Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club prévention sécurité

Sécurité civile

Les collectivités territoriales sont invitées à anticiper les vagues de froid 2015-2016

Publié le 03/11/2015 • Par Ugo Chauvin • dans : Textes officiels prévention-sécurité, TO non parus au JO

Le guide national relatif à la prévention et à la gestion des impacts sanitaires et sociaux liés aux vagues de froid 2015-2016 a pour objectifs de définir les actions à mettre en œuvre aux niveaux local et national, pour détecter, prévenir et limiter les effets sanitaires et sociaux liés aux températures de l’hiver et ses aspects collatéraux, en portant une attention particulière aux populations vulnérables.

Ce guide prend en compte les problématiques inhérentes à l’accès aux soins, au logement, aux intoxications par le monoxyde de carbone ou aux maladies infectieuses. Il comprend également douze fiches mesures en annexe.

Ce guide aborde les cinq volets suivants :

Premièrement, le dispositif de prévention et de gestion des impacts sanitaires et sociaux des vagues de froid s’articule autour :

  • d’une veille saisonnière couvrant la période du 1er novembre au 31 mars de l’année suivante. Des conditions météorologiques particulières pourront justifier son activation anticipée ou son maintien après le 31 mars ;
  • d’un mécanisme d’activation opérationnelle en cas de vague de froid s’appuyant sur la vigilance météorologique;
  • d’un catalogue de mesures préventives et curatives aux niveaux national et local.

Ces mesures sont mises en œuvre de manière adaptée par les autorités et les différents acteurs concernés en fonction de l’impact prévisible ou avéré de la vague de froid. Elles répondent aux besoins sanitaires et sociaux des populations et notamment à celles des plus vulnérables. La communication en fait partie. Celle-ci se décompose en deux phases distinctes: une phase de communication «préventive», puis une phase de communication «d’urgence».

Deuxièmement, le rôle et les actions des préfets de département sont définis en cas de passage de la vigilance météorologique en orange ou en rouge « grand froid». Le préfet de département s‘appuie au besoin sur l’expertise locale de Météo-France pour préciser l’ampleur locale du phénomène, alerte les différents acteurs concernés, et analyse la situation en prenant en compte les impacts sanitaires et sociaux en s’appuyant sur les Agences Régionales de Santé (ARS) ainsi que sur les informations fournies par les services de l’État. Enfin, le préfet met en œuvre des mesures d’information, de sauvegarde ou d’urgence adaptées et proportionnées à la situation.

Troisièmement, le rôle et les actions des agences régionales de santé (ARS) est d’apporter leur appui aux préfets dans la mise en œuvre du dispositif. Elles s’assurent, d’une part, de l’organisation de la permanence des soins en médecine ambulatoire dans les départements et, d’autre part, de la programmation anticipée et coordonnée au niveau régional et au sein de chaque territoire de santé, des capacités d’hospitalisation et de leur adaptation en fonction des conditions météorologiques. Ces actions s’inscrivent dans le cadre du dispositif ORSAN-CLIM, institué par l’instruction n°DGS/DUS/SGMAS/2014/153 du 15 mai 2014.

Quatrièmement, le rôle et les actions des DDCS, des DDCSPP et des Unités Territoriales de la Direction Régionale et Interdépartementale de l’Hébergement du Logement (UT-DRIHL) identifient les capacités exceptionnelles et temporaires mobilisables et ouvrent les places identifiées à destination des personnes sans domicile. Il leur revient d’organiser et de coordonner la mobilisation des acteurs en veillant à l’inconditionnalité de l’accueil, la continuité de prise en charge et à l’égalité d’accès au service d’accueil et d’hébergement.

Cinquièmement, le rôle et les actions des autres acteurs: maires, associations, Direction Régionale de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Sociale (DRJSCS), DRIHL, Service Intégré d’Accueil et d’Orientation sont précisés face à ces situations.

Les douze fiches qui sont jointes en annexe de l’instruction sont :

  • Fiche 1 : Vigilance météorologique et prévision des températures ;
  • Fiche 2 : Présentation générale du dispositif de veille, d’alerte, de remontées d’informations et de gestion des impacts sanitaires et sociaux liés aux vagues de froid ;
  • Fiche 3 : Dispositif de veille, d’alerte et de remontées d’informations pour le champ sanitaire ;
  • Fiche 4 : Installation, organisation et fonctionnement des établissements de santé et médico-sociaux ;
  • Fiche 5 : Dispositif d’accueil des personnes isolées et des sans domicile ;
  • Fiche 6 : Dispositif opérationnel de veille, d’alerte et de remontées d’informations pour le champ social ;
  • Fiche 6 bis : Fiche de signalement d’un décès d’une personne sans domicile survenu dans l’espace public ;
  • Fiche 6 TER : Bilan de la mise en œuvre des mesures hivernales ;
  • Fiche 7 : Déclinaison départementale du dispositif opérationnel de prévention et de gestion des impacts sanitaires et sociaux des vagues de froid ;
  • Fiche 8 : Milieu du travail ;
  • Fiche 9 : Mesures préventives se rapportant au risque infectieux en période hivernale ;
  • Fiche 10 : Intoxication par le monoxyde de carbone ;
  • Fiche 11 : Communication ;
  • Fiche 12 : Comité de suivi et d’évaluation du plan national canicule et du guide national relatif à la prévention et à la gestion des impacts sanitaires et sociaux liés aux vagues de froid.

Domaines juridiques

1 Réagir à cet article Vous avez une question ? Posez-la à notre juriste

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club prévention-sécurité

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Les collectivités territoriales sont invitées à anticiper les vagues de froid 2015-2016

Votre e-mail ne sera pas publié

ssrw38

04/11/2015 08h20

Faut il en rire ou en pleurer ? Sommes nous en guerre contre le climat ? Mais la COP 21 ne va t elle (ne doit elle) pas régler cela une fois pour toute ? Plus de vagues de froid, plus de canicule (même les chinois vont se laisser convaincre ! ). Et puis la France avec toutes les mesures prises ne connaitra plus de public défavorisé ni de population vulnérable donc ce guide est malheureusement une dépense inutile. Allons mesdames et messieurs les politiques ajuster vos agendas et travaillez plus en collaboration !!!!!

Commenter
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X