Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Congrès des maires

Quel avenir pour les communes : « On entretient beaucoup de fantasmes »

Publié le 16/11/2015 • Par Emmanuel Guillemain d'Echon • dans : France

Pris en étau entre la baisse des dotations et la montée en puissance de l’intercommunalité, le plus petit échelon administratif est à la peine. A la veille du congrès des maires, La Gazette a interrogé élus locaux, parlementaires, économistes et politologues sur son avenir. Septième épisode avec Estelle Grelier, députée (PS) de Seine-Maritime et parlementaire associée au conseil d’administration de l’Assemblée des communautés de France.

Cet article fait partie du dossier

Quel avenir pour les communes ?

Estelle Grelier a fait passer de multiples amendements pro-interco à l’Assemblée nationale. Malgré tout, elle juge les résistances aux transferts de compétences encore très fortes.

Les communes doivent-elles céder le pas aux intercommunalités ?

On entretient beaucoup de fantasmes sur la suppression des communes. Mais cela ne se passera pas, cela n’est souhaité, je crois, par personne. D’ailleurs, c’est le seul échelon qui a gardé la clause de compétence générale dans la loi NOTRe ! Il n’y a pas de remise en cause d’un échelon auquel tout le monde est attaché, à commencer par les élus. Les communes n’ont donc pas vocation à disparaître, mais elles doivent évoluer, dans des intercos augmentées de fait en taille et en compétences.

Quelles doivent être les compétences des EPCI ?

Il y a un transfert nécessaire à l’intercommunalité des compétences stratégiques comme l’urbanisme, le droit du sol, le développement économique. Idem pour l’eau et l’assainissement : il faut être lucide, aujourd’hui, ce sont des compétences qui sont exercées par la commune via un syndicat intercommunal. Quelle différence quand ce sera exercé par des délégués intercommunaux, venant des communes ? Les communes ne doivent pas se sentir délestées de compétences qu’elles n’avaient plus depuis longtemps.

Que leur restera-t-il alors ?

La commune a un avenir dans la gestion de la proximité, les élus municipaux ont un rôle important à jouer dans le maintien du lien social. Mais il est difficile de faire passer ce message, car il y a beaucoup d’oppositions au renforcement des compétences des intercommunalités.

Cet article est en relation avec le dossier

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Quel avenir pour les communes : « On entretient beaucoup de fantasmes »

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X