Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

[Opinion] Inondations

Inondations : si la rivière devenait votre alliée ?

Publié le 12/10/2015 • Par Auteur associé • dans : France, Opinions

Laurent Roy

Laurent Roy

Directeur de l’Agence de l’eau Rhône-Méditerranée et Corse

De tout temps, l’homme a dompté la rivière, aménagé ses rives et érigé des digues pour se protéger des inondations. Mais emprisonner les rivières dans des digues trop étroites a des effets pervers : si les eaux ne peuvent plus s’épandre naturellement, elles débordent plus vite et plus fort à l’aval, et peuvent tuer.

Lire : Prévention des inondations : des moyens pas à la hauteur des enjeux

On peut contribuer à la sécurité des populations tout en leur redonnant un fonctionnement plus naturel. Tel est l’enjeu de la gestion des rivières avec la nouvelle compétence « gestion des milieux aquatiques et de prévention des inondations » (Gemapi). Des exemples montrent qu’une autre gestion est possible, autour de trois idées clés :

  • laisser plus d’espace à la rivière,
  • ralentir les écoulements des eaux
  • et gérer l’eau globalement par bassin versant.

En cas de crue, le confinement des rivières accélère les débits et empêche les eaux de s’épandre dans le lit majeur. La nouvelle gestion des rivières consiste à reculer les digues, quand cela est possible, afin de réduire la vitesse de l’eau et limiter les coûts d’entretien.
A Taninges (Haute-Savoie), la réfection de la digue des Thézières avait été estimée à 3 millions d’euros ; pour 1,2 million, la digue a été reculée avec une efficacité démontrée lors des crues de ce printemps.

Laisser plus d’espace à la rivière

Laisser plus d’espace à la rivière, c’est préserver des champs d’expansion de crue dans des secteurs non urbanisés, en collaboration avec les agriculteurs. On peut, en outre, freiner l’eau de la rivière en recréant des méandres, en lui laissant ses graviers pour dissiper son énergie.

Depuis la « renaturation » du Vistre, dans le Gard, les riverains constatent le ralentissement des écoulements sous l’effet conjugué du « reméandrage », du reboisement des berges et de la restauration de zones humides.

Rappelons une évidence, une crue ne s’arrête pas aux frontières d’une commune. La seule unité de gestion possible pour un cours d’eau, c’est le bassin versant. Des communes et intercos délèguent donc avec succès ces missions à des syndicats, les futurs établissements publics d’aménagement et de gestion des eaux.

L’agence de l’eau lance un appel à projets de 25 millions d’euros pour financer les opérations exemplaires de gestion des milieux aquatiques qui concourent à la prévention des inondations.

Thèmes abordés

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Inondations : si la rivière devenait votre alliée ?

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X