En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X

Club Prévention Sécurité

 

Réagir

Radicalisation religieuse

« Les médiateurs sociaux doivent s’engager dans la promotion de la laïcité »

Publié le • Mis à jour le • Par • dans : Actu experts prévention sécurité, France

0

Commentaire

Réagir

mediationsociale © Jean-Pierre Dalbera (Flickr)

Le directeur de l'Agence locale de prévention et de médiation sociale de l'agglomération de La Rochelle, Louis Le Blévec, estime que les médiateurs sont légitimes pour prévenir la radicalisation au même titre que d’autres déviances. Selon lui, ils peuvent contribuer à sortir les jeunes isolés et en détresse d’un enfermement susceptible de devenir un facteur déterminant de radicalisation. Entretien.

L’ALPMS de l’agglomération de La Rochelle est sur le point de lancer son dispositif de prévention de la radicalisation. Quelle est votre démarche ?

Qu’elle soit politique ou religieuse, la radicalisation n’est pas un fait nouveau. Elle cherche toujours à imposer par la violence ses propres règles. Huit médiateurs de mon équipe entameront, début novembre, une formation de trois jours sur l’endoctrinement et l’embrigadement des jeunes radicalisés. Objectif : apprendre à repérer, déceler et contrer ce phénomène complexe via la médiation sociale, mais aussi poser la première pierre d’un réseau local capable de vérifier une situation de radicalisation.

En effet, la préfecture de la Charente-Maritime a accepté de financer cette formation du cabinet Bouzar Expertises, en l’ouvrant à nos partenaires de l’éducation spécialisée, aux chargés de missions de la Maison des adolescents, du centre des Droits des femmes et des familles, des réseaux de la Réussite éducative ainsi qu’à des CPE de collèges.

Quelle est l’utilité de recréer un partenariat local spécialisé, cette fois-ci, sur la prévention de la radicalisation ?

Vu l’urgence de la situation et l’ampleur des besoins, l’idée est d’avoir une connaissance partagée du phénomène de radicalisation au sein du réseau des partenaires locaux de la politique de la ville, afin de pouvoir lever rapidement d’éventuels doutes.

En effet, au même titre que nos interventions habituelles en matière de violences conjugales, d’enfance en danger, de ...

CONTENU RÉSERVÉComment accéder à ce contenu ?

NON ABONNÉ ?

Nouvel utilisateur ? Créez votre compte

Offre pour l’ensemble des agents de votre collectivité, demandez un devis

Haut de page

0

Commentaire

Réagir
Publicité
Publicité

Télécharger
l'appli!

En savoir plus

Formations d’experts

VOUS ÊTES ABONNÉ AU MAGAZINE LA GAZETTE DES COMMUNES

Où trouver mon numéro d’abonné ?

Le numéro d'abonné se trouve sur l'emballage plastique du magazine. Il s'agit de la série des 8 ou 9 premiers caractères du code présent au-dessus de l'adresse postale. Il peut comporter un / ou une lettre.

Dans les exemples ci-contre, les numéros d'abonné sont :
1/1234567 ou A1234567

J'ai jeté l'emballage du magazine. Comment retrouver mon numéro ?

Demandez votre numéro d'abonné auprès du service abonnement : 01 40 13 50 65

VOUS ÊTES ABONNÉ A LA GAZETTE OU AU CLUB PREMIUM

Où trouver mon numéro d’abonné ?

Votre numéro d’abonné vous a été envoyé par e-mail.
Il est composé d’un chiffre puis d’un slash (/) suivi d’une série de 7 chiffres
(exemple : 1/2345678)

Vous ne retrouvez pas votre numéro d’abonné ?

Demandez le auprès du service abonnement :
0 820 320 901 (Numéro Indigo : 0.12€TTC/min)