Architecture

« L’engagement des élus pour l’architecture est lié à la compétence des agents»

| Mis à jour le 02/11/2015
Par
Yves Brien, directeur de la Fédération nationale des CAUE, ©FNCAUE

Yves Brien, directeur de la Fédération nationale des CAUE, ©FNCAUE

D.R.

Yves Brien, directeur de la Fédération nationale des conseils d'architecture, d'urbanisme et d'environnement (FNCAUE), réagit aux mesures annoncées par la ministre de la Culture, le 20 octobre 2015, dans le cadre de la Stratégie nationale pour l'architecture. Il en évalue les enjeux pour les acteurs locaux : CAUE, élus et agents des collectivités.

Les 30 mesures présentées le 20 octobre 2015  par la ministre de la Culture, Fleur Pellerin, constituent le premier socle d’une Stratégie nationale pour l’architecture qui va s’échelonner sur plusieurs années. Plusieurs concernent les conseils d’architecture, d’urbanisme et d’environnement (CAUE). Le directeur de la FNCAUE, Yves Brien, explique ce qu’elles vont changer.

Comment accueillez-vous la stratégie nationale pour l’architecture ?

Nous saluons une initiative qui dépasse le seul cadre technique et réglementaire, pour aborder l’architecture dans une approche globale. L’architecte est replacé au cœur des projets. C’est une très bonne chose, surtout dans un contexte de crise économique qui induit une réaction de repli par rapport à la création.
Les premières mesures concernant les CAUE, notamment celles qui élargissent leurs missions (1), font partie des propositions que nous avions faites dans le cadre des groupes de travail préparatoire.
Pour ce qui est des mesures concernant la sensibilisation et la formation du public, des classes scolaires, des élus et des fonctionnaires agents des collectivités, les CAUE y sont déjà très impliqués depuis leur création. Nous allons bien entendu nous associer à ces actions.

Les élus s’intéressent-ils suffisamment à l’architecture ?

Leur intérêt est variable, notamment selon la taille de la collectivité. Mais bien entendu tous font de la commande publique. Aussi, l’engagement de l’élu pour l’architecture ne peut pas être dissocié de la compétence des services qui l’entourent. Il faut que la compétence des élus monte en gamme, pour améliorer la qualité de la commande publique. Cela favorisera l’émancipation de la maîtrise d’ouvrage par rapport aux opérateurs. Cela aidera aussi les élus à parier sur de jeunes agences. Favoriser l’accès des jeunes architectes à la commande publique fait partie des mesures présentées par la ministre. C’est aussi un cheval de bataille pour les CAUE, qui contribuent à stimuler la création. Les prix d’architecture, les palmarès, les appels à projets que portent les CAUE un peu partout en France permettent de donner de la visibilité aux travaux des jeunes architectes.

Dans quelle mesure la stratégie nationale favorise-t-elle la formation des élus ?

Le projet de loi propose que les CAUE disposent de fait de l’agrément du Conseil national de la formation des élus locaux. C’est une avancée majeure, car dans l’état actuel des choses, certains élus se trouvent dans la situation paradoxale de ne pas pouvoir se faire rembourser les frais liés à une formation dispensée par un CAUE, alors que se former fait partie de leurs droits. La formation des élus fait aussi partie de notre cœur de métier. Généralement, nos formations et nos voyages d’études font se rencontrer les publics élus : élus, agents des collectivités et de l’Etat, professionnels de la création architecturale, notamment pour tout ce qui touche à la commande publique. Cela favorise une culture commune sur la qualité architecturale.

Quels sont les principaux autres changements pour les CAUE ?

Au-delà des constructions neuves, le conseil gratuit et personnalisé des CAUE est étendu à l’aménagement des parcelles, et il sera élargi aux projets de rénovation. C’est important, car les projets de rénovation constituent actuellement une part croissante de l’activité des architectes.
Autre nouveauté : les plateformes territoriales de la rénovation énergétique pourront orienter vers les CAUE les porteurs de projets pour associer qualité architecturale et rénovation énergétique. C’est là une mesure « miroir » des articles 22 et 188 de la loi sur la transition énergétique pour une croissance verte votée cet été, selon laquelle les CAUE peuvent intervenir dans les plates-formes à l’échelon local ou être eux-mêmes porteurs de plates-formes. Ils contribuent également à la mise en œuvre du programme pour l’efficacité énergétique porté par les régions. Les CAUE entrent ainsi dans le Code de l’environnement et dans le Code de l’énergie.
C’est la première fois que, dans un texte traitant d’architecture, le lien est directement fait entre énergie et architecture. Pour nous, il est fondamental d’associer conseil en énergie et conseil architectural. Les CAUE sont déjà impliqués dans le conseil en matière d’économie d’énergie et d’efficacité thermique. Certains gèrent même des points Espaces infos énergie. Il nous paraît essentiel d’associer les conseils techniques d’un thermicien ou d’un énergéticien à l’approche plus globale d’un conseil architectural.
Enfin, pour ce qui est de l’axe patrimonial de la stratégie nationale et la création d’un label pour les édifices de moins de 100 ans, les CAUE auront leur rôle à jouer, puisqu’ils sont des lieux ressources présents sur la quasi totalité du territoire national.

Commentaires

0  |  réagir

Ajouter un commentaire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - Antony Parc 2, 10 place du Général de Gaulle, La Croix de Berny – BP 20156, 92 186 Antony Cedex ou en cliquant ici.

L'actu Technique

  • Les transports, premier chantier de la métropole Aix-Marseille-Provence

    Les élus de la métropole Aix-Marseille-Provence, créée en janvier 2016, voteront le 15 décembre prochain en faveur d’un agenda de la mobilité, chargé de régler les problèmes de congestion d’un vaste territoire où la voiture individuelle est reine. ...

  • Ambition d’universalité pour les « EcoQuartiers »

    Le label EcoQuartier se renouvelle en 2016 pour rallier davantage de collectivités et de projets. Avec un objectif de 500 labellisés pour les deux prochaines années, parviendra-t-il à garder son niveau d’exigence ? ...

  • Le BIM, un changement de paradigme pour les services

    Chacun sait désormais ce qu’est le BIM et ce qu’il peut apporter. Mais il nécessite de profonds changements dans les pratiques des services techniques, que ce soit au niveau de la conception, de la définition des travaux, du suivi des opérations ou encore de la ...

Offre découverte 30 jours gratuits !

dernières offres d’emploi

services

Thèmes abordés

Retrouvez tous nos produits sur La plateforme de mise en relation entre professionnels de la commande publique et fournisseurs

menu menu

Club Techni.Cités : l'information pour les techniciens de la FP