En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X
Déposez votre CV Fournisseurs du secteur public

Logo Gazette.fr

 

Réagir

Lecture publique

Coup de pouce de l’Etat aux bibliothèques pour ouvrir plus

Publié le • Par • dans : France

0

Commentaire

Réagir

bibliotheque-une © Flickr CC by Yuri Levchenko

Une partie de la dotation globale de décentralisation (DGD) pourra être fléchée vers des projets d’extension des horaires d’ouverture des bibliothèques. Adoptée le 10 novembre 2015 par les députés, cette disposition constituait la proposition phare du rapport de la sénatrice Sylvie Robert sur l’extension et l’adaptation des horaires des bibliothèques.

 

Chiffres-clés

80 millions d'euros dédiés au concours particulier de la DGD pour les bibliothèques

 

Dans le cadre de la discussion sur le projet de loi de finances (PLF) 2016, les députés ont voté le 10 novembre 2015 une réforme de la dotation globale de décentralisation (DGD) pour les bibliothèques (art. 62bis), dispositif prévu à l’article 1610-4 du Code général des collectivités territoriales.
Abondée à hauteur de 80 millions d’euros, cette contribution de l’Etat, également appelée « concours particulier » des bibliothèques, ne sera plus destinée aux seuls projets d’investissement : une partie de la première fraction de ce concours pourra aussi être mobilisée pour « un projet d’extension ou d’évolution des horaires d’ouverture des bibliothèques.» Cette disposition a été introduite par voie d’amendement gouvernemental, dans le sillage des préconisations de la sénatrice (PS) d’Ille-et-Vilaine, Sylvie Robert.

Changement de vision

Chargée par la ministre de la Culture d’un « rapport sur l’adaptation et l’extension des horaires des bibliothèques », l’élue bretonne a présenté ses conclusions le 2 novembre. Introduire dans la DGD pour les bibliothèques une part de fonctionnement pour soutenir les projets d’extension d’horaires constituait sa préconisation phare, qui a reçu d’emblée le soutien de la ministre.

Pour prendre en compte l’élargissement du périmètre du concours particulier, Sylvie Robert préconisait de la faire passer de 80 à 85 millions d’euros. Option repoussée par Bercy. « Même sans crédits supplémentaires, cette mesure est intéressante, analyse Claude Poissenot, sociologue et enseignant à l’IUT des métiers du livre de l’Université de Lorraine, car elle acte le fait que les bibliothèques ne sont plus seulement vues comme des murs, mais aussi comme un espace dont les usagers sont parties prenantes. Reste à savoir sur quels critères cette aide sera octroyée pour pouvoir évaluer son impact. »

Consolidation

Contre toute attente, Sylvie Robert a donc réussi à faire évoluer la DGD des bibliothèques, pourtant donnée pour morte au printemps 2015. Depuis plusieurs années, en effet, Bercy a multiplié les coups de boutoir contre cette disposition exceptionnelle. D’année en année, le ministère de la Culture a cependant obtenu son maintien. Cette année encore elle a été sauvée in extremis lors de la préparation du budget 2016. Il a ensuite fallu du temps pour que Bercy valide la préconisation de Sylvie Robert. C’est pourquoi, son rapport, remis à la ministre fin août, n’a été publié que le 2 novembre. Entre temps, le 30 septembre, le président de la République avait promis une aide de l’Etat pour les bibliothèques souhaitant ouvrir plus. Promesse concrétisée par l’élargissement de la DGD, qui,  au passage, en consolide l’assise.

Haut de page

0

Commentaire

Réagir
Publicité
Publicité

Télécharger
l'appli!

En savoir plus

Formations d’experts

Mots-clés

Thèmes abordés BibliothèquesFinancements

0 Commentaire

Ajouter un commentaire
  1. Ajouter un commentaire

      Votre e-mail ne sera pas visible

    Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - 17, rue d'Uzès 75018 Paris cedex 02 ou en cliquant ici.