En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X

Club RH

 

Réagir

Colloque

La loyauté en question(s)

Publié le • Mis à jour le • Par • dans : Actu juridique, France, Toute l'actu RH

0

Commentaire

Réagir

Fotolia_84267634_XS © Sebra Fotolia

A l’occasion d’un colloque organisé par le centre de recherche en droit public Maurice Hauriou (Université Paris Descartes), les universitaires se sont interrogés sur la notion de « loyauté » en droit public.

 

« La loyauté en droit public ». Le thème du colloque, disséqué juridiquement sous de nombreux angles (loyauté dans le procès administratif, les personnes publiques et loyauté de la concurrence la loyauté des rapports au sein de la fonction publique, pouvoir public et loyauté…) concerne particulièrement les collectivités territoriales sur la notion de loyauté dans les contrats publics. Mais pas seulement.

Comme l’a rappelé lors de son intervention Stéphane Hourson (Maître de conférences) sur « l’exécution loyale des contrats administratifs », il faut attendre l’arrêt « commune de Béziers » pour voir réellement une « consécration » juridique de la loyauté (ou du « loyalisme » : le débat était ouvert). Pourtant, comme l’ont souligné au cours des débats les participants, l’intérêt pour chacune des parties est que la relation contractuelle se déroule dans les meilleures conditions. Mais visiblement, la puissance publique doit disposer d’une certaine liberté.

L’intérêt général… par principe

Ainsi, le Conseil d’État n’a jamais pris fermement position sur une définition du terme « loyauté ». Certains, dans les rangs, avançaient le principe de « préservation de l’intérêt général » pour justifier ce silence. Les personnes publiques doivent disposer de leviers juridiques pour le préserver (rupture unilatérale du marché public…). Mais si ces mécanismes ne sont pas toujours « loyaux » au sens étymologique du terme. Pourtant, à l’opposé du droit public, le droit des obligations a, lui, installé la loyauté dans les contrats par les articles 1108 et 1116 du Code civil.

La loyauté au sein de la fonction publique

Le terme a été employé à deux reprises dans les textes relatifs aux  statut de la fonction publique. Pourtant, l’Histoire les a emporté dans les abimes juridiques. Christian Vigouroux, président de la section de l’Intérieur du Conseil d’État a rappelé que les agents de la fonction publique voient apparaître  ce terme dans leurs bulletins de notation individuelle. Non sans un certain cynisme, il constate que la formulation de « loyauté envers les autorités politiques » est employée pour qualifier le comportement des agents, qualification pouvant avoir, » peut être », une implication dans le (bon) déroulement de la carrière des agents… Une jurisprudence abondante existe sur le sujet. Cependant, les statuts de la fonction publique n’y font pas (encore) référence.

Haut de page

0

Commentaire

Réagir
Publicité
Publicité

Télécharger
l'appli!

En savoir plus

Formations d’experts

0 Commentaire

Ajouter un commentaire
  1. Ajouter un commentaire

      Votre e-mail ne sera pas visible

    Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - 17, rue d'Uzès 75018 Paris cedex 02 ou en cliquant ici.