Eau

Bassins d’agrément : l’art et la manière de dimensionner ses projets

| Mis à jour le 27/11/2015
Par • Club : Club Techni.Cités
Sources : Technicités 

LaetitiaPruvostBouvattier

En 2002, le parc des Chenevreux de Nanterre a été repensé pour permettre une gestion des eaux pluviales à la parcelle. Treize ans après, un bilan intéressant peut être dressé tant sur l’organisation nécessaire à ce type de projet que sur le fonctionnement des installations.

C’était en 2002. A cette date, le parc des Chenevreux de Nanterre subissait une profonde rénovation. L’un des objectifs du projet était de faire converger divers types d’eaux pluviales vers cet espace vert : celles s’écoulant sur une rue proche ; celles d’un petit parking et d’une placette attenante et enfin celles de logements collectifs et d’un gymnase bordant le parc.

 

Des a priori sur la pollution des eaux

« À l’époque, beaucoup pensaient que les eaux ruisselant sur une chaussée étaient très polluées. Cet a priori a été contredit depuis par diverses études, qui ont souligné notamment la faible charge polluante des eaux ruisselant sur les voiries de dessertes locales et la capacité des végétaux à piéger cette pollution. Quoi qu’il en soit, à l’époque le choix avait été fait d’installer dans le parc des bassins de phyto-remédiation pour ces eaux », explique Laetitia Pruvost-Bouvattier, responsable du service assainissement du territoire de Nanterre pour la communauté ...

Article réservé aux abonnés

Contenu réservé aux abonnés

  • Club Techni.Cités

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au Club Techni.Cités

Déjà abonné ? Identifiez-vous
+
Mot de passe oublié ?
Article réservé aux abonnés

Contenu réservé aux abonnés

  • Club Techni.Cités

Pour lire la totalité de cet article, profitez de l’offre découverte 30 jours gratuits !

Offre découverte
Article réservé aux abonnés

Contenu réservé aux abonnés

  • Club Techni.Cités

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au Club Techni.Cités

ABONNEZ-VOUS
Références

Fiche Technique

  • Maître d’ouvrage : société d’économie mixte d’aménagement et de gestion de la ville de Nanterre.
  • Architecte : Urban Water (à l’époque, il s’appelait Composante urbaine).
  • Coût de l’opération : 373 000 euros (participation du conseil départemental des Hauts-de-Seine de 55 000 euros).
  • Superficie du bassin-versant : 4,1 ha.
  • Débit du rejet vers le réseau : 15 l/s/ha.
  • Volume total de rétention : 923 m³.
Commentaires

0  |  réagir

Ajouter un commentaire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - Antony Parc 2, 10 place du Général de Gaulle, La Croix de Berny – BP 20156, 92 186 Antony Cedex ou en cliquant ici.

L'actu Technique

Offre découverte 30 jours gratuits !

dernières offres d’emploi

services

Thèmes abordés

Retrouvez tous nos produits sur La plateforme de mise en relation entre professionnels de la commande publique et fournisseurs

menu menu

Club Techni.Cités : l'information pour les techniciens de la FP
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X