Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

[Exclusif]

Enquête bien-être au travail 2015 : la confiance en berne

Publié le 27/10/2015 • Par Laurence Denès Romain Mazon • dans : Dossiers Emploi

Notre enquête sur le bien-être au travail dans les collectivités en 2015 montre une grave crise de la confiance des fonctionnaires territoriaux dans l’avenir, en raison des reconfigurations territoriales en cours ou en projet, mais aussi de certaines déclarations du personnel politique.

Oui, à plus de 80 %, les territoriaux restent fiers d’exercer leur métier. Oui, près de huit sur dix estiment toujours rendre un service de qualité, et un exécutant sur trois en est même persuadé. Mais l’avenir leur semble bien noir. Anxiogènes, les restructurations territoriales et réorganisations à venir (¼ des communes et intercommunalités comptent réduire leurs effectifs en 2015 selon le dernier baromètre RH Randstad) pèsent sur des perspectives auxquelles 82 % ne croient pas et 44 % plus du tout au sein de leur collectivité, les plus de 40 ans et les agents d’exécution s’avérant les plus inquiets, les cadres intermédiaires les plus désillusionnés (- 13 points par rapport à 2014).

Alors, aller voir ailleurs ? L’alternative laisse sept territoriaux sur dix d’autant plus dubitatifs qu’ébranlée par certaines déclarations récentes, la confiance dans l’évolution du statut de la FPT, voire du service public en général, s’effondre respectivement de 15 et 21 points en un an ! Et c’est évidemment au sein des régions et intercos que l’espoir se fait le plus ténu, avec des taux de quatre à cinq points supérieurs chaque fois à la moyenne générale.

Pression hiérarchique vécue comme « excessive »

Enfin, cerise amère sur un gâteau déjà fort indigeste, la reconnaissance sociale liée au métier pêche elle-même désormais pour un sur deux. Pas étonnant dès lors si un quart des agents accuse une fatigue nerveuse que vient sans doute encore majorer une pression hiérarchique vécue comme « excessive » par 57 % des collaborateurs.

Résultat : un stress qui, pour affecter encore une minorité (45 %), marque néanmoins une inquiétante croissance, notamment chez les cadres A (+ 15 points). Doit-on y voir la raison majeure de ces arrêts ayant affecté un quart des répondants au cours des douze derniers mois, ceux de plus d’un mois augmentant même de 11 points pour 35 % des concernés ??

Combien de temps peut-on travailler sans ne plus y croire ?

LA REPONSE DE Stéphanie FELICULIS, psychologue clinicienne, coach spécialisée en organisation

Travailler sans visibilité, voire avec le sentiment d’aller à sa perte, tient du naufrage. Sans avenir, quel intérêt à s’engager, mais sans s’engager, comment ne pas sombrer dans la mélancolie ? Même moroses aussi, aux managers donc d’être vigilants aux signes avant-coureurs, individuels et collectifs, d’un état pré-dépressif . Et ce en parlant « plus fort » que les détracteurs, en évoquant une mutation nécessaire plutôt qu’une crise inéluctable et enfin, en acceptant – y compris pour eux – que le premier modérateur de glissement soit un réinvestissement des valeurs « perso ». Plus que jamais, il leur revient ainsi de porter une mutation de l’engagement et de l’organisation vers la qualité de vie au travail. Et si cette crise était – in fine – salvatrice ?!

Traitement des données du questionnaire : Nadia Patel

Cet article est en relation avec les dossiers

1 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Enquête bien-être au travail 2015 : la confiance en berne

Votre e-mail ne sera pas publié

choubbaca95

27/10/2015 09h40

oui dans les collectivités le malaise s’installe depuis un bon moment : tentative de suicides, dépressions mise au placard……..ils font ce qu’ils veulent ! et quand on est pas d’accord ils nous envoie au tribunal administratif ça met 2 ans a être juger et quand on passent des heure et des heures a voter des lois qui ne servent au final pas grand choses car dan tout les textes c’est « la collectivité peut  » et non pas la collectivité DOIT

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X