En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X

Club Prévention Sécurité

 

Réagir

Lutte contre la radicalisation

Face à la radicalisation, Patrick Kanner milite pour plus de prévention

Publié le • Par • dans : Actu experts prévention sécurité, France

0

Commentaire

Réagir

KANNER © R. Baron / Light Motiv

Le ministre de la Ville entend rééquilibrer la politique publique contre la radicalisation vers plus de prévention. Avec, notamment, la possibilité d’ouvrir certains services publics les soirs et les week-ends dans les quartiers prioritaires. Patrick Kanner estime pouvoir faire des économies en pariant sur la politique de la ville plutôt que le tout-répressif.

Faut-il aborder de façon concomitante la politique de la ville et le phénomène de radicalisation religieuse ? Durant toute la période de l’après-Charlie, la question a divisé la classe politique – le gouvernement mais aussi les élus locaux – comme les agents territoriaux.

S’il convient de la nécessité de ne pas stigmatiser davantage les quartiers prioritaires, déjà pénalisés par l’image négative qui leur est bien souvent associée, le ministre de la Ville ne craint pas d’évoquer ce sujet pour le moins sensible.
« Il est hors de question de confondre la géographie prioritaire de la politique de la ville avec une prétendue liste des quartiers djihadistes. Mais il ne faut pas se cacher les choses : il y a un lien entre pauvreté, chômage de longue durée, concentration de logements sociaux et radicalisation religieuse », estime Patrick Kanner.

A ce titre, son entourage dit surveiller d’un œil attentif la centaine de quartiers prioritaires de la politique de la ville cumulant les dispositifs ZSP, REP+ et ANRU. « Ces territoires sont davantage concernés par le phénomène que le 7ème arrondissement de Paris » admet, en effet, le successeur de Myriam El Khomri.

Les « jeunes des quartiers », des cibles aisées ?

Si un certain nombre de djihadistes français sont des convertis, issus de classes moyennes voire de familles bourgeoises n’habitant pas dans les quartiers prioritaires, Patrick Kanner n’entend pas « jouer les bisounours en temps de guerre Un jeune vivant dans ...

CONTENU RÉSERVÉComment accéder à ce contenu ?

NON ABONNÉ ?

Nouvel utilisateur ? Créez votre compte

Offre pour l’ensemble des agents de votre collectivité, demandez un devis

Haut de page

0

Commentaire

Réagir
Publicité
Publicité

Télécharger
l'appli!

En savoir plus

Formations d’experts

VOUS ÊTES ABONNÉ AU MAGAZINE LA GAZETTE DES COMMUNES

Où trouver mon numéro d’abonné ?

Le numéro d'abonné se trouve sur l'emballage plastique du magazine. Il s'agit de la série des 8 ou 9 premiers caractères du code présent au-dessus de l'adresse postale. Il peut comporter un / ou une lettre.

Dans les exemples ci-contre, les numéros d'abonné sont :
1/1234567 ou A1234567

J'ai jeté l'emballage du magazine. Comment retrouver mon numéro ?

Demandez votre numéro d'abonné auprès du service abonnement : 01 40 13 50 65

VOUS ÊTES ABONNÉ A LA GAZETTE OU AU CLUB PREMIUM

Où trouver mon numéro d’abonné ?

Votre numéro d’abonné vous a été envoyé par e-mail.
Il est composé d’un chiffre puis d’un slash (/) suivi d’une série de 7 chiffres
(exemple : 1/2345678)

Vous ne retrouvez pas votre numéro d’abonné ?

Demandez le auprès du service abonnement :
0 820 320 901 (Numéro Indigo : 0.12€TTC/min)