[Opinion] COP 21

EPL et transition énergétique : le ticket gagnant

Par et , sénateur de l'Isère, président de la Fédération des entreprises publiques locales • Club : Club Techni.Cités

Flick cc by jacinta lluch valero

COP 21, actualité législative et réchauffement climatique obligent, la transition énergétique est sur toutes les lèvres. Il n’était que temps ! Eolien, méthanisation, géothermie, réseau de chaleur…, les entreprises publiques locales (EPL) se sont mobilisées dès la première heure au côté des collectivités dans la mise en œuvre du mix énergétique français. Plus de 80 sociétés d’économie mixte (SEM) et sociétés publiques locales (SPL) sont ainsi spécialisées dans la production ou la fourniture d’énergies renouvelables, et douze sont en cours de création. Vingt d’entre elles ont même le statut historique d’entreprise locale de distribution. Ce secteur crucial pour l’économie ne connaît pas la crise.

Il en va de même des EPL d’énergie qui enregistrent une croissance annuelle moyenne de 4 %. Elles explorent de nouvelles stratégies de groupe, diversifient leurs activités, élargissent leur périmètre d’intervention et se tournent vers d’autres métiers complémentaires, à l’instar d’Hydrocop qui regroupe huit entreprises locales de distribution dont six EPL pour acheter ou créer des centrales et parcs hydrauliques. Avec la création, à l’initiative de la Fédération des EPL, de la SEM à opération unique (Semop), le Parlement a, voilà un an, offert aux élus locaux un nouvel instrument de partenariats public-privé, une solution précieuse pour les investissements massifs à réaliser dans les années à venir.
Comment ne pas se réjouir également que la loi sur la transition énergétique ait confirmé cet été le rôle essentiel des EPL dans la croissance verte et la création d’emplois durables ? Déjà pionnières, leur capacité d’action va être renforcée pour relever l’un des défis majeurs du XXIe siècle que constitue la rénovation énergétique des bâtiments énergivores, notamment grâce au mécanisme du tiers financement obtenu de haute lutte. Les entreprises publiques locales, il en est aussi question dans cette loi avec l’émergence des SEM hydroélectriques. Elles s’inspirent largement du modèle des Semop pour mieux associer l’Etat et les opérateurs privés autour de la gestion des barrages, ou encore avec les nouveaux mécanismes de financement participatifs.

Commentaires

1  |  réagir

08/10/2015 03h33 - Georges

monsieur Jacques Chiron, est motivé. cela fait plaisir. il a dû passer de longues heures à mettre en place ces EPL à vocation énergétique. il en voit aujourd’hui le commencement d’un résultat positif, et porteur d’emplois pour l’avenir.

notre capitale accueille la COP 21 cette année. 146 pays, arrivent avec une motivation plus ou moins élevée. notre exécutif va essayer de les mettre d’accord pour que chacun s’engage à son niveau. notre planète a besoin de souffles, Paris va lui en donner, avec un traité ambitieux, un traité audacieux, un traité à l’écoute du bien être de l’humanité.

Signaler un abus

Ajouter un commentaire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - Antony Parc 2, 10 place du Général de Gaulle, La Croix de Berny – BP 20156, 92 186 Antony Cedex ou en cliquant ici.

L'actu Technique

Offre découverte 30 jours gratuits !

dernières offres d’emploi

services

Thèmes abordés

Retrouvez tous nos produits sur La plateforme de mise en relation entre professionnels de la commande publique et fournisseurs

menu menu

Club Techni.Cités : l'information pour les techniciens de la FP
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X