En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X
Déposez votre CV Fournisseurs du secteur public

Logo Gazette.fr

 

Réagir

Congrès des maires 2015

Fronde des maires : Manuel Valls démine le terrain

Publié le • Mis à jour le • Par • dans : France

0

Commentaire

Réagir

Manuel Valls et François Baroin en clôture du Congres des maires le 27 novembre 2014 Manuel Valls et François Baroin en clôture du Congres des maires le 27 novembre 2014 © S. Gautier

Le Premier ministre devrait intervenir lors du congrès de l’AMF le mardi 17 novembre 2015. Rencontre avec les maires ruraux, report de la réforme de la DGF, maintien de dotations rurales à un niveau élevé,… : Manuel Valls tente de désamorcer la grogne des élus locaux avant ce rendez-vous à haut risque.

Voir le sommaire

Cet article fait partie du dossier

Congrès des maires 2015 : un vent de fronde

 

Pas la moindre trace du Premier ministre dans la dernière version du programme du congrès des maires… Pourtant, Manuel Valls « devrait venir le mardi 17 novembre ». C’est ce que confie à La Gazette des Communes, le trésorier de l’Association des maires de France, Michel Vergnier. Rare député-maire socialiste à avoir participé à la journée de mobilisation de l’AMF du 19 septembre contre la baisse des dotations, l’élu de Guéret (Creuse) parle d’un rendez-vous « difficile pour le gouvernement ».

« Les maires attendent Manuel Valls de pied ferme. Je leur demande d’avoir une attitude de respect républicain », souhaite Michel Vergnier, saluant au passage un Premier ministre « lucide et courageux ».

L’AMF à Matignon

Selon le député-maire de Guéret, Manuel Valls devrait baliser le terrain, lors d’une rencontre en fin de semaine prochaine avec « le petit bureau » de l’AMF. Une instance composée du président François Baroin (LR), du premier vice-président délégué André Laignel (PS), du secrétaire général Philippe Laurent (UDI) et du trésorier Michel Vergnier (PS).

Manuel Valls a d’ores et déjà accueilli les dirigeants de l’Association des maires ruraux de France (AMRF) le 2 novembre. Un  échange placé sous le signe de la franchise. L’AMRF a, certes, salué la volonté du gouvernement de rééquilibrer la dotation globale de fonctionnement au profit de la ruralité. Mais, selon son communiqué, elle a aussi « rappelé au Premier ministre qu’elle jugerait de sa volonté de lutter contre les « conservatismes » des « villes » dans le PLF 2016. Le Premier ministre ne leur a pas complètement donné satisfaction. Les principes de la réforme de la DGF et de la péréquation verticale seront bien votés dès cette année, mais pour une application en 2017.

Tensions toujours fortes

Pour l’Association des maires de France, principal groupement d’élus communaux, c’est le bon tempo. Dans un communiqué, elle salue « cette décision positive qui va permettre de travailler efficacement sur les objectifs et les conséquences de cette réforme qui concerne toutes les communes et intercommunalités de France ».

Milliard pour l’investissement, FCTVA élargi… : depuis des semaines, le gouvernement s’attache à donner des gages aux maires. Lors de la séance de questions au gouvernement, Marylise Lebranchu a confirmé le maintien à un niveau élevé de la dotation d’équipement des territoires ruraux (816 millions d’euros en 2016 et 2015, contre 616 millions en 2014). Elle a aussi rappelé la hausse de la dotation de solidarité rurale de 117 millions d’euros de crédits nouveaux. Tous ces éléments suffiront-ils à éteindre la fronde des maires ? Pas sûr. Pour les dirigeants de l’AMF, François Baroin en tête, on est encore très loin du compte.

Haut de page

0

Commentaire

Réagir
Publicité

En partenariat avec :

Publicité

Télécharger
l'appli!

En savoir plus

Formations d’experts

Mots-clés

Thèmes abordés DécentralisationFinances localesRéforme territoriale

0 Commentaire

Ajouter un commentaire
  1. Ajouter un commentaire

      Votre e-mail ne sera pas visible

    Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - 17, rue d'Uzès 75018 Paris cedex 02 ou en cliquant ici.