En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X
Déposez votre CV Fournisseurs du secteur public

Logo Gazette.fr

 

Réagir

Réforme de l'Etat

La commissaire générale à l’égalité des territoires sur le grill

Publié le • Par • dans : France

0

Commentaire

Réagir

CGET_MCBG © Cit'Images

Les maires ont tiré à boulets rouges sur la réorganisation des services déconcentrés de l’Etat, lors du congrès de Villes de France le 1er octobre. Présente à la tribune, la commissaire générale à l’égalité des territoires Caroline Bonnet-Galzy en a pris pour son grade.

 

« Le poids relatif du PIB des régions s’est rapproché. Nous avons maintenant de bons leviers de développement et de coopération », s’est félicité la commissaire générale à l’égalité des territoires, Caroline Bonnet-Galzy, le 1er octobre, lors du congrès de Villes de France à Bourg-en-Bresse.

Fidèle aux éléments de langage gouvernementaux, l’ancienne directrice générale de la communauté urbaine de Lille Métropole a vanté l’impact limité de la réorganisation, en juillet 2015, des services déconcentrés de l’Etat liés à l’avènement des 13 régions : « 6 à 10 % des effectifs, sur un total de 10 000 agents ».

 

Lire aussi : L’Etat choisit ses capitales régionales, et redéploie ses services dans les territoires

Bruno Bourg-Broc, président (LR) de la communauté d’agglomération Cités en Champagne et figure tutélaire de Villes de France s’est attaché à lui rappeler d’autres réalités, en particulier la perte chez lui d’un bon millier d’emplois militaires en 2014… Une saignée dans la ville-centre de Châlons-en-Champagne (45 000 habitants) accentuée par la perte du statut de capitale régionale au profit de Strasbourg.

Car, dans cette commune, c’est la moitié de la population qui vivait de l’emploi public ! Le gouvernement, en juillet, a bien décidé des mesures de compensation. Parmi elles, l’installation de la direction régionale de l’agriculture et de la forêt. « Mais le F, la forêt restera à Metz », a dénoncé Bruno Bourg-Broc. « L’égalité des territoires, je ne la vois pas beaucoup, madame », a-t-il lancé l’adresse de Caroline Bonnet-Galzy.

A lire aussi [Carte] Réforme des régions : l’art délicat des compensations

DATAR nostalgie

Même le très modéré maire (LR) de Vitré (Ille-et-Vilaine), Pierre Méhaignerie a crié son « ras-le-bol ». « Mieux répartir l’activité et les hommes, l’objectif a été complètement perdu de vue. Nous sommes face à une politique ruralicide. Dans certaines communes de Bretagne, le FN grimpe jusqu’à 35 % », a fulminé l’ancien ministre de l’Agriculture.
« Rendez-nous Olivier Guichard ! Rendez-nous la DATAR », a-t-il lancé en référence au père fondateur, en 1963, de la Délégation à l’aménagement du territoire et à l’action régionale (DATAR), ancêtre du CGET.
Caroline Bonnet-Galzy s’est refusée à entrer sur ce terrain-là, stoïque sous la mitraille.

Epinal contre-attaque

C’était une offrande du ministre de l’Intérieur et patron de presse Gaston Defferre à son ancien journaliste-pigiste du Provençal, Philippe Séguin. Au moment des premières lois de décentralisation de 1982, il avait accordé au député des Vosges l’installation de la Chambre régionale des comptes (CRC) de Lorraine à Epinal.
Metz, où siégeait le conseil régional, avait été écartée.

Il y avait, là, un symbole de cet aménagement équilibré du territoire, si cher aux maires de Villes de France. 56 fonctionnaires de la chambre œuvrent encore à Epinal, mais plus pour longtemps. La CRC va déménager à Metz dans le cadre de la réorganisation des services.

« On nous promet en l’échange 2,5 emplois du commissariat des massifs. Ce n’est pas convenable vis-à-vis des Vosges qui ont tant le sens de l’Etat et de la Nation », ne décolère pas le successeur de Philippe Séguin à la tête de la ville d’Epinal, Michel Heinrich (LR). « Les fonctionnaires de la chambre régionale ont obtenu 25 000 euros chacun pour déménager, s’insurge l’édile. Quand on pense que ce sont les mêmes qui nous donnent des leçons de bonne gestion des deniers publics… »

Haut de page

0

Commentaire

Réagir
Publicité
Publicité

Télécharger
l'appli!

En savoir plus

Formations d’experts

0 Commentaire

Ajouter un commentaire
  1. Ajouter un commentaire

      Votre e-mail ne sera pas visible

    Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - 17, rue d'Uzès 75018 Paris cedex 02 ou en cliquant ici.