COP 21

Climat : un train d’avance pour le pays ch’ti

Par
terre-degonflee-climat-une

Dreamstime.com

Ceux qui veulent comprendre la « troisième révolution industrielle » prendront le train pour Lens. Les collectivités du territoire feront la démonstration, le 3 décembre, dans le cadre de la COP 21, qu’un autre modèle de développement est possible.

cet article fait partie du dossier

Climat : Pourquoi les experts défendent un rôle accru des collectivités locales

Installez 1 000 spécialistes du climat dans un TGV spécialement affrété de Paris et faites les rouler vers Lens (Pas-de-Calais) : vous obtenez le « train du changement ». Cette initiative collective (portée par la région Nord – Pas-de-Calais, les deux départements, l’Ademe et la direction régionale de l’environnement, l’aménagement et du logement) vise à montrer au gratin mondial assistant à la 21e conférence de l’ONU sur le climat (COP 21, du 30 novembre au 11 décembre, Paris – Le Bourget) qu’il est possible de changer de modèle.

Elle est portée par un territoire mobilisé à divers échelons (collectivités, Etat, entreprises) pour être un pionnier de la « troisième révolution industrielle » (1).

Lire : Le charisme de Rifkin embarque les forces vives du Nord-Pas de Calais

Réalisations exemplaires

C’est jusqu’à Loos-en-Gohelle, l’ex-cité minière désormais tournée vers le développement durable, que les acteurs du climat – négociateurs, philosophes, économistes ou leaders d’opinion – seront amenés en bus « propre ». Pour épauler la ville (6 700 hab.) et la communauté d’agglomération de Lens-Liévin (36 communes, 244 600 hab.) dans l’organisation, la région assure une grande partie de la logistique du projet. D’ores et déjà, François Hollande a confirmé sa venue.

« Le territoire a fait le deuil des modèles de développement basés sur les énergies fossiles pour devenir un pôle d’excellence développement durable. Il est au cœur de la notion de résilience », fait valoir Emmanuelle Latouche, chargée du pôle climat Nord – Pas-de-Calais, créé par les acteurs publics nationaux et locaux.

Juchés sur le plus haut terril d’Europe (186 mètres), constitué des résidus d’exploitation du charbon, les visiteurs pourront embrasser d’un coup d’œil le virage des « gueules noires » vers une économie verte et vertueuse. Les excursionnistes visiteront des réalisations exemplaires comme le Théâtre de l’écoconstruction, le chantier Réhafutur (solutions de rénovation énergétique) ou la plateforme LumiWatt, laboratoire de démonstration du potentiel solaire en zone peu ensoleillée. Egalement au programme : des conférences et un « village des solutions », valorisant des initiatives collectives.

« Climate Tours »

Pour les négociateurs, la presse ou les représentants de collectivités étrangères qui ne pourront embarquer le 3 décembre ou ceux qui voudront aller plus loin, deux autres « Climate Tours », calibrés pour environ 70 personnes, mettront en avant d’autres réalisations remarquables, le 1er décembre sur le territoire de la communauté urbaine de Dunkerque et le 8 décembre sur la métropole européenne de Lille.

« Donner confiance et conduire les décideurs vers le passage à l’acte »

Anne Ged, directrice de l’Agence parisienne du climat

Emmener les négociateurs voir de vraies choses faites par de vraies gens, c’est très bien. Le Nord – Pas-de-Calais a pris conscience très tôt de la problématique climat et franchi progressivement toutes les étapes vers l’action, notamment en instaurant une gouvernance originale associant de nombreux acteurs du territoire. Ce voyage peut montrer de façon rapide et concrète aux négociateurs et aux collectivités étrangères que beaucoup de choses se passent déjà sur les territoires – pas forcément favorisés. A mon avis, le discours du maire de Loos-en-Gohelle, Jean-François Caron, est en ce sens très inspirant. Il faut des messagers de ce type pour donner confiance et conduire les décideurs vers le passage à l’acte. Pour que les négociations finales soient réellement à la hauteur des enjeux, il est nécessaire d’envoyer de toutes parts un message fort de mobilisation des territoires et des citoyens.

cet article est en relation avec
Dossier

Climat : Pourquoi les experts défendent un rôle accru des collectivités locales

Au sommaire du dossier

Lire le premier article
Commentaires

0  |  réagir

Ajouter un commentaire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - Antony Parc 2, 10 place du Général de Gaulle, La Croix de Berny – BP 20156, 92 186 Antony Cedex ou en cliquant ici.

L'actu Technique

  • Les transports, premier chantier de la métropole Aix-Marseille-Provence

    Les élus de la métropole Aix-Marseille-Provence, créée en janvier 2016, voteront le 15 décembre prochain en faveur d’un agenda de la mobilité, chargé de régler les problèmes de congestion d’un vaste territoire où la voiture individuelle est reine. ...

  • Ambition d’universalité pour les « EcoQuartiers »

    Le label EcoQuartier se renouvelle en 2016 pour rallier davantage de collectivités et de projets. Avec un objectif de 500 labellisés pour les deux prochaines années, parviendra-t-il à garder son niveau d’exigence ? ...

  • Le BIM, un changement de paradigme pour les services

    Chacun sait désormais ce qu’est le BIM et ce qu’il peut apporter. Mais il nécessite de profonds changements dans les pratiques des services techniques, que ce soit au niveau de la conception, de la définition des travaux, du suivi des opérations ou encore de la ...

Offre découverte 30 jours gratuits !

dernières offres d’emploi

services

Thèmes abordés

Retrouvez tous nos produits sur La plateforme de mise en relation entre professionnels de la commande publique et fournisseurs

menu menu

Club Techni.Cités : l'information pour les techniciens de la FP