En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X

Club Prévention Sécurité

 

Réagir

Prévention de la délinquance

« Notre expertise sur les sectes nous sert pour lutter contre le djihadisme »

Publié le • Par • dans : A la Une prévention-sécurité, Actu experts prévention sécurité, France

0

Commentaire

Réagir

Serge Blisko 2012 © Yves MALENFER/MATIGNON

Serge Blisko a été reconduit pour trois ans à la présidence de la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes), par un décret du 5 octobre. Dans un entretien au Club prévention sécurité, il fait le point sur les grands chantiers de la lutte contre les sectes, au premier rang desquels la lutte contre la radicalisation islamiste.

Quel état des lieux faites-vous aujourd’hui des dérives sectaires ?

Nous estimons à 500 000, le nombre de personnes actuellement en lien plus ou moins fort avec une emprise sectaire. La Miviludes reçoit environ 2500 signalements par an, dont 40 % (1000 signalements) concernent le domaine de la santé qui est celui qui progresse le plus, dans lequel l’agissement de thérapeutes ou coaches déviants conduit à des dérives sectaires potentielles ou avérées. Nous recensons, par ailleurs, 400 méthodes thérapeutiques déviantes ou traitements alternatifs de santé dont certains peuvent être dangereux.

L’activité de la Miviludes a-telle évolué ces dernières années ?

Notre effectif de 15 personnes est aujourd’hui au complet. 10 conseillers se consacrent pleinement à notre mission essentielle d’information et de formation des agents publics, des collectivités et des associations en matière d’emprise mentale et de dérives sectaires. Notre activité a évolué du fait que nous sommes obligés de nous adapter aux moyens employés par la nébuleuse de groupes sectaires – assez réduits en nombre d’adeptes – pour séduire les personnes. Internet a bouleversé les méthodes de recrutement des gourous, et rend plus complexe notre travail de repérage et de veille du phénomène. Le rôle d’Internet en matière d’embrigadement est un enjeu majeur qui fait partie de nos principales préoccupations et perspectives de travail de la Miviludes, tout comme celle de continuer à répondre aux collectivités et structures de service public local – comme les maisons des associations – qui sollicitent notre expertise.

Comment réagissez-vous à certaines critiques récentes pointant « un affaiblissement de la lutte contre les dérives sectaires » ?

En effet, certains nous reprochent de ne plus nous occuper de ...

CONTENU RÉSERVÉComment accéder à ce contenu ?

NON ABONNÉ ?

Nouvel utilisateur ? Créez votre compte

Offre pour l’ensemble des agents de votre collectivité, demandez un devis

Haut de page

0

Commentaire

Réagir
Publicité
Publicité

Télécharger
l'appli!

En savoir plus

Formations d’experts

VOUS ÊTES ABONNÉ AU MAGAZINE LA GAZETTE DES COMMUNES

Où trouver mon numéro d’abonné ?

Le numéro d'abonné se trouve sur l'emballage plastique du magazine. Il s'agit de la série des 8 ou 9 premiers caractères du code présent au-dessus de l'adresse postale. Il peut comporter un / ou une lettre.

Dans les exemples ci-contre, les numéros d'abonné sont :
1/1234567 ou A1234567

J'ai jeté l'emballage du magazine. Comment retrouver mon numéro ?

Demandez votre numéro d'abonné auprès du service abonnement : 01 40 13 50 65

VOUS ÊTES ABONNÉ A LA GAZETTE OU AU CLUB PREMIUM

Où trouver mon numéro d’abonné ?

Votre numéro d’abonné vous a été envoyé par e-mail.
Il est composé d’un chiffre puis d’un slash (/) suivi d’une série de 7 chiffres
(exemple : 1/2345678)

Vous ne retrouvez pas votre numéro d’abonné ?

Demandez le auprès du service abonnement :
0 820 320 901 (Numéro Indigo : 0.12€TTC/min)