En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X

Club RH

3

Commentaires

Réagir

[Application salaires]

Les principaux enseignements de l’application « Rémunérations des fonctionnaires territoriaux »

Publié le • Par • dans : A la une, A la une emploi, A la Une RH, Actu Emploi, France, Toute l'actu RH

3

Commentaires

Réagir

salaire-fonctionnaires-appli-img-dossier © La gazette

L'application interactive sur l'évolution des rémunérations des fonctionnaires territoriaux que publie la Gazette des communes fait apparaître que les revalorisations mises en oeuvre à partir de début 2014 à destination des agents de catégorie C ont bien eu un effet sur leurs rémunérations. Les données montrent aussi une moindre évolution pour le reste des agents territoriaux.

Voir le sommaire

Cet article fait partie du dossier

Salaires des fonctionnaires territoriaux : comparez, simulez, évaluez

 

Parmi les fonctionnalités de notre application d’analyse des rémunérations des fonctionnaires, nous avons fait apparaître 4 scénarios de situations « extrêmes », qui incluent la rémunération de base, augmentée d’un pourcentage de prime (1), qui varie fortement entre niveaux de collectivités locales :

  1. Quelles sont les plus fortes rémunérations aujourd’hui ?
  2. Quelles sont les plus faibles rémunérations ?
  3. Qui a connu la plus forte progression de salaire entre 2005 et 2015 ?
  4. Qui a connu la plus faible progression de salaire entre 2005 et 2015 ?
remuneration-fonctionnaire-2015

Cliquez sur l’image pour naviguer dans l’application.

 

Au-delà de ces scénarios, nous avons approfondi l’analyse. Et notre application confirme d’abord que les revalorisations du bas de la catégorie C, entrées en vigueur début 2014, ont bien eu un effet sur la rémunération des agents concernés, comparé aux autres agents de la fonction publique.

Ainsi, par exemple, un agent à l’échelon bas de l’échelle 3 passe de l’indice 263 au 1er février 2005 à l’indice 321 au 1er janvier 2015, soit + 58 points en dix ans. Alors qu’un territorial à l’échelon haut de l’échelle 3 passe de l’indice 337 à l’indice 363 entre 2005 et 2015, soit + 26 points : c’est deux fois moins que l’échelon bas. A noter : les mêmes variations se retrouvent pour les échelles 4, 5 et 6.

Du coup, le reste des agents de la catégorie C ont connu en dix ans peu de progression de leur traitement indiciaire. En appliquant un taux de prime moyen par type de collectivités(2), on trouve ainsi parmi les plus faibles évolutions : les brigadiers chef principaux, les adjoints principaux de 1ère classe, les adjoints d’animation principaux de 1ère classe, etc.

 

Dans le même temps, certains agents de la catégorie B ont eux aussi été très peu revalorisés en dix ans. Le traitement indiciaire des lieutenants de sapeurs-pompiers principaux de 1ère classe ainsi que des assistants socioéducatifs principaux et des éducateurs principaux de jeunes enfants n’affiche qu’une progression de moins de 5 % en dix ans.

Enfin, conséquemment, la catégorie A n’a connu que de très faibles évolutions : seulement + 4,8 % en dix ans pour les administrateurs hors classe notamment.

En appliquant un taux de primes moyen par type de collectivité, les autres cadres d’emplois de cette catégorie qui connaissent une très faible revalorisation sont notamment les conservateurs en chef de la filière culturelle, les directeurs, administrateurs et attachés principaux de la filière administrative.

 

 

A noter : notre application indique que les plus hauts salaires de la FPT se retrouvent parmi les administrateurs hors classe et les médecins hors classe exerçant dans les :

  • régions
  • services départementaux d’incendie et de secours
  • communautés d’agglomération
  • communautés urbaines
  • centres de gestion et CNFPT.

 

Quelle évolution des rémunérations dans la fonction publique territoriale ? Avec notre application interactive, comparez, simulez, évaluez, partagez !

 

Haut de page

  • VoirRéduire

    Notes

    Note 01 - Selon la DGCL, ce taux moyen en 2011 est le suivant : - 35,9% pour les SDIS, - 20,7% pour les conseils régionaux - 7,2% pour les communes de moins de 1 000 habitants - etc. - Retourner au texte

    Note 02 - Pour les tableaux ci-dessous, nous avons parfois appliqué un taux moyen de primes par type de collectivité : les taux de 2005, 2007, 2009 et 2011 fournis par la DGCL. - Retourner au texte

3

Commentaires

Réagir
Publicité
Publicité

Télécharger
l'appli!

En savoir plus

Formations d’experts

Mots-clés

Thèmes abordés Fonction publique territorialeSalaire fonction publique

3 Commentaires

Ajouter un commentaire
  1. 1. totof63 29/10/2015, 19h30

    Dites .....n'auriez vous pas oublié la hausse des cotisations retraite qui vient réduire a néant la moindre augmentation ou glissement d'indice.
    Il faut bien tout compter !!!pas besoin d'application ou de beaux dessins
    En bas a droite c'est la le plus juste et la ou il faut porter attention sur sa fiche de paye.
    Aprés il faut aussi compter sur l'inflation et toutes les hausses qui ne sont pas compté dans l'inflation!!
    N'oublions pas 1Franc de l'an 2000 egal 1Euro de nos jours !!!!(baguette de pain)

  2. 2. admin 15/10/2015, 09h34

    Il manque juste une observation à ces statistiques:
    On observe de plus en plus fréquemment la publication au JO de nouvelles fonctions pour lesquelles on crée une bonification indiciaire. Mais cela ne concerne que les services de l'Etat.

    Ainsi, ce que l'on ne donne pas à tous, on l'attribue à certains.
    Quand certains affirment qu'il faut permettre aux agents des trois fonctions publiques d'accéder à une nouvelle carrière en changeant d'organisme, on est loin de prendre le bon chemin par cette méthode.

    Mais il y a certainement une bonne raison pour procéder ainsi.

  3. 3. Marie-Pierre FEREY 15/10/2015, 08h57

    interessant

  1. Ajouter un commentaire

      Votre e-mail ne sera pas visible

    Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - 17, rue d'Uzès 75018 Paris cedex 02 ou en cliquant ici.