En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X

Club RH

 

Réagir

Politiques culturelles

Adaptation des horaires des bibliothèques : la boîte à outils de Sylvie Robert

Publié le • Mis à jour le • Par • dans : A la une emploi, A la Une RH, Actu Emploi, France, Toute l'actu RH

0

Commentaire

Réagir

bibliotheque-une © Flickr CC by Yuri Levchenko

La sénatrice d’Ille-et-Vilaine Sylvie Robert a présenté le 2 novembre 2015 son rapport sur «l’adaptation et l’extension des horaires d’ouverture des bibliothèques publique ». Outre des mesures financières, l’essentiel du rapport mise sur le travail de médiation des bibliothécaires.

 

Chiffres-clés

  • 14h20 : durée d'ouverture moyenne des bibliothèques  en 2013
  • 41h40 : durée d'ouverture moyenne dans les villes de plus de 100 000 habitants
  • 11h10 : durée d'ouverture moyenne dans les communes de moins de 5000 habitants
  • +10% d'inscrits et de prêts en moyenne dans les bibliothèques qui élargissent leurs horaires d'ouverture
  • 25% des bibliothèques élargissant leurs horaires recrutent des vacataires 
  • 20% optent pour une prime aux agents ou une rémunération des heures supplémentaires

(Sources : Etude d'impact sur l'optimisation des horaires des bibliothèques territoriales, Synthèse nationale des données d'activité 2013 des bibliothèques municipales)

 En présentant son rapport, Sylvie Robert a d’emblée prévenu qu’elle ne s’était pas focalisée sur la question de l’ouverture le dimanche. « Cette dernière n’est qu’une modalité, parmi d’autres, de l’adaptation des bibliothèques à leur environnement. » Mais, lorsque l’ouverture dominicale est envisagée, elle doit être traitée séparément, car il s’agit « d’une journée particulière qui doit être traitée comme telle ». Pour la sénatrice, l’évolution des horaires des bibliothèques passe par une démarche  cousue main.  La boîte à outils que propose son rapport, ne se conçoit qu’à partir d’un « diagnostic temporel » du territoire « objectivant les rythmes de vie des habitants et leur concordance avec les horaires de la bibliothèque ». A chaque collectivité de choisir, en fonction de ce diagnostic, les adaptations qui correspondent aux rythmes de vie de sa population. Enfin, l’élue bretonne se dit convaincue que les horaires des bibliothèques constituent aujourd’hui une «question politique », qui a besoin d’être portée par des élus volontaires.

Élargissement du concours particulier

La proposition phare de Sylvie Robert est d’ordre financier : l’élargissement du concours particulier « bibliothèques » de la dotation générale de décentralisation (DGD) aux dépenses de fonctionnement liées à l’extension des horaires d’ouverture. Cette proposition a été validée dès le 2 novembre par la ministre de la Culture, Fleur Pellerin. Elle passera par un amendement gouvernemental au PLF 2016 actuellement en discussion à l’Assemblée nationale. L’accompagnement de l’Etat durera trois ans.  Pour tenir compte de l’élargissement du périmètre de la DGD, Sylvie Robert suggère de porter son enveloppe de 80 à 85 millions d’euros.

Développement des contrats « territoire-lecture »

Autre mesure financière : le développement des contrats « territoire-lecture » par une double inscription, au programme 334 (livre et industries culturelles) du ministère de la Culture, comme c’est actuellement le cas, et 224 (transmission des savoirs et démocratisation de la culture). La ministre de la Culture a annoncé que l’enveloppe des contrats « territoire-lecture » allait doubler en 2016, pour passer à 2,2 millions d’euros. Sylvie Robert préconise également une « cartographie documentaire territoriale » en préalable à toute signature de ce type de contrat. « Par-delà les CTL, cette cartographie apparaît comme un prérequis à tout projet d’adaptation des horaires d’ouverture des bibliothèques en vue de garantir cohérence et complémentarité entre les différents établissements sur le territoire. »

A lire aussi Horaires d’ouverture des bibliothèques : des arbitrages très attendus

Priorité à la médiation

Plusieurs propositions de la sénatrice mettent en avant la fonction de médiation des bibliothécaires. Cette dimension du métier devrait, selon elle, être mieux « intégrée » dans les formations initiale et continue des professionnels. Le discours sur la médiation devrait être porté de façon claire et au plus haut niveau hiérarchique. De même les automates de prêt, que la rapporteure propose de développer, permettraient de libérer du temps qui pourrait être consacré à l’accueil du public en horaires élargis.

Harmonisation des négociations

Selon la sénatrice, les agents territoriaux devront être associés au diagnostic territorial : « une des clés du succès réside en effet dans une dynamique commune associant agents, équipe de direction de la bibliothèque et élus ». La rapporteur préconise l’élaboration d’un « cadre national statutaire pour une meilleure harmonisation des négociations dans les aménagements horaires et les heures supplémentaires dans les collectivités, en particulier sur la question du travail du dimanche. »

Nuit des bibliothèques

Sylvie Robert avance l’idée d’une « Nuit des bibliothèques » pour présenter les équipements de lecture publique, leurs collections et leurs services. Un type de démarche qui existe déjà dans quelques collectivités et qui semble efficace pour attirer non seulement les usagers, mais aussi « et surtout les non-usagers ». Pour la sénatrice, un événement d’ampleur national « sur le modèle de la Nuit des musées » permettrait de faire connaître plus largement les équipements de lecture publique. Fleur Pellerin, qui a indiqué qu’elle y voyait un bon moyen de « désinhiber » le public face aux équipements culturels, a précisé que la « concertation » serait engagée avec les professionnels.

Les autres propositions du rapport

  • augmenter le ratio m2/nombre d’habitants, qui détermine l’octroi du concours particulier, pour les projets de construction et d’extension d’une bibliothèque, pour prendre en compte la dimension intercommunale des projets en milieu rural ;
  • intégrer les bibliothèques dans les opérations prioritaires définies à l’échelle nationale pour la dotation d’équipement des territoires ruraux (DTER) ;
  • accompagner les maîtres d’ouvrage en amont pour tout projet de construction et de réfection d’une bibliothèque pour s’assurer qu’il facilite l’ouverture sur des temps atypiques ;
  • élaborer un statut spécifique du vacataire étudiant en bibliothèque, sur le modèle du statut des moniteurs étudiants ;
  • encourager la mutualisation des moyens et du personnel (avec un appel à projets du ministère) ;
  • expérimenter des projets de coopération entre les bibliothèques publiques et les bibliothèques universitaires à l’échelle d’un territoire, avec un appel à projet conjoint entre le ministère de la Culture et celui de l’Enseignement supérieur et de la Recherche ;
  • lancer une application mobile permettant de connaître les horaires d’ouverture des bibliothèques d’un territoire donné et éventuellement les places disponibles, en temps réel (comme il en existe une à la Bpi).

Références

Le rapport

Haut de page

0

Commentaire

Réagir
Publicité
Publicité

Télécharger
l'appli!

En savoir plus

Formations d’experts

0 Commentaire

Ajouter un commentaire
  1. Ajouter un commentaire

      Votre e-mail ne sera pas visible

    Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - 17, rue d'Uzès 75018 Paris cedex 02 ou en cliquant ici.