront suspendus, sécurité oblige.

Sécurité sur les temps périscolaires et extrascolaires

La sécurité des enfants sur les temps activités périscolaires (temps d’accueil des enfants avant et après l’école, NAP, centres de loisirs du mercredi) relève des communes, qui ont souvent mis en place des systèmes de listings des personnes autorisées à venir chercher les enfants. Depuis les attentats de janvier, des communes ont renforcé ces dispositions en adoptant les directives du plan vigipirate (poster des adultes aux points d’entrée des écoles, interdire l’accès de l’école aux parents). Les activités extra-scolaires des enfants seront-elles, elles aussi, soumises à des mesures de sécurité renforcées ?

Samedi 14 novembre, les bâtiments publics de certaines collectivités étaient fermés. Avec, pour conséquence, la suspension de toutes les activités extra-scolaires organisées par des associations pour les enfants, tels que des cours de piscine, de judo, de gym, de musique, etc. Variable selon les départements, cette fermeture résultait des consignes générales de sécurité, transmises par les préfectures aux mairies, dans le cadre de la possibilité, conférée par l’état d’urgence, d’ « interdire certaines réunions publiques ou fermer provisoirement certains lieux de réunion ».

« Dans certains départements, tous les rassemblements ont ainsi été interdits, car susceptibles de représenter une menace pour la sécurité, mais pas dans le Finistère, par exemple », indique Agnès Le Brun, maire de Morlaix, pour l’Association des maires de France. L’élue locale explique ces disparités par le nombre important d’intervenants différents sur la question de la sécurité des enfants en temps non-scolaire : « le préfet de région énonce des directives, puis chaque préfet de département y apporte sa propre appréciation. Mais un maire peut aussi procéder à sa propre analyse des risques sur sa commune et refuser les manifestations publiques qui lui semblent dangereuses ou fermer l’accès aux bâtiments municipaux pour la même raison. »

[Mise à jour du 23 novembre avec les nouvelles consignes de sécurité diffusées par le ministère de l'Education nationale]

Haut de page

0

Commentaire

Réagir
Publicité
Publicité

Télécharger
l'appli!

En savoir plus

Formations d’experts

Mots-clés

Thèmes abordés EducationEnfance et familleSécurité publique

0 Commentaire

Ajouter un commentaire
  1. Ajouter un commentaire

      Votre e-mail ne sera pas visible

    Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - 17, rue d'Uzès 75018 Paris cedex 02 ou en cliquant ici.